Point de SutureAlbum de Mylène Farmer - 2008

Pochette album Point de Suture
1. Dégénération (5'24)
2. Appelle mon numéro (5'29)
3. Je m'ennuie (4'21)
4. Paradis inanimé (4'23)
5. Looking for my name (4'17) - En duo avec Moby
6. Point de suture (4'48)
7. Réveiller le monde (4'16)
8. Sextonik (4'35)
9. C'est dans l'air (4'28)
10. Si j'avais au moins... (5'30)

Titre caché :
11. Ave Maria (4'58)


Crédits de l'album Point de Suture

Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat

Production : Laurent Boutonnat
Prise de son & Mixage : Jérôme Devoise
Assisté de : Vincent van Driesten & Tristan Monrocq
Enregistrement : studio ICP (Bruxelles) et studio Calliphora
Mixage : studio Guillaume Tell (Paris)

Arrangements, programmation & claviers : Laurent Boutonnat
Guitares sur C'est dans l'air : Sébastien Chouard & Tristan Monrocq
Basses : Bernard Paganotti
Batterie : Matthieu Rabaté
Mellotron, flûtes & percussions : Pol Ramirez del Più
Choeurs : Mylène Farmer, Alexia Waku, Desta Hailé, Mamido Bomboko, Aline Besumat, Esther Dobong'Na Essienne & Dominique Rosier pour C'est dans l'air

Mastering : André Perriat - Top Master
Assisté de : Jérémy Henry
Photos : Atsushi Tani
Assisté de : Volvic Nakano
Création de la poupée : Etsuko Miura
Photo "M. Farmer" : Simon Hawk / H&K
Art "Cicatrice" : Mekilito - Com'NB

Assistante de Laurent Boutonnat : Emeline Chetaud
Administration : Corinne Potier
Production exécutive : Paul van Parys - Stuffed Monkey
Management : Thierry Suc - TS3


Ventes :
460 000
ex. /
Triple Disque de Platine (600.000, certifié en 2009)


Classements :
Top 200 Albums - France
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 19/10/2009
01 02 03 06 10 13 19 22 21 21 19 25 37 43 39 25 21 21 33 36 33 18 34 36 38 52 65 72 75 73 33 43 48 49 45 45 32 34 36 56 62 84 97 111 120 138 133 124 124 106 101 122 60 54 55 92 127 136 161 OUT
Ré-entrée le 00/00/2009 - Sortie le 00/00/2009
173 176 178 OUT
Ré-entrée le 01/07/2016 - Sortie le 08/07/2016
223

Top 250 Formats Longs - France
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 19/10/2009
01 02 03 - - - - - 24 26 24 32 45 49 45 29 25 24 45 54 43 22 41 42 43 63 79 90 103 94 38 51 58 58 58 56 41 39 44 68 72 110 80 133 172 192 236 236 223 207 173 149 199 94 98 91 157 221 219 244 OUT

Top 50 E-Albums - France
Entrée le 25/08/2008 - Sortie le 09/12/2008
01 01 03 09 16 21 27 32 43 45 35 39 48 OUT
Ré-entrée le 00/00/2008 - Sortie le 00/00/2009
38 36 OUT
Ré-entrée le 00/00/2009 - Sortie le 00/00/2009
33 35 50 50 OUT
Ré-entrée le 00/00/2009 - Sortie le 00/00/2009
44 OUT
Ré-entrée le 00/00/2009 - Sortie le 00/00/2009
42 OUT

Top 40 Back Catalogue - France
Entrée le 13/12/2010 - Sortie le 27/12/2010
20 35 OUT

Top 100 Back Catalogue - France
Entrée le 13/11/2015 - Sortie le 20/11/2015
66 OUT

Top 100 Albums - Belgique Franco
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 27/04/2009
01 01 01 03 05 08 10 20 15 28 20 25 38 31 37 30 24 26 23 25 24 27 27 40 36 48 59 65 79 71 OUT 80 OUT 87 OUT
Ré-entrée le 00/00/2009 - Sortie le 00/00/2009
82 OUT 97 OUT

Top 20 Mid Price - Belgique Franco
Entrée le 00/00/0000 - Sortie le 00/00/0000
13 03 03 02 06 02 03 49 16 19 OUT

Top 100 Albums - Belgique Flandres
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 15/10/2008
68 32 53 83 81 OUT

Top 100 Albums - Suisse
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 10/11/2008
02 06 07 16 33 48 66 78 89 OUT
Ré-entrée le 00/00/0000 - Sortie le 00/00/0000
63 OUT

