Ainsi soit je...Album de Mylène Farmer - 1988

Pochette album Ainsi soit je...
1. L'horloge (5'04)
2. Sans contrefaçon (4'09)
3. Allan (4'48)
4. Pourvu qu'elles soient douces (4'56)
5. La ronde triste (4'15)
6. Ainsi soit je... (6'22)
7. Sans logique (4'34)
8. Jardin de Vienne (5'18)
9. Déshabillez-moi (3'47)
10. The farmer's conclusion (2'14)


Crédits de l'album Ainsi soit je...

Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat
Sauf : L'horloge (Paroles : Charles Baudelaire - Musique : Laurent Boutonnat)
           Déshabillez-moi (Paroles : Robert Nyel - Musique : Gaby Verlor)

Production, arrangements et réalisation : Laurent Boutonnat
Prise de son et mixage : Thierry Rogen
Assisté de : Philippe Colonna
Enregistrement et mixage : studio Mega

Claviers acoustiques et synthétiseurs : Laurent Boutonnat
Guitares : Slim Pezin
Basse : Bernard Paganotti
Flûtes de Pan et Shakuhachi : Pol Ramirez del Più
Choeurs : Mylène Farmer & les Moines Fous du Thibet
Programmations : Thierry Rogen & Frédéric Rousseau

Mastering et gravure : André Perriat - Top Master
Éditions : Bertrand Le Page - Polygram Music
Sauf : Déshabillez-moi (Éditions : Intersong Paris)
Photos : Elsa Trillat
Maquette : Jean-Paul Théodule
Marionnette réalisée par Benoist Lestang

Management : Bertrand Le Page


Ventes :
1 465 000
ex. /
Disque de Diamant (1.000.000, certifié en 1989)


Classements :
Top 50 Albums - France
Entrée le 10/04/1988 - Sortie le 25/02/1990
08 09 06 12 10 11 18 20 24 24 26 25 24 23 11 05 04 03 01 02 02 02 04 03 04 04 06 07 09 11 13 10 12 10 13 12 16 13 10 10 23 22 22 28 29 33 43 39 37 OUT

Top 200 Albums - France
Entrée le 17/02/2001 - Sortie le 24/02/2001
119 OUT

Top 40 Mid Price - France
Entrée le 26/03/2005 - Sortie le 23/04/2005
7 6 2 9 OUT

Top 40 Back Catalogue - France
Entrée le 27/04/2009 - Sortie le 18/05/2009
18 9 21 OUT
Ré-entrée le 31/08/2009 - Sortie le 14/09/2009
15 31 OUT
Ré-entrée le 13/12/2010 - Sortie le 27/12/2010
21 36 OUT
Ré-entrée le 07/12/2012 - Sortie le 00/12/2012
79

Top 250 Formats Longs - France
Entrée le 04/05/2009 - Sortie le 11/05/2009
207 OUT
Ré-entrée le 31/08/2009 - Sortie le 07/09/2009
142 OUT

Top 100 Back Catalogue - France
Entrée le 13/11/2015 - Sortie le 27/11/2015
15 41 OUT

Top 20 Mid Price - Belgique Franco
Entrée le 26/03/2005 - Sortie le 01/05/2005
08 13 13 13 14 OUT

Top 20 Mid Price - Belgique Franco
Entrée le 27/04/2009 - Sortie le 08/06/2009
48 12 23 12 6 16 OUT

Récompenses musicales :
- Disque d'Or :


- Disque d'Or Suisse :


- Disque de Platine :


- Double disque de Platine :


- Disque de Diamant :


- Disque de Diamant adressé à Zorro :





Paroles de l'album Ainsi soit je...

- Ainsi soit je...
- Allan
- Dernier sourire
- Déshabillez-moi
- Jardin de Vienne
- L'Horloge
- La ronde triste
- Pourvu qu'elles soient douces
- Puisque
- Sans contrefaçon
- Sans logique


Chronologie de l'album Ainsi soit je...

14/03/1988 - Sortie commerce album


Singles et clips extraits de l'album Ainsi soit je...

Single Sans contrefaçon Single Ainsi soit je... Single Pourvu qu’elles soient douces Single Sans logique
Clip Sans contrefaçon Clip Ainsi soit je... Clip Pourvu qu’elles soient douces (Libertine II) Clip Sans logique


Ecouter les titres de l'album Ainsi soit je...

1. L'Horloge (5'04)
2. Sans contrefaçon (4'09)
3. Allan (4'50)
4. Pourvu qu'elles soient douces (4'56)
5. La ronde triste (4'20)
6. Ainsi soit je... (6'22)
7. Sans logique (4'34)
8. Jardin de Vienne (5'21)
9. Déshabillez-moi (3'50)
10. The Farmer's conclusion (2'16)

Durée totale de l'album : 00:45:42


Articles de presse sur l'album Ainsi soit je...

