AnamorphoséeAlbum de Mylène Farmer - 1995

Pochette album Anamorphosée
1. California (4'59)
2. Vertige (5'29)
3. Mylène s'en fout (4'31)
4. L'instant X (4'46)
5. Eaunanisme (5'08)
6. Et tournoie... (4'29)
7. XXL (4'28)
8. Rêver (5'22)
9. Alice (5'21)
10. Comme j'ai mal (3'57)
11. Tomber 7 fois... (4'50)
12. Laisse le vent emporter tout (4'00)


Crédits de l'album Anamorphosée

Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat
Sauf : Tomber 7 fois... (Paroles & Musique : Mylène Farmer)

Arrangements & Production : Laurent Boutonnat
Prise de son : Shelly Yakus, Thierry Rogen et Chad Munsey
Mixage : Bertrand Chatenet
Sauf : Laisse le vent emporter tout (Mixé par Thierry Rogen)
Assistés de : Mike Scotella, Ken Villeneuve et Larry Schalit
Enregistrement : A & M Studios (Los Angeles) & Record One (Los Angeles)
Mixage : Record One et Record Plant

Claviers : Laurent Boutonnat
Guitares : Jeff Dahlgren
Basses : Abraham Laboriel
Batteries : Denny Fongheiser
Flûtes : Pol Ramirez del Più
Background vocals sur L'instant X et Comme j'ai mal : Kate Markowitz
Choeurs sur Tomber 7 fois... : Chorale du Lycée Français de Los Angeles
Programmation : Fred Attal

Mastering : André Perriat - Top Master (Paris) & Bernie Grundman - Bernie Grundman Mastering (Hollywood)
Éditions : Requiem Publishing
Photos : Herb Ritts - Visages
Design pochette : Henry Neu - Com'N.B

Production : Laurent Boutonnat - Toutankhamon S.A.
Management : Thierry Suc


Ventes :
1 025 000
ex. /
Disque de Diamant (1.000.000, certifié en 2009)


Classements :
Top 50 Albums - France
Entrée le 21/10/1995 - Sortie le 26/04/1997
02 02 03 11 14 16 15 22 17 11 10 10 10 02 02 03 02 02 03 08 09 06 09 06 08 13 13 16 17 15 12 06 07 05 05 06 07 11 13 15 15 14 14 15 18 18 19 24 27 34 34 41 42 40 33 49 OUT OUT 38 33 18 05 07 05 05 02 01 01 04 10 09 16 16 20 22 42 34 45 OUT 49 OUT

Top 40 Mid Price - France
Entrée le 26/03/2005 - Sortie le 23/04/2005
12 09 03 14 OUT

Top 250 Formats Longs - France
Entrée le 31/08/2009 - Sortie le 07/09/2009
98 OUT

Top 40 Back Catalogue - France
Entrée le 31/08/2009 - Sortie le 14/09/2009
09 36 OUT
Ré-entrée le 13/12/2010 - Sortie le 20/12/2010
38 OUT

Top 100 Back Catalogue - France
Entrée le 13/11/2015 - Sortie le 27/11/2015
31 60 OUT

Top 50 Albums - Belgique Franco
Entrée le 21/10/1995 - Sortie le 26/10/1996
02 02 02 03 04 09 08 19 33 22 26 29 11 03 03 06 08 03 04 06 08 11 17 28 27 35 out 41 23 17 15 10 08 09 08 08 09 09 10 13 13 17 17 17 22 22 16 20 44 38 30 24 37 OUT
Ré-entrée le ??/??/???? - Sortie le ??/??/????
41 44 40 21 25 28 24 10 11 25 17 14 17 15 15 17 36 37 50 OUT

Top 20 Mid Price - Belgique Franco
Entrée le 26/03/2005 - Sortie le 10/05/2005
11 15 OUT

Top 20 Mid Price - Belgique Franco
Entrée le 27/04/2009 - Sortie le 25/05/2009
33 11 10 05 OUT
Ré-entrée le 07/09/2009 - Sortie le 14/09/2009
20 OUT

Top 50 - Suisse
Entrée le 21/10/1995 - Sortie le 04/12/1995
25 39 46 36 37 49 OUT

Récompenses musicales :

  • Disque d'Or Suisse

  • Double disque de Platine

  • Disque de Diamant

  • Disque de Diamant

  • Disque de Diamant






Paroles de l'album Anamorphosée

- Alice
- California
- Comme j'ai mal
- Eaunanisme
- Et tournoie...
- L'Instant X
- Laisse le vent emporter tout
- Mylène s'en fout
- Nous souviendrons nous
- Rêver
- Tomber 7 fois...
- Vertige
- XXL