Top 100 Albums - Canada
Entrée le 00/00/2008 - Sortie le 00/00/2008
60 OUT

Top 50 Albums Internationaux - Grèce
Entrée le 00/00/2008 - Sortie le 00/00/2008
25 16 16 22 OUT
Ré-entrée le 00/00/2008 - Sortie le 00/00/2008
50 43 41 OUT

Top 50 Albums Artistes Confondus - Grèce
Entrée le 00/00/2008- Sortie le 00/00/2008
33 33 OUT

Top 50 - EUROPE
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 10/11/2008
13 17 18 30 39 OUT

Top 40 - MONDE
Entrée le 02/09/2008 - Sortie le 02/10/2008
06 15 35 OUT

Récompenses musicales :
- Récompense :


- Double disque de Platine :





Paroles de l'album Point de Suture

- Appelle mon numéro
- Ave Maria
- C'est dans l'air
- Dégénération
- Je m'ennuie
- Looking for my name
- Paradis inanimé
- Point de suture
- Réveiller le monde
- Sextonik
- Si j'avais au moins...


Chronologie de l'album Point de Suture

20/08/2008 - Sortie commerce album (version digitale)
25/08/2008 - Sortie commerce album (version physique)
17/04/2009 - Ouverture mini-site officiel (www.pointdesuture-lesite.com)


Singles et clips extraits de l'album Point de Suture

Single Dégénération Single Appelle mon numéro Single Si j’avais au moins... Single C’est dans l’air Single Sextonik
Clip Dégénération (The Farmer Project, part. I) Clip Appelle mon numéro Clip Si j’avais au moins... (The Farmer Project, part. II) Clip C’est dans l’air


Ecouter les titres de l'album Point de Suture

1. Dégénération (5'26)
2. Appelle mon numéro (5'30)
3. Je m'ennuie (4'21)
4. Paradis inanimé (4'23)
5. Looking for my name (4'17)
6. Point de suture (4'48)
7. Réveiller le monde (4'16)
8. Sextonik (4'35)
9. C'est dans l'air (4'28)
10. Si j'avais au moins... (5'30)
11. Ave Maria (4'59)

Durée totale de l'album : 00:52:33


Articles de presse sur l'album Point de Suture

- dérouler le contenu -


Les supports de l'album Point de Suture



Passages TV pour l'album Point de Suture



Anecdotes sur l'album Point de Suture

Durant les sessions d'enregistrement de l'album Point de suture aux studios ICP à Bruxelles, Mylène aurait logé dans un petit appartement situé au-dessus même du studio. Elle s'y serait tellement peu plue que les sessions d'enregistrement auraient été particulièrement rapides. Ce qui n'a en rien altéré la qualité des voix sur l'album !
En avril 2008, pour la promotion de l'album Point de suture, Mylène effectue une série de photo avec John Nollet, qui est également son coiffeur depuis une dizaine d'années. Ces photos sont créditées sous un pseudonyme : Simon Hawk. En effet, lorsque John (qui s'appelle Jean, en réalité) Nollet a commencé à bosser avec l'agence H&K, ceux-ci lui ont conseillé de travailler sous un pseudonyme, car pour les magazines de mode, Nollet est un avant tout un coiffeur. Depuis peu, sa carrière de photographe étant désormais intégrée, il a souhaité reprendre son nom pour ses travaux. Mylène l'a donc tout naturellement crédité sous son nom sur les supports du single Appelle mon Numéro, bien que la série avait été entièrement déposée sous son pseudo. Etrangement, on retourne au pseudonyme "Simon Hawk" sur les supports du single Si j'avais au moins....
Ave Maria, le titre caché de l'album Point de suture, a été enregistré après le reste de l'album à Bruxelles. Il a été fait dans le home-studio de Laurent Boutonnat.
De plus, le titre a été diffusé le 30 juin 2008 à l'église Saint-François-Xavier, lors de l'enterrement de Frédéric Botton (ex-compagnon de Nathalie Rheims), deux mois avant la sortie de l'album.
A l'origine, la pochette de l'album Point de suture devait utiliser cette photo. Mais plusieurs mois avant la sortie de l'album, l'ensemble de cette série de photos de Simon Hawk a filtré sur Internet, indépendamment de la volonté de Mylène. Du coup, celle-ci a décidé de changer complètement le concept du livret et de faire appel au photographe Atsushi Tani pour réaliser la séance photo avec la poupée suturée que nous connaissons, et qui illustre finalement l'album.
L'interview de Mylène pour le magazine "Têtu" a eu lieu dans un salon de l'hôtel Park Hyatt, à Paris.
Sur le titre Je m'ennuie, le sample qu'on peut entendre sur l'introduction et le pont, et qui a inspiré à Mylène sa petite démarche façon geisha lors des concerts 2009, a été utilisé précédemment dans une vidéo promo de Jean-Paul Gaultier réalisée par Alain Escalle !
Le choix des premiers singles extraits de l'album était décidé très en amont. Pour preuve le tournage du clip de Si j'avais au moins... en juin 2008, alors que le single est sorti 8 mois plus tard.
De novembre 2012 à mai 2013, un exposition au Musée de l'Erotisme à Paris mettait en avant le travail de Atsushi Tani. On y retrouvait pour l'occasion ses photos de la fameuse poupée de l'album "Point de Suture".


