Imane AyissiFiche biographique

Mylène Farmer / Annuaire / Ayissi Imane
Mannequin


Biographie de Imane Ayissi


Né d’une mère mannequin (élue miss Cameroun en 1960), et d’un père champion de boxe, il grandit dans une famille d’artistes et de sportifs. Il s’initie très jeune à la danse au sein du groupe familial Les Frères Ayissi (Ayissi Leduc, Chantal Ayissi) en se produisant dans plusieurs événements.
Il reçoit en 1987 la médaille d'honneur de la République française à l'occasion de la foire internationale et gastronomique de Dijon. Il intègre ensuite le Ballet national du Cameroun et danse avec plusieurs artistes africains pour des clips vidéo, concerts, plateaux télévisions et autres dont Nayanka Bell, Kéké Kassiri, Baba Maal, Anne-Marie Ndzié, Beti Beti, Marthe Zambo, Messi Martin, Gilbratar Drakus, Mama Wandja, André-Marie Tala, George Seba, Nabou Diop (Touré Kounda) ou encore dans le ballet sénégalais Saf Tékékou, et le ballet guinéen Tonton Cofi dirigé par le chorégraphe Jemes Sylla.
Il accompagne ensuite de nombreux chanteurs dans leurs tournées, dont Yannick Noah pour sa tournée européenne « Saga africa » ou Marie-José Gibon du groupe Kassav', en 1993-1994 avec la choral les Cherubains de Sarcelle au Théâtre Bobino et au Bataclan, en 1995 il se produit avec la Compagnie Artistique Americaine D.A.R.E du top model Gloria Burgess à l'espace Vega Pierre Cardin, il se produit dans plusieurs clubs privé parisien tels que : Les Bains, Le Palace, Club Vogue, L'Arc, Alcazar, Barfly, Hot Brass, Le Niel's, Le Bash, VP Room, L'Étoile, etc. En 1999, il danse ensuite avec Patrick Dupond dans son ballet Il Danse...Le Monde, Alain Marty, Jean Hugues Tanto de l’Opéra de Paris, puis dans une chorégraphie de George Momboye en 1993.
Il travaille en outre avec le percussionniste Guem en 1995, ainsi que dans le ballet canadien Koke sur une chorégraphie de Deborah Brown du Cirque du Soleil. Il participe au spectacle de clôture du Bal moderne au Palais de Chaillot de Paris en été 1995 ; il tient le second rôle, Hypolite, dans Phèdre aux côtés de la cantatrice Sylvie Brunet en avril 1998 à l'esplanade de l'Opéra de Saint-Étienne et à l'Opéra de Nancy dans une mise en scène d'Antoine Bourseiller. Il est premier danseur dans Noé de Georges Bizet, mis en scène par Pierre Jourdan au théâtre de Compiègne en 2004, joue dans le clip Les mots de Mylène Farmer et Seal ou encore de Sting (pour le tube Brand New Day en 1999), aux côtés de Fanny Ardant dans Phèdre, et est nommé au « Nijinski Awards » de Monte-Carlo en 2000. À partir de 1993 il donne des cours de danse à l'académie jazz de la salle Pleyel avec la célèbre danseuse Tessa Beaumont. Au studio Paris Centre, et à l'académie des arts chorégraphiques de la cité Véron à Paris. En 1995-1996 il est invité à donner une série de stages de danse africaine à l'Adase, Association pour le développement des activités socio-éducatives, au Kremlin-Bicêtre. En 2006-2009 il donne les cours de danse africaine au personnel de VINCI dans le cadre du comité d'entreprise. Automne 2008 danseur dans le spectacle "Danse avec la Mode" aux Galeries Lafayette à Paris, chorégraphie et mise en scène Mia Frye sur une programmation de Karine Saporta.
Parallèlement, après avoir été finaliste du concours Mannequin Europe organisé par Casting Magazine en 1995 à Paris, il mène une carrière de mannequin pour les grands noms de la couture (Pierre Cardin, Dior, Gian Franco Ferré, Yves Saint Laurent, F Smalto, Lanvin) ou des marques de sportswear (Oakley, Lacoste, Levi's, Modal, Iguana Surf Challenge), en 1995 il défile pour le défilé international Motorola mini téléphone portable au Carrousel du Louvre organisé par la « Mode en Images ». Il est régulièrement invité par L'Oréal pour participer aux shows de la « Haute Coiffure française », pose pour des campagnes publicitaires (Gap, Motorola, Sony Ericsson, Gitanes, Minima optiques, Lynx optiques, jeans Triangles, chaussures Browns, cigarettes Fines…) et travaille avec de nombreux photographes de mode comme Elias (pour une série sur les créations des joailliers de la place Vendôme comme Tiffany & co, Van Cleef & Arpels, Boucheron, Chanel, Cartier, Chaumet, Dior, Mauboussin…), Stéphane de Bourgies, Alke Hesser, Ernest Collins, Gilles Boyer, Stéphane Tourné, Marc Robin, Karim Ramzi, Alain Hermann, Christine Spengler, Nicolas Bets, Pascal Barin, Robert Sajo, Amadeo Styrelo, Marc Antoine Harmau, Philippe Aberegel, Laurent Durant…