- dérouler le contenu -


Les supports de l'album Ainsi soit je...



Passages TV pour l'album Ainsi soit je...



Anecdotes sur l'album Ainsi soit je...

Il existerait un making-of vidéo de l'enregistrement de l'album Ainsi soit je....
La chanson Jardin de Vienne, on le sait, fait référence à une personne que Mylène a réellement connue, et qui s'est effectivement pendue à une branche, dans un jardin public de Vienne. Il s'agirait d'un garçon que Mylène a rencontré au Cours Florent.
Les CD Maxi de l'époque Ainsi soit je... ont tous été réédités en 1992.


Inspirations et références dans l'album Ainsi soit je...

Artistique / Francisco Goya
Artistique / Fred
Artistique / Josef Koudelka
Artistique / Sebastiao Salgado
Cinéma / Luis Buñuel
Divers / Marie Marie
Historique / Chevalier d'Éon
Littérature / Charles Baudelaire
Littérature / Edgar Allan Poe
Littérature / Voltaire
Musique / Wagner


Annuaire : fiches biographiques

Laurent Boutonnat (Compositeur, réalisateur, photographe, concepteur et directeur artistique de spectacle)
Philippe Colonna
Bertrand Le Page (Manager)
Bernard Paganotti (Bassiste)
Rosa Perez Casais (Coiffeuse)
André Perriat
Slim Pezin (Guitariste)
Pol Ramirez del Piu (Homme-orchestre)
Thierry Rogen
Frédéric Rousseau (Programmeur)
Studio Mega (Studios d'enregistrement)
Jean-Paul Theodule (Designer)
Elsa Trillat (Photographe)


Confidences - Interviews

Danyele Fouché / Attachée de presse - 2005 - IAO
Elsa Trillat / Photographe - 2003 - Mylène Farmer Magazine
Thierry Rogen / Ingénieur son - 2003 - Instant-Mag




Sondages sur l'album Ainsi soit je...

Ainsi soit je... / Votre titre préféré ?
Période Ainsi soit je... / Quel est votre clip préféré de l'ère Ainsi soit je... ?


Fichiers vidéos (publicités...)



Fichiers audio (interviews, pubs, critiques...) sur l'album Ainsi soit je...

1989 - Radio inconnue / Une représentante de Polydor évoque Mylène
1987-05-08 / Interview de Mylène enregistrée pour la presse mais jamais publiée
1988 - RTL - Casino Parade / Promo 'Ainsi soit je...'
1988-04-20 - NRJ / Promo de l'album 'Ainsi soit je...'.
1988-05-07 - Skyrock / Promo 'Ainsi soit je...'
1988-12-04 - Europe 1 - Top des tops / Promo 'Ainsi soit je...'
1989-04-14 - RMC - 11h chez vous / Promo 'Sans logique'
1987-05 - M6 - Lazer / Interview TV de Mylène
      1987-11-06 - La 5 - Bains de minuit / Interview TV de Mylène


Autres

Le livret



Analyse de l'album Ainsi soit je... titre par titre

Le second album de Mylène Farmer est devenu culte, un monument, l’album à avoir. Mylène y signe pour la première fois l’intégralité des textes, hormis deux titres qui sont une reprise et un poème mis en musique. Elle s’y dévoile totalement et nous dresse une première ébauche d’un portrait d’elle-même, qu’elle continuera à développer au travers de toute son œuvre à venir. Tous ses thèmes fondamentaux sont déjà présents et livrés au public, qui s’y reconnaît et partage cela avec l’artiste.
Ambiguïté sexuelle, pratiques libertines, amours littéraires, peur du temps qui passe, angoisse de la mort, schizophrénie… Autant de thèmes particuliers que Mylène explore avec une finesse incroyable dans des trésors de poésie ténébreuse.
Laurent Boutonnat vient greffer sur ceux-ci des compositions graves et envoûtantes, souvent mystérieuses, tantôt démentielles, tantôt mélancoliques. L’efficacité des musiques est incroyable. Cette osmose parfaite entre les textes et la musique aboutit à un album parfaitement abouti, qui approche la perfection de bout en bout.
Voyons plus en détails, chanson par chanson, où Mylène Farmer et Laurent Boutonnat nous emmènent au travers des dix titres qui composent l’album…