Inspirations et références dans l'album Point de Suture

Artistique / Boris Vallejo
Artistique / Etsuko Miura
Artistique / Sophie Ristelhueber
Cinéma / Brian De Palma
Cinéma / Michael Crichton
Littérature / Antoine Houdar de la Motte
Littérature / Charles Baudelaire
Littérature / Schopenhauer
Littérature / Sylvia Plath


Annuaire : fiches biographiques

Mamido Bomboko (Choriste)
Aline Bosuma (Choriste)
Laurent Boutonnat (Compositeur, réalisateur, photographe, concepteur et directeur artistique de spectacle)
Emeline Chetaud
Sébastien Chouard (Guitariste)
Jérôme Devoise (Ingénieur du son)
Desta Hailé (Choriste)
Jérémy Henry (Assistant en masterisation)
Mekilito (Artiste graphique)
Etsuko Miura (Créateur de poupées)
Moby (Chanteur, compositeur)
Volvic Nakano (Assistant en photographie)
Henry Neu (Designer)
Corinne Potier
Pol Ramirez del Piu (Homme-orchestre)
François Robin (Photographe)
Dominique Rosier (Choriste)
Studio Calliphora (Studio d'enregistrement)
Studios Guillaume Tell (Studios d'enregistrement)
Thierry Suc (Manager, producteur)
Atsushi Tani (Photographe)
Vincent Van Driesten (Ingénieur du son)
Paul Van Parys (Producteur)
Alexia Waku (Choriste)


+/-Les people parlent de l'album Point de Suture



Confidences - Interviews

Benoît Cachin / Journaliste - 2009 - Chat Metro.fr
Etsuko Miura / Artiste - 21/10/2013 - Stéphane du Mesnildot pour Chronicart
Jean-Charles Assouline / Créateur de vêtements - 24/09/2009 - La Provence
Jérôme Béglé / Journaliste - 2008 - Site internet de Paris Match
Karen Khochafian / Violoniste - 04/2011 - InnaNet
Michel Troadec / Journaliste - 2009 - IAO




Sondages sur l'album Point de Suture

Point de Suture / Votre titre préféré ?
Période Point de Suture / Quel est votre clip préféré de l'ère Point de Suture ?


Fichiers vidéos (publicités...)



Fichiers audio (interviews, pubs, critiques...) sur l'album Point de Suture

2008-06-19 - NRJ / Première diffusion de 'Dégénération'
2008-06-19 - NRJ / Annonce de la première diffusion de ''Dégénération'
2008-09-21 - NRJ / Passage d''Appelle mon numéro' avec intro Nouveauté
2008-07-25 - Radio Scoop / Annonce de la sortie du single de Lisa, 'Drôle de Creepie'
2008-11-13 - NRJ / Second teaser d'intro avant 'Appelle mon numéro'


Autres

Campagne d'affichage


Le livret (numérique)

=> Le fichier PDF original <=

Feuillet du coffret collector


Analyse de l'album Point de Suture titre par titre

"Tous les points de suture du Monde ne pourront me
recoudre...
" (Carlito's Way)