Photographié par Stéphane de Bourgies, il illustre la pochette du disque d'une version de Carmina Burana l'opéra (chez EMI classique). Il pose pour la collection du bijoutier Wolfgang Skoluda, les photos réalisées à cette occasion par Léa de Saint Julien sont exposées sous le titre Quand l'archéologie devient bijoux à la Galerie Reine Margot à Paris. Il est également photographié par Elias avec des bijoux anciens de Mauboussin, Cartier, Chaumet, Fred. Provenant du Louvre des Antiquaires, ces photos sont exposées lors d'une exposition de mode au studio Pin Up à Paris en 1999. Il est photographié par Léa de Saint Julien pour une photo titrée So pretty Imane Ayissi, cette photo obtient le prix du jury dans la catégorie noir et blanc du prix Ilford 2001. Il est un des modèles préférés du peintre François Sasmayoux, pour qui il pose pour plusieurs séries de portraits. Il prolonge cette carrière de danseur-mannequin en devenant directeur artistique du Bal de l’Eté de Monaco, organisé par la princesse Catherine Colonna de Stigliano de 2004, 2005, 2008. Imane Ayissi a été élu en janvier 2007 parrain de la promotion Coup de pouce de Gaz de France.
En plus de ces activités, Imane Ayissi écrit également : il a publié son premier livre Millang Mi Ngorè - Histoires du soir en septembre 2006 aux éditions Klanba. Il s'agit d'un recueil de contes imaginaires inspirés par son Afrique natale. La préface a été écrite par le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya, le roi du royaume Bamoun, qui est une des régions du Cameroun. En décembre 2008 il publie son 2e livre "Le Silence du Masque" et autres contes africains aux éditions Les portes du soleil.
Mais c’est surtout dans son travail de couturier, commencé dès son enfance au Cameroun (c’est là qu’il réalisa ses premières robes, notamment pour sa mère) qu’il s’investit : il présente depuis 1992 une collection Couture annuelle, en 1996 il présente une collection à la Nuit des Créateurs au Palace a Paris sous la direction de DMP Perthus, et habille des top models comme Katoucha Niane, Esther kamatari, Rebecca Ayoko, Mounia, Kimi Kane, Debra Show, Kinée Diouf, Nana Keita, Georgie Badiel, Margareth Lahoussaye-Duvigny, mais aussi des sportives comme Maud Fontenoy, Laura Flessel, la miss France 2003 Corinne Coman, les journalistes de télévision Vanessa Dolmen, Eugenie Godula pour le 47e festival international de télévision de Monte Carlo 2007, Elizabeth Tchoungui - dont il a réalisé la robe de mariée, pour son mariage à Rome en juillet 2005 - des artistes comme la choriste Marie-Lou Seba, dont il a réalisé aussi la robe de mariée, la chanteuse Princess Erika, ou l'écrivain Calixte Beyala.
Il est régulièrement invité à présenter ses créations lors de festivals en France ou à l’étranger, il a par exemple habillé les candidates de la première édition en Martinique et deuxième éditions à Dakar au Sénégal du concours « Ébène top model » organisé par le top model Katoucha. Il assure le stylisme du spectacle qui a accompagné la cérémonie de lancement du groupe Vivendi. En 1996 il présente sa collection "Bilik" dans l'émission Je passe à la télé sur France 3, émission animée par Georges Beller et Valérie Mairesse et remporte le vote des spectateurs. En mars 2000, il présente sa collection à la fête du Lion's club international à la mairie du XVIIe arrondissement de Paris. En mai 2000, il présente un défilé haute couture au cours du gala de la Licra ligue internationale contre le racisme l'antisémitisme à l'hôtel de ville de Joinville-le-Pont au profit des enfants du Congo. En 2003 invité par l'Institut d'études politiques de Paris, Science-po, dans le cadre de sa traditionnelle "semaine des arts", il présente un défilé de mode avec sa collection couture à l'amphithéâtre Emile Boutmy.