L’horloge : Première ‘vraie’ ouverture d’album dans la tradition des albums farmeriens. Titre décalé et majestueux, qui installe immédiatement une atmosphère unique et donne le ton à l’album. Mylène et Laurent opte pour la mise en musique d’un poème de Charles Baudelaire, extrait de ses célèbres « Fleurs du mal ». L’atmosphère est pesante, ténébreuse, presque morbide, comme une litanie qui répète en boucle « Souviens-toi ». Après une introduction composée – évidemment – du balancier d’une horloge, Mylène alterne vers parlés et vers chantonnés. Le bruit du balancier de l’horloge referme la chanson, referme la boucle.
Sans contrefaçon : Un tube totalement redoutable dès la première seconde. L’intro est restée célèbre : « Dis maman, pourquoi je suis pas un garçon ? ». La musique de Laurent est sautillante et jouissive, un tour de force quand on sait qu’il a trouvé l’accroche musicale de la chanson en à peine quelques minutes, lorsque Mylène lui a montré le texte qu’elle venait de finir, elle, au bout d’une demi-heure. Parlons-en du texte ! En prônant qu’elle était un garçon, la chanteuse a frappé un très grand coup. Voilà des propos qui détonnent en cette fin d’années 80. Le public et les médias sont marqués par ce petit être androgyne qui s’affiche partout en gavroche habillé d’un ensemble à carreaux. En contant dans le texte de quelle façon elle faisait fi du regard des autres et imposait son ambiguïté comme elle le désirait, Mylène s’est attirée les faveurs du public homosexuel, qui ne l’a plus jamais quittée. Aujourd’hui encore, cette chanson est l’une des plus emblématiques de la chanteuse, et la seule, à ce jour, de tout son répertoire a avoir été interprétée sur chacune des tournées de l’artiste.
Allan : Sur une musique assez incroyable, qui possède un certain côté mécanique et qui baigne dans une ambiance sombre et malsaine, Mylène parle d’une de ses passions littéraires en dédiant une chanson à l’auteur Edgar Allan Poe. Elle se met dans la peau d’un personnage de l’une de ses nouvelles, Ligéia.
Pourvu qu’elles soient douces : Mylène réussit le tour de force d’écrire une chanson particulièrement provocante tout en ayant l’air de ne pas y toucher. Avec une prose particulièrement châtiée, elle dresse le portrait d’un homme faible, car obsédé par une pratique sexuelle particulière : la sodomie. La musique de Laurent Boutonnat est d’une efficacité rare, particulièrement entêtante. La sortie de la chanson en single sera d’ailleurs prétexte à un lifting donnant lui conférant une force encore supplémentaire. Tous ces ingrédients ont amené la chanson à être l’un des plus gros succès de la chanteuse, et son premier numéro un au Top 50. Il faut dire aussi que le single a été porté par son clip incroyable, celui de tous les records.
La ronde triste : Voilà une chanson qui porte parfaitement son nom. Entêtante, inquiétante, prenante, une atmosphère incroyable se dégage à l’écoute de cette chanson. Flûte de pan, voix caverneuse, nappes mystérieuses… Mylène écrit ici quelques vers en anglais particulièrement noirs. En résulte un titre totalement hypnotique…
Ainsi soit je… : Slow dramatique s’il en est, avec une superbe envolée ors des refrains. Mylène écrit un texte magnifique dans lequel elle se dépeint, elle et ses angoisses… Un texte particulièrement sincère.
Sans logique : L’une des chansons les plus représentatives de Mylène Farmer. Le texte qui, avec une dose de morbide et une efficacité et fluidité imparable, définit à merveille le paradoxe qu’incarne la chanteuse, est accompagné d’une musique d’une efficacité indéniable, avec samples de baleines et clavier démentiel.
Jardin de Vienne : Première fois que Mylène évoque aussi clairement le suicide, au travers de l’histoire d’une personne de sa connaissance, qui s’est effectivement pendue dans un jardin de Vienne. Elle conte les états d’âme et la désespérance d’un homme qui fait le choix de mettre fin à sa vie. La musique est mélancolique, dramatique… Poignant.
Déshabillez-moi : Mylène et Laurent revisitent le classique de Juliette Gréco dans une version particulièrement déjantée, où Mylène joue un rôle différent à chaque couplet. Tour à tour enfantine, fatale, bestiale, dominatrice, sensuelle, elle offre un véritable jeu de scène sonore.
The Farmer’s conclusion : Merveille d’humour et d’auto-dérision. L’album se termine avec un instrumental constitué de cris divers de tous les animaux que l’on peut trouver à la ferme, ponctués des cris de jouissance de la chanteuse. C’est donc avec une bonne dose d’humour que les deux artistes concluent cet album très noir, véritable reflet de la personnalité de l’artiste, et ils montrent ainsi que, justement, ils ne sont pas pour autant dépourvus d’auto-dérision.
    

Vos réactions

Votre pseudo :