vendredi 4 septembre 2009Tournée 2009 à Genève

Pays : Suisse
Salle : Stade de Genève
Capacité : 30000 spectateurs

Anecdotes / divers

C’est après deux mois d’attente que le public retrouve Mylène Farmer sur scène, pour un évènement de taille : son tout premier concert outdoor (en extérieur), et c’est la Suisse qui en a la primeur puisque c’est au Stade de Genève que Mylène présente pour la première fois la nouvelle mouture de son Tour 2009. Ce show démesuré dispose de la même base que celui présenté dans les salles lors de la première partie de la tournée, mais se trouve quelque peu modifié et adapté à la démesure d’un stade.
Pour deux soirs, c’est devant plus de 30.000 personnes que Mylène va se produire. Avant cette première le 04 septembre, elle a travaillé tout l’été pour préparer ce nouveau défi, avant de prendre possession du Stade de Genève dès le lundi 24 août, date à laquelle le montage du décor a commencé, pour enfin laisser place aux répétitions en conditions.
Lorsqu’enfin Mylène apparait sur Paradis inanimé, son visage, rentransmis sur écran géant, vaut le coup d’oeil : un bouleversant mélange de tétanie et d’intense émotion assez incroyable. Mylène semblait au bord des larmes...
Naturellement, et comme à son habitude, Mylène n’est pas encore totalement détendue pour cette "première" : elle ne parle quasiment pas, et son trac se ressent aussi dans sa voix qui peine un peu parfois. Mylène a beaucoup bu entre les chansons, et sur le dernier tableau, elle se tenait souvent la gorge et a même carrément terminé le spectacle, sur Désenchantée, avec une grosse écharpe - qui ne dénotait pas d’ailleurs, elle faisait un petit clin d’oeil au clip !
La partie ’émotion’ a comme d’habitude ravi le public. Mylène sur son avancée en forme d’étoile, au milieu de 30.000 personnes, vêtue de sa belle robe blanche, sous la pleine lune... Pleine lune qui est d’ailleurs retransmise sur écran géant lors de la pré-intro de Dégénération - la régie s’amuse !
Niveau paroles, Mylène se trompe très légèrement sur Ainsi soit je..., mais rien de bien grave. En revanche, catastrophe totale sur C’est dans l’air ! L’intro de la chanson est rallongée pour les stades, mais Mylène l’a légèrement oublié et commencé à chanter trop tôt. Elle a bien fait deux phrases avant de s’en rendre compte, puis s’est retournée pour repartir danser l’intro avec les danseurs, mais a loupé le coche est était complètement à l’inverse des danseurs durant tout le reste de la choré ! Niveau paroles, Mylène s’est totalement emmêlé les pinceaux, elle semblait en avoir vraiment assez à un moment, et a fait un geste de bras en l’air, l’air de dire "Que ça m’énerve !".
Mais c’est sur le final qu’a lieu le plus gros souci de ce spectacle par ailleurs très réussi : lors du second refrain de Désenchantée, le son tombe en panne. Mais ce qui aurait pu gâcher la fin du concert se révèle finalement du plus bel effet ! Le public, transcandé, continue de chanter à tue-tête et les danseurs continuent de danser. Le son finit par revenir un peu tard. Mylène a semblé assez déboussolée par ce souci technique, mais s’en sort finalement avec grand professionnalisme. Malgré tout, elle précipite un peu la fin du concert en ne reprenant pas la chanson avec la foule, mais en profitant de l’explosion de confettis pour se placer dès la fin des derniers refrains de la chanson dans sa position finale, celle des écorchés.

Echelle des prix : de 118,15 € à 143,03 €



Citations de Mylène

Lors du problème de son de Désenchantée, en prenant un micro : « Ca marche ? », puis « C’est le direct ! ».


Lives Souvenirs



Photographies amateurs


    

Vos réactions

Votre pseudo :