En 2002 il présente sa collection au trophée de golf "les grands crus de Bourgogne Jacques Laffite" à Dijon avec Altadis. En 2003 il est invité, parmi de nombreuses personnalités pour participer au grand défilé spectacle "ensemble" du gala de clôture, organisé par l'association handi-art, de l'année européenne des personnes handicapées avec le ministre de la santé à l'Unesco à Paris. En 2003 il est invité pour la semaine culturelle de l'American University de Paris et il présente sa collection avec les étudiantes comme mannequin. Ses robes ont aussi servi d’écrin, en 2004, aux bijoux de Swarowski, lors de la présentation de la collection de la marque, au Carrousel du Louvre. En 2004 également, il a présenté ses collections dans un défilé de mode à l'INSEAD pour la semaine culturelle sur le thème « Africa Week ». En 2004 toujours il présente sa collection lors de la journée internationale de la francophonie en présence de M. Abdou Diouf, secrétaire général de l'organisation internationale de la francophonie et de nombreuses autres personnalités. Il a habillé les mannequins lors de grands shows de coiffure : le show de Claude Maxime au théâtre de l'Empire en 2004, plusieurs shows de Vog Coiffure Paris, ou encore le Mondial Coiffure au Palais des Congrès de Paris. Mais il travaille également sur des vêtements plus abordables, il a dessiné une collection pour la marque Multiples en 2003, et a créé un top drapé pour La Redoute pour l’été 2006. Il a été finaliste, pour sa collection prêt-à-porter « Sept & Imane Ayissi », au Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, catégorie « mode confirmé » en novembre 2006, à l'Hôtel de Ville de Paris. En janvier 2007 Imane Ayissi parmi les 18 artistes du monde de la mode qui ont accepté d'épouser une noble cause, en créant leur casaque du cœur au profit de Mécénat Chirurgie Cardiaque autour du Prix d'Amérique Marionnaud et le cheval français.
Mars 2007, Imane Ayissi soutien l'opération 100 000 lunettes, la solidarité commence par un regard, défilé de mode au musée Dapper à Paris avec la Fondation Krys pour la vue, qui a décidé de collecter les lunettes et de les envoyer à ceux qui en ont particulièrement besoin, en Afrique et au Brésil.
Pour l'exposition Sensorielle Diaspora 2007 (du 2 octobre 2007 au 16 janvier 2008) dirigée par Claire Denis au Musée du Quai Branly à Paris, Imane Ayissi a créé les bijoux et costumes de la vidéo Africaine dans l'espace réalisée par le cinéaste Jean-Pierre Bekolo.
Allure, distinction, et sensualité sont les mots-clés qu’il donne lui-même pour définir ses créations. Imane Ayissi se place dans la lignée des « Couturiers » : ses vêtements cherchent à magnifier les femmes. Il s’inspire autant de son Afrique natale que de l’élégance de la Haute Couture parisienne qu’il modernise à coups[non neutre] de drapés, de jeux de fronces, de décolletés vertigineux, de fentes, d’asymétries… Il travaille beaucoup le jersey dans une recherche de fluidité, mélange des tissus basiques, ou des tissus africains avec des soieries comme le taffetas, le satin, l’organza, la dentelles, la mousseline, l’ottoman… Il crée également des accessoires et en particulier des bijoux, d’inspiration africaine ou autre.


Lien(s) avec la carrière de Mylène

Doublure de Seal sur certains plans du clip "Les mots" (2001).



Sources / Sites Web



Confidences - Interviews



Photographies de Imane Ayissi







    

Vos réactions

Votre pseudo :