Pour son septième album studio, Mylène revient avec un titre qu'elle a volontairement voulu ambigu : en laissant l'expression "Point de suture" au singulier, elle évoque tout aussi bien l'impossibilité de recoudre ses blessures que l'espoir d'une guérison.
Les démons et les fêlures qui hantent l'artiste depuis le début de sa carrière sont donc toujours présents, et le léger apaisement naissant que
laissait entrevoir le précédent opus "Avant que l'ombre..." semble avoir disparu, laissant place à une artiste qui se sent dans un état émotionnel proche du coma, comme nous l'indique la première chanson de l'album, "Dégénération".
Tout le reste de l'album va décliner la nature de ces plaies qui ne cicatrisent toujours pas, et qui prennent des visages jusqu'alors inexplorés par l'artiste : l'ennui qui se fait très présent, le droit à mourir, et l'album comprend également un pamphlet en faveur des "cabossés" pour faire face à cette morosité ambiante, à ce monde qu'il faut "réveiller". Le sexe est toujours présent de manière
subtile (ou pas), comme un lot de consolation sous forme de "serial joueur"... mais qui atteint vite ses limites, puisqu'il reste "un jouet sans coeur".
L'album se termine sur une reprise de l'"Ave Maria", dans une version qui s'ouvre et se ferme sur des bruits de pulsations cardiaques mêlés à ceux d'un respirateur de réanimation ou d'anesthésie, avec le clic périodique de la valve de ventilation. Outre la cohérence avec l'univers et le champ sémantique de l'album qui transparaissent, on peut constater que ce statut de coma mis en évidence dès le début de l'album par "Dégénération" atteint le point de non-retour, puisque les battements de coeur ralentissent avant de s'éteindre...
Les plaies n'ont pu se recoudre. "Et sur les blessures, point de sutures..."


Dégénération : Chaque album bénéficie de sa chanson dite 'OVNI', un titre inclassable, sans réelle structure, mais d'une indéniable qualité musicale. Ici, c'est cette chanson qui ouvre l'album, et c'est également le titre choisi en tant que premier extrait, pour annoncer ce septième opus ! La chanteuse veut clairement nous le faire comprendre : sa vision du monde actuel est celle d'une génération statique, moribonde ("t'es Styx, t'es statique"), et Mylène veut "que ça bouge" ! La chanteuse dira elle-même que la génération d'aujourd'hui est celle d'une ultra violence. Cette situation la plonge dans un état de "coma" et de "trauma" émotionnel. Elle est donc à la recherche de "sa" génération, avec un clin d'oeil appuyé à la "génération désenchantée" connue de tous... Pour illustrer cette vision du monde plutôt... dégénérée, la chanson ne suit aucune structure, ne possède pas de refrain, et se poursuit mécaniquement et froidement.
Appelle mon numéro : L'ambiance est beaucoup plus "chaude" et "cosy" dans ce second titre plus mid-tempo. Cette chanson typiquement farmerienne est d'apparence très simple, voire même inconsistante, mais le texte propose plusieurs grilles de lectures qui font prendre une tout autre dimension à la chanson. Tout dépend de la façon dont on interprétera le "pillow" qui revient à de nombreuses reprises... Mylène semble en tout cas à la recherche de l'âme qui pourra l'accompagner et la faire sortir de son "humeur à zéro", et l'enjoint de faire le premier pas, de "composer sa vie", de "venir dans son sillage"... La musique, bien que typique de son compositeur, apporte une certaine fraîcheur et une certaine légèreté à la chanson.
Je m'ennuie : Comme l'indique le titre de la chanson, Mylène explore ici le thème de l'ennui sur une musique paradoxalement très rapide et extrêmement efficace. La musique alterne des arrangements plutôt modernes et, d'une certaine manière, assez "urbains", et des passages dance plus rétro. Le texte, d'apparence simple, est plutôt bien mené. On y note l'une des seules références littéraires de l'album, qui paraissait plutôt incontournable vu le thème de la chanson : l'allusion à la célèbre "Madame Bovary" de Gustave Flaubert.
Paradis inanimé : L'introduction de la chanson laisse présager un titre plutôt rock, mais le reste est finalement plus aérien. Les couplets disposent d'une mélodie très belle qui permet à Mylène d'explorer son registre de voix plus grave. Le refrain reste tout de même plus enlevé et la chanson se termine tout en guitares électriques. Le texte évoque assez clairement les derniers instants d'une personne qui a la volonté de mettre fin à ses jours, et demande ainsi à ce qu'on lui laisse ce "paradis". Elle semble dans les couplets faire le constat de ce que sont les derniers instants de sa vie et ce que le fait d'y mettre fin lui apportera : une réponse à son chagrin.
Looking for my name (en duo avec Moby) : Deux voix caverneuses qui s'unissent à merveille sur l'un des meilleurs titres de l'album. Une ambiance toute en tristesse, toute en retenue, faite de nappes planantes et d'un gimmick électronique à la "Dégénération". La chanson ne suit pas de structure conventionnelle, ce qui permet une jolie montée en puissance jusqu'aux derniers refrains. A noter les petites notes de piano improvisées en studio par Moby, et gardées lors du mixage final.
Point de suture : Une chanson lente et douloureuse, dans la lignée des
plus belles ballades Farmer/Boutonnat. Mylène écrit ici un texte réellement splendide dans lequel elle pose des mots simples mais tellement justes sur son mal-être, partagé avec son public... La musique semble être un compromis entre le côté épuré d'un "Laisse le vent emporter tout" et l'opposé empathique d'un "Pas le temps de vivre". L'envolée du refrain, précédé par de splendides petites notes de piano, évoque celle d'"Ainsi soit je..." en son temps. La chanson qui donne son titre à l'album illustre à merveille
l'ambiguïté du singulier de "Point de suture". Le refrain est un petit joyau de contradictions, de pas en avant puis de retours en arrière...