Chronologie de l'album Anamorphosée

17/10/1995 - Sortie commerce album


Singles et clips extraits de l'album Anamorphosée

Single XXL Single L’instant X Single California Single Comme j’ai mal Single Rêver
Clip XXL Clip L’instant X Clip California Clip Comme j’ai mal Clip Rêver


Ecouter les titres de l'album Anamorphosée

1. California (4'59)
2. Vertige (5'29)
3. Mylène s'en fout (4'31)
4. L'instant X (4'46)
5. Eaunanisme (5'08)
6. Et tournoie... (4'29)
7. XXL (4'17)
8. Rêver (5'22)
9. Alice (5'21)
10. Comme j'ai mal (3'53)
11. Tomber 7 fois... (4'50)
12. Laisse le vent emporter tout (4'00)

Durée totale de l'album : 00:57:05


Articles de presse sur l'album Anamorphosée

- dérouler le contenu -


Les supports de l'album Anamorphosée



Passages TV pour l'album Anamorphosée



Anecdotes sur l'album Anamorphosée

Dans une interview datant de 2014 de Jeff Dahlgren, celui-ci raconte que pour tromper l'attente avant la sortie du film "Giorgino", il composait de la musique avec Mylène. C'est comme ça qu'est née entre eux la chanson "Tomber 7 fois..." qu'il devait garder pour lui avant que Mylène choisisse de la prendre pour son futur album !
Le jour de la sortie de l'album Anamorphosée, Mylène assistait au défilé prêt à porter printemps/été de Jean-Paul Gaultier.


Inspirations et références dans l'album Anamorphosée

Cinéma / Chuck Russell
Cinéma / David Lowell Rich
Littérature / Alfred de Vigny
Littérature / Alphonse de Lamartine
Littérature / Boris Vian
Littérature / Emily Dickinson
Littérature / Guillaume Apollinaire
Littérature / Japon
Littérature / Montaigne
Littérature / Pierre Reverdy


Annuaire : fiches biographiques

Fred Attal (Ingénieur du son)
Laurent Boutonnat (Compositeur, réalisateur, photographe, concepteur et directeur artistique de spectacle)
Bertrand Chatenet (Auteur, compositeur, ingénieur du son, producteur)
Chorale du lycée français de L.A. (Chorale)
Jeff Dahlgren (Guitariste, acteur, producteur)
Denny Fongheiser (Batteur)
Bernie Grundman
Abraham Laboriel Sr. (Bassiste)
Kate Markowitz (Choriste)
Chad Munsey (Ingénieur du son)
Henry Neu (Designer)
André Perriat
Pol Ramirez del Piu (Homme-orchestre)
Thierry Rogen
Larry Schailit (Assistant)
Mike Scotella (Assistant)
Studio Record One (Studios d'enregistrement)
Thierry Suc (Manager, producteur)
Paul Van Parys (Producteur)
Ken Villeneuve (Assistant)
Shelly Yakus


+/-Les people parlent de l'album Anamorphosée



Confidences - Interviews

Denny Fongheiser / Batteur - 2007 - Mylène Farmer et vous
Eric Jean-Jean / Animateur - 1997 - MFIFC
Eric Jean-Jean / Animateur - 2003 - Mylène Farmer magazine
Henry Neu / Designer - Farmer.Forever.free.fr
Marie de Hennezel / Écrivain - 2005 - Mylène Farmer et vous
Paul Amar / Animateur - 2003 - Mylène Farmer et vous
Pierre Leloup / Directeur de chorale - 2007 - Mylène Farmer et vous




Sondages sur l'album Anamorphosée

Anamorphosée / Votre titre préféré ?
Période Anamorphosée / Quel est votre clip préféré de l'ère Anamorphosée ?


Fichiers vidéos (publicités...)



