ConnexionAccueil0 Commentaire


Stéphane Plisson (Ingénieur son)Interview Avant que l'ombre... à Bercy - 2006

Voici la retranscription des propos disponibles dans le DVD Bonus du spectacle Avant que l’ombre... à Bercy.

Depuis deux ans on travaille sur ce projet. Il y avait des contraintes liées au décor, puisque le décor est très large en ouverture de scène. Et on a eu une autre contrainte, c’est que le décor, en l’occurrence imposant, pèse énormément de poids, et on a des limitations par rapport à Bercy qui ont été imposées.
Donc en fait on est partis sur des choix de matériel adaptés en termes de poids, en terme de répartition sonore par rapport au show, et on est arrivés au principe de faire un stéréo classique, entre guillemets, sur la grande scène. Ca nous a permis également de sonoriser d’une façon un peu différente de ce qu’on aurait fait d’habitude à Bercy, en employant également le plafond, toute la sonorisation de Bercy, qui m’a permis un petit peu d’élargir le son, justement, par le plafonnier. C’est