Regrets (Paroles)Analyse de PtitGénie

Mylène a bien expliqué en interview avoir écrit ce texte dans l'idée du duo avec Jean-Louis Murat. On peut donc étudier ces paroles en se basant sur le dialogue entre un homme et une femme. Ce texte est un message d'amour d'une personne à une autre. Mais ces deux êtres sont séparés par quelque chose... Malgré ça le contact continue, la passion perdure. Si on se réfère au clip, ces deux amants sont séparés par la mort.
(en blanc les paroles de la femme, en vert celles de l'homme)
 
Loin très loin du monde
Où rien ne meurt jamais
J'ai fait ce long,
Ce doux voyage,

Cette personne (qu'on assimilera à une femme, pour faire référence au clip) s'est éloignée de celui qu'elle aime. La mort les a séparé mais malgré tout elle dit que "rien ne meurt jamais" : leur amour est resté pour elle intacte. On peut comprendre qu'il s'agit du message d'une personne décédée car c'est bien dans l'au delà que rien ne meurt, à défaut de sur Terre. Cette femme explique que depuis là bas, elle a entrepris un voyage, un voyage pour peut-être communiquer avec son amant toujours en vie...

Nos âmes se confondent
Aux neiges éternelles

Elle voit leur amour comme quelque chose qui ne pourra jamais s'achever, qui sera toujours là, qui traversa les saisons sans jamais se consumer, sans jamais fondre...
L'amour cachait
Son vrai visage

Elle sait bien que ce n'est pas ça le véritable amour, que ce n'est pas normalement possible de continuer à aimer éternellement à travers la mort.

Oh viens, ne sois plus sage
Après tout qu'importe
Je sais la menace
Des amours mortes

Lui voudrait qu'elle arrête de ne pas vouloir tenter de se réunir. Il ne veut pas que leur amour meurt, il sait la souffrance et la peine que cela lui apporterait.

Gardons l'innocence
Et l'insouciance
De nos jeux d'antan, troublants.

Il ne faut pas qu'ils se posent trop de questions, pour que leur amour soit intact, comme quand ils vivaient tous les deux. Ils doivent garder la naïveté des premiers soirs, des premiers baisers, des premiers espoirs qu'ils avaient à leur rencontre. Il ne faut pas qu'ils deviennent trop réaliste, car s'ils le devenaient, ils verraient qu'ils sont séparés pour toujours et qu'il n'y a pas d'avenir à leur amour.

N'aie pas de regret
Elle lui demande de ne pas pleurer sa disparition, cette séparation, qu'il ne faut penser qu'aux bons moments, ne pas être déçu et ne rien regretter. Il ne faut pas qu'il ai de regrets de n'avoir pas eu le temps de faire telle ou telle chose ensemble.
Fais moi confiance, et pense
A tous les no way

Elle lui demande d'avoir confiance en elle quand elle lui dit que le chagrin passera et qu'il ne faut pas avoir de remords, et lui rappel de penser à tout ce qui l'empêche de faire ce qu'il voudrait faire pour la rejoindre là bas.
L'indifférence des sens
L'ouïe, le goût, la vue, le toucher, l'odorat, : cinq sens qui n'ont maintenant plus de signification pour eux, car ils ne peuvent plus se voir, se toucher, s'entendre... Mais ça n'a pas d'importance pour eux, pour elle en tout cas. Ça l'indiffère, ils peuvent s'aimer sans ça.
N'aie pas de regret
Fais la promesse, tu sais que
L'hiver et l'automne n'ont pu s'aimer

Elle lui fait promettre de ne pas la rejoindre, de ne pas se sacrifier pour elle. On peut voir les saisons ici comme une analogie avec le monde des vivants et celui des morts. Les deux saisons "froides" seraient l'au delà, le printemps et l'été seraient le monde des vivants. Elle lui explique donc qu'en étant tous deux dans des "catégories de saisons" différentes, il s'aiment encore plus que s'ils étaient ensemble réunit. En poussant l'analogie plus loin, on pourrait dire qu'elle fait une différence entre ceux qui meurent naturellement et ceux qui font appel au suicide, l'hiver correspondant aux premiers, l'automne aux deuxièmes (ou vice versa). Ainsi s'il se suicide pour elle, bien que dans l'au delà tous les deux, ils ne pourraient continuer à s'aimer.

Debout la tête ivre
Des rêves suspendus
Je bois à nos amours
Infirmes

Cette situation le trouble, et tous les rêves de leur avenir sont figés, car ils ne pourront plus se réaliser à présent... Lui pense, trinque même, à leurs amours passés qui n'arrivaient pas à la cheville de ce qu'ils vivent aujourd'hui ensemble, car ils n'avaient vécu jusqu'ici que des relations trop faibles et fragiles. Alors que celle ci, cette passion dépasse tout, même la mort.

Au vent que je devine
Nos lèvres éperdues
S'offrent des noces
Clandestines

Elle ne ressent plus rien lorsqu'elle revient dans le monde des vivants pour être proche de son amant, plus rien des éléments tel que le vent. Ils sont troublés par une passion si violente, cet amour est tellement poussé à l'extrême... Ils enfreignent toutes les lois de la nature, défient la vie et la mort. C'est pourquoi elle qualifie cette relation de "clandestine" : elle se fait à l'insu de toute logique.

N'ouvre pas la porte
Tu sais le piège
De tous les remords
De l'anathème

Elle lui demande de ne pas la rejoindre, de ne pas "ouvrir la porte" qui les sépare, car il pourrait par la suite regretter d'avoir donné sa vie pour elle. Elle ne veut pas qu'il se sacrifie de cette manière (l'anathème est un sacrifice) pour leur amour.

Je me fous des saisons
Il lui explique qu'il se fout de ce qui les sépare, il se fout du fait qu'elle se trouve dans tel monde (telle saison, même analogie que dans le refrain) et lui dans un autre. Il se fout de toutes les règles et ne pense qu'à être près d'elle.
Viens je t'emmène
Là, où dorment ceux qui s'aiment.

Alors il décide de quand même la rejoindre, et ils vont ensemble "là où dorment ceux qui s'aiment", dans l'au delà, ou peut-être même ensemble reposer dans le même cimetière, là où dorment en effet ceux qui...


PtitGénie (07/2006)
    

Vos réactions

Votre pseudo :