Fichiers audio (interviews, pubs, critiques...) sur l'album Anamorphosée

1996-12-07 - NRJ / Saga MF : retour sur sa carrière (et le 8 décembre)
1995-10-13 - RTL / Promo 'Anamorphosée'
1995-10-15 - RTL / Promo 'Anamorphosée' (morceaux inédits du 13)
1995-10-16 - NRJ - Music News / Promo 'Anamorphosée'
1995-10-16 - RTL - Journal de 18h / Promo 'Anamorphosée'
1995-10-18 - Europe 1 / Promo de l'album 'Anamorphosée'.
1995-10-21 - Radio 21 (Belgique) - Sytème 21 / Promo 'Anamorphosée'
1995-11-15 - Contact (Belgique) - Le rendez-vous des stars / Promo 'Anamorphosée'
1995-12-21 - Europe 2 / Promo 'Anamorphosée'
1996-02 - FFN (Allemagne) / Promo 'Anamorphosée', Mylène y parle anglais
1996-05-31 - Europe 1 / Son retour sur scène avec le 'Tour 96'
1996-05-31 - NRJ / En direct de Bercy lors du 'Tour 96'
1996-05-31 - Skyrock / Son retour sur scène avec le 'Tour 96'
1996-10 - Wit FM / Promo 'Tour 96'
1996-11-30 - Nostalgie - Déjeuner de gala / Promo 'Anamorphosée'
1996-12-07 - Bel RTL / Promo 'Anamorphosée'
1995 - Radio 21 (Belgique) / Mylène annonce son nouvel album
1995-12-14 - FR2 - Studio Gabriel / Intervention TV de Mylène
1995-10 - NRJ / Annonce de l'interview de Mylène sur NRJ


Autres

Le livret


Analyse de l'album Anamorphosée titre par titre

Le quatrième album de Mylène Farmer est considéré comme l’album du renouveau. Nouveau son, nouvelle image, nouvel état d’esprit. Après avoir exploré jusqu’à son paroxysme, avec le film « Giorgino », l’univers désespérément noir qui a fait son succès, Mylène opère ici un virage assez net, mais pas si radical qu’on a pu le dire.
On ne peut nier que la forme de son expression a changé. Le son, tout d’abord, est plus rock, plus urbain, et plus moderne qu’il ne l’a jamais été et ne le sera jamais. Les programmations synthétiques et les boîtes à rythme s’effacent quelque peu pour laisser la part belle aux instruments live, notamment la guitare, bien sûr. Sur le plan de l’image, l’ombre laisse place à la lumière. Finie l’androgynie, Mylène apparaît très féminine, ultra sexy, maquillée à outrance, presque superficielle.
Si la forme, donc, a bel et bien évolué, le fond n’a pas tant changé que certains ont bien voulu le dire. Les doutes, les démons de l’artiste sont encore et toujours présents. Simplement, Mylène a su trouver une manière de les apaiser en s’ouvrant à la spiritualité bouddhiste. Ses textes sont donc emprunts d’une certaine forme d’optimisme, ou en tout cas d’une volonté de tendre un peu plus vers la lumière…

