Nous souviendrons-nous (Paroles)Analyse de LKB

Plusieurs interprétations sont possibles avec ce très beau texte dépouillé. On peut y voir une confession que Mylène fait à son public, en lui avouant ses peurs et ses doutes. En effet, lorsque Mylène revient en 1991 avec l'album "L'autre…", elle est au summum de sa gloire. Sa première tournée s'est achevée de manière triomphale un an auparavant et elle fait désormais partie des "grands". Ce texte qui clôt son nouvel album montre cependant que Mylène a toujours une peur obsédante de tomber dans l'oubli.


Aux vies qui s'abaissent à voir la mienne
Dès le premier vers, Mylène désigne le destinataire du texte : son public, qui s'intéresse à elle, qui "voit" sa vie. On note que Mylène utilise le verse "s'abaisser", ce qui montre bien la vision qu'elle a de sa propre vie, une vision négative, désespérée.
Je sais
Qu'il me faudra prendre congé d'elles
Un jour ou l'autre

Mylène sait qu'un jour viendra où sa carrière prendra fin. Peut-être parle-t-elle même de sa propre mort qui viendra la séparer de son public.
Nos vies sont des larmes d'aquarelle
Elle refait son triste constat sur la vie…
Nous ne sommes reliés qu'à nous mêmes
Il est finalement difficile de tisser des liens avec les autres, avec l'Autre, difficile d'être vraiment compris, alors on se replie sur soi-même, sans jamais se lier vraiment avec qui que ce soit.

Et si je perds la foi
En nous, en tout

Mylène doute du lien qui l'unît à son public. Cet amour sans faille perdurera-t-il ?
C'est bien malgré moi
Nulle prière

Elle sait pourtant que son public ne cessera pas comme ça de l'aimer. Ses doutes sont involontaires, elle semble même culpabiliser de douter ainsi.
A chacun de nos pas
Je doute de tout

Mais pourtant elle doute encore. Chaque pas, chaque morceau de chemin parcouru ne fait que renforcer sa peur, ses doutes.
Nous souviendrons nous de nous
Le public se souviendra-t-il de tout ce qu'il a partagé avec Mylène ? Ne l'oubliera-t-il pas une fois qu'elle aura "pris congé" de lui ?

Aux vies qui ont soutenu la mienne
Les doutes de Mylène semblent quelque peu apaisés. Elle sait que son public "soutient" sa vie, elle sait la ferveur qui anime ceux qui l'aiment. Elle sait qu'ils ne considèrent pas "s'abaisser" en s'intéressant à sa vie, bien au contraire.
Je n'ai
Qu'un long monologue poudré de neige
A partager

Mylène culpabilise alors, parce qu'elle a l'impression de ne pas leur donner assez en retour.
Nos vies qui s'écoulent chaque jour saignent
Les doutes reviennent alors, et la vie est chaque jour plus difficile et plus douloureuse.
Nous ne sommes reliés qu'à nous mêmes


LKB (08/2007)
    

Vos réactions

Votre pseudo :