vendredi 19 juin 2009Tournée 2009 à Douai

Salle : Gayant Expo
Capacité : 12000 spectateurs

Anecdotes / divers

Cette première date dans la ville de Douai est marquée par d’importants soucis techniques qui feront débuter le concert avec un certain retard. Alors que les lumières de la salle s’éteignent plus tôt que d’habitude (lorsque retentit la B.O. du film "Batman", qui est en charge tous les soirs de faire monter la pression avant le début du spectacle), les écrans transparents de la scène, indispensables pour lancer l’intro du spectacle, refusent de fonctionner. Sur scène et en régie, cela s’active beaucoup. Le problème met du temps à être résolu. Pour occuper un peu, de petites lumières blanches s’allument et s’éteignent de part et d’autre de la scène. Un morceau du décor est dévoilé avant le début du spectacle puisque des tests sont faits sur tous les écrans du décor. Finalement, le concert débute 20 minutes plus tard lorsque l’oeil apparait (d’abord tronqué, mais peu importe, il apparait quand même...).
Ce décallage entraine d’autres problèmes durant le show, du fait du décallage du time-code, qui régit notamment tous les jeux de lumière. Ainsi, sur C’est dans l’air, après les feux d’artifice et alors que Mylène, éclairée par une simple poursuite, s’apprête à dire bonsoir au public, toutes les lumières s’allument d’un coup comme si le refrain de la chanson reprenait. Toute la troupe fait la grimace, visiblement leurs oreillettes leur ont abîmé les tympans... Un peu plus tôt dans la chanson, problème de son : on voyait notamment le batteur se déchainer sans qu’aucun son ne se fasse entendre. Le final, Si j’avais au moins..., a mis beaucoup de temps à arriver. On peut signaler d’ailleurs que Mylène manque à deux reprises de chuter en beauté en montant l’escalier, au moment du final... Problème similaire sur Pourvu qu’elles soient douces, où la descente d’escalier a été un peu hésitante.
Le bug du début du spectacle a malheureusement rendu l’ambiance un peu "froide" sur toute la première partie du spectacle, mais au fil du spectacle le public deviendra de plus en plus chaleureux. Mylène aura droit à deux standing ovation : la première à la fin de Nous souviendrons nous (et Mylène de dire « Que vais-je devenir sans vous ? »), et la traditionnelle à la fin de Rêver. Mylène a donc comme d’habitude beaucoup de difficultés à commencer Ainsi soit je.... Sous le coup de trop d’émotion, elle s’arrête à la fin du premier couplet de la chanson en disant qu’elle est désolée...

Les peoples présents : Julien Doré.

Catégorie 1 (places numérotées et assises) : 130 €
Catégorie 2 (places numérotées et assises) : 95 €
Catégorie 3 (fosse debout) : 60 €


Citations de Mylène

A la fin du premier refrain de Ainsi soit je..., incapable de continuer à chanter sous le coup de l’émotion : « Je suis désolée... ».
A la fin de Nous souviendrons nous : « Que vais-je devenir sans vous ? ».


Lives Souvenirs



Photographies amateurs


    

Vos réactions

Votre pseudo :