Réveiller le monde : Nouveau titre rapide pour cette chanson qui pourrait presque paraître "engagée". Mylène nous enjoint à nous rebeller contre le vent de soumission qui balaye le monde. La musique des couplets, très électronique, est plutôt originale, tandis que le refrain, extrêmement efficace, renoue avec l'inspiration très "dance 90's" de l'album.
Sextonik : Une vraie réussite que ce titre, fait avec beaucoup d'humour ! Les paroles, plutôt subtiles, font l'apologie de certains jouets qui comblent le "coma" émotionnel traversé par la chanteuse. Mais la finalité de tout cela est plutôt triste : tout n'est que
"simulacre", le Sextonik restant "un jouet sans coeur", un "serial lover killer". Mais le tout reste très suggestif, sans tomber dans la vulgarité. La musique est incroyablement efficace : que dire de ce début tout en douceur, ce calme avant la tempête avant que le rythme ne se réveille
progressivement. Le refrain est calibré pour rester en tête, il en est presque irritant, mais cela fonctionne !

C'est dans l'air : Le titre unanimement considéré comme le meilleur de l'album ! Dans sa construction, on pourrait dire de cette chanson qu'elle est la petite soeur de "Je t'aime mélancolie" : couplets à l'allure d'OVNI, puis refrains incroyablement efficaces. Ici Mylène part d'un constat sur le monde, où elle dit de tout que "C'est laid", d'une voix d'outre-tombe ! Ce constat l'amène à faire l'apologie des personnes qui ne "rentrent pas dans le moule", sur un rythme électro démentiel ! Puis vient le refrain comme une explosion, une mélodie percutante inoubliable, des paroles marquantes, une musique démentielle pour un ensemble particulièrement enlevé. Et le summum arrive sur la fin des refrains, particulièrement savoureuse : "On finira au fond du trou, et... moi je chante, moi je... m'invente une vie", des paroles délicieusement troublantes appuyées par une envolée de violons très boutonnesques à tomber par terre. Les deux derniers refrains montent encore en puissance, et nous offrent au final l'un des meilleurs titres de la chanteuse.
Si j'avais au moins... : Nouvelle ballade, qui dispose d'un texte particulièrement triste mais une nouvelle fois très beau, qui évoque la perte de l'être aimé, thème cher à la chanteuse. La musique est assez épurée, mais bénéficie d'une splendide montée en puissance jusqu'au final tout en guitares, très réussi. Une belle (fausse) conclusion, toute en simplicité.
Ave Maria : Grande surprise que la reprise de ce classique. De l'aveu de Mylène, c'est avec cette chanson qu'une personne étrangère à son univers apprendrait le mieux à la
connaître... L'interprétation de Mylène y est très émue, chaque souffle, chaque fêlure est perceptible. Le timbre est cristallin et touche au plus profond. L'arrangement est très sobre, si ce n'est que cette reprise s'ouvre et se ferme sur des battements de
coeur, à la manière d'un "Dernier sourire". Ces battements de coeur sont accompagnés du bruit d'un respirateur. Il semble tenter de maintenir Mylène en vie juste le temps qu'elle partage cet "Ave Maria" avec nous, avant que les battements de coeur ne ralentissent. Elle ne survit pas à ses blessures, point de suture quand elles sont trop profondes, et le "sexy coma" devient éternel...
    

Vos réactions

Votre pseudo :