California : Une ouverture que l’on sait autobiographique. Le texte est emprunt de l’idée du voyage, étape nécessaire pour se recentrer dans un climat et un quotidien devenus trop pesants. Exactement ce qu’a fait Mylène après le terrible échec du film « Giorgino ». L’artiste mêle ici avec brio l’anglais et le français, pour une véritable déclaration d’amour à la Californie. La musique de Laurent Boutonnat est jazzy, planante, envoûtante… La voix est cristalline, la mélodie mélancolique est sublime. Un titre-phare de la carrière de la chanteuse.
Vertige : Percussions tribales affolantes, puis explosion de guitare ! « Je vertige de vivre… ». Le texte de cette chanson est particulièrement emprunt de la nouvelle vision qu’a Mylène de la vie : comme elle n’aura de cesse de le répéter, c’est cette vision qui s’est élargie. La vie est envisagée comme un passage nécessaire, éphémère, dont l’instant présent est l’essence même. La musique, particulièrement dynamique, toute en guitares et batterie déchainée, est par ailleurs assez planante, notamment sur les couplets. Fait partie des titres non exploités, et pourtant presque unanimement appréciés par les fans. En guise de consolation, la chanson ouvre en beauté le Tour 96 de Mylène.
Mylène s’en fout : Ce texte, obscur au premier abord, peut faire l’objet de plusieurs interprétations. D’aucuns y voient une transposition de la relation pour le moins passionnelle entre Mylène et Laurent Boutonnat. La chanteuse dit préférer aux améthystes un joyau bien plus doux, le jade, et que ses splendeurs à elle sont celles du cœur. En somme, nul besoin d’artifices pour la séduire, car « Mylène s’en fout »… La musique de Laurent, mélancolique, s’accorde parfaitement à l’ambiance du texte.
L’instant X : Ambiance musicale décallée et un peu déjantée sur ce titre énergique, très rock, très électrique, avec également un petit côté désabusé sur les couplets. Le texte s’accorde donc parfaitement avec la musique, puisqu’il évoque – au choix – une journée où tout va mal, ou bien tout simplement la fin du monde ! Chacun fera la lecture qu’il souhaite, en tout cas, la seule solution que voit Mylène serait un peu de fantaisie dans ce monde dérisoire. Elle demande donc au « Papa Noël » de lui descendre un peu de « zoprack », néologisme qui évoquant un antidépresseur bien connu…
Eaunanisme : Chanson toute en sensualité, à commencer par le titre où l’eau est mêlée au plaisir solitaire de la masturbation. Tout le texte suit, formé de jolies allusions et des jeux de mots très doux, sur une musique mélancolique à la basse envoûtante. La voix, claire, cristalline, est de toute beauté.
Et tournoie… : Ou quand Mylène la femme semble parler à Mylène l’artiste. Elle en ferait presque preuve d’autodérision. On sent en tout cas un certain côté désabusé dans ce texte aux allures d’introspection. La musique de Laurent est assez rythmée, et très séduisante. Quant à Mylène, elle monte très haut dans des aigus sur certains vers du couplet. De toute beauté !
XXL : Arrangements rock et très dynamiques en perspective ! Le premier single extrait de l’album annonce la couleur, et est donc assez représentatif du son général de l’album, urbain, moderne, presque agressif – tout étant relatif bien sûr, agressif par rapport à ce que Mylène Farmer avait pu proposer par le passé... La mélodie est très efficace, et le texte, simple, beaucoup moins alambiqué que d’anciens textes de l’artiste, a beaucoup déstabilisé certaines personnes. Mylène emploie un ton très universel pour désigner toutes les femmes du monde et clamer haut et fort qu’elles ont besoin d’un amour extra large…
Rêver : Depuis le début de leur carrière, Mylène et Laurent nous habituent à un savoureux paradoxe : textes désespérés sur musiques sautillantes. Ici, c’est plutôt l’inverse ! Le texte en appelle à la tolérance, et reprend des mots formulés par le poète Reverdy, ainsi que le titre d’une œuvre de Boris Vian, « J’irai cracher sur vos tombes », en transformant la « tombe » en « tombeau »… La musique de Laurent est très lente, très variétés, en somme très efficace. Le public ne s’y trompe pas, cette chanson devenue l’un des hymnes de la chanteuse est l’un de ses plus importants tubes populaires, encore diffusé régulièrement sur de nombreuses radios.
Alice : Voici l’OVNI de cet album, et comme chacun des OVNIs, il est particulièrement savoureux ! La musique évoque une ronde sans fin, hypnotique, démentielle, constituée d’une basse, des traditionnels sons de cloche et d’une batterie énergique. Le texte est très court, mais très intéressant également. La musique de Laurent lui évoquait la marche d’une petite araignée, c’est donc à cet animal que Mylène va consacrer la chanson, et pas de n’importe quelle manière. Au travers d’une quinzaine de vers seulement, elle en fait la personnification des idées noires de l’artiste, idées noires qu’elle fuit mais sans lesquelles elle ne peut vivre pourtant. « Comme tu me manques… L’araignée ». Le plus original dans ce titre vient du fait qu’une partie de ces vers sont chuchotés. Eh oui, Alice pourrait être effrayée…
Comme j’ai mal : Musique rythmée mais désabusée, nappes, guitares, et cordes synthétiques folles, comme on en retrouvera sur « L’âme stram gram » trois ans plus tard. Le texte est particulièrement triste mais émouvant. Mylène évoque un amour trop lourd à porter, et la douleur qui en résulte, douleur qui mène à la nécessité de prendre un « nouveau départ ». Un titre très apprécié par les fans.
Tomber 7 fois… : Premier titre entièrement composé par Mylène à être arrivé aux oreilles des fans. La musique de Mylène se veut très rock, la part belle est faite aux guitares électriques. Et surtout, originalité, le refrain est chanté par un groupe de jeunes du lycée français de Los Angeles, où l’album a été enregistré. Le texte est très imprégné de la philosophie bouddhiste qu’a découverte Mylène.
Laisse le vent emporter tout : Une guitare, un piano, une voix. Pure, cristalline. Certainement le titre le plus surprenant de Mylène. L’un des plus magnifiques, en tout cas. Cette simplicité sied magnifiquement au texte, où Mylène, comme elle l’avouera en tournée, évoque la mort de son père, bien des années auparavant. Rarement une chanson aura été aussi émouvante. Une conclusion toute en douceur pour l’album…
    

Vos réactions

Votre pseudo :