Dessine-moi un mouton (Les analyses du Glaçon)Analyse de MysterFrizz

Cet appel enfantin à l'imagination pour lutter contre «l'absurdité du monde» s'inspire du conte d'Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince. Le Petit Prince vit sur une planète minuscule, où il partage son temps entre la contemplation des couchers de soleils, l'entretien de sa rose, et celui de ses trois volcans, dont un éteint. Usé par les caprices de sa fleur trop fière, il quitte sa planète, et voyageant à travers l'espace, fait quelques rencontres pittoresques (avec un businessman, un allumeur de réverbère ou encore un géographe…) avant d'arriver sur Terre, au beau milieu du désert, où il rencontre le narrateur, un aviateur en panne. Il lui fait alors la fameuse requête : «S'il vous plaît, dessine-moi un mouton». L'animal, une fois sur la planète du Petit Prince, mangera les pousses de Baobab qui menacent la planète d'explosion. Il est livré dans sa boîte, avec une muselière pour ne pas dévorer la rose. Après avoir raconté à l'aviateur ses errances sur Terre, aux cours desquelles il aura compris ce qui rend sa fleur «unique au monde» grâce aux conseils d'un renard «apprivoisé», le Prince, mordu par un serpent des sables, va pouvoir retrouver sa planète. L'aviateur a gagné par cette rencontre «des étoiles qui savent rire», parce qu'un Petit Prince invisible y demeure. Mais la peur mine la fin du conte, puisque le narrateur a oublié l'attache sur la muselière du mouton. La rose reste menacée de mort, et le mouton, loin d'être un symbole protecteur, devient soudain plus menaçant qu'il n'y parait.

Quelle solitude
De mourir
Sans certitude
D'être au moins

Une particule
De vie
Un point minuscule
Utile[1] à quelqu'un

Quelle solitude
D'ignorer
Ce que les yeux
Ne peuvent pas voir[2]

Le monde adulte
Isolé[3]
Un monde abrupt[4]
Et là, je broie du noir

Dessine-moi un mouton
Le ciel est vide sans imagination[5]
C'est ça
Dessine-moi un mouton
Redevenir l'enfant que nous étions
Dessine-moi un mouton
Le monde est triste sans imagination
C'est ça
Dessine-moi un mouton
Apprivoiser[6] l'absurdité du Monde

Quelle solitude
De se dire
Que la morsure
Du temps n'est rien

Le rêve est bulle
De vie[7]
Un bien majuscule
Utile au chagrin[8]

Déconfiture[9]
Des pépins
Mais je veux croire
En l'au-delà

Et vivre est dur
Toujours un choix
Mais je jure
Que le Monde est à moi

Il est à moi…
Il est à moi…
Il est à moi…
Il est à moi… Le Monde[10]


MysterFrizz
    

Vos réactions

Votre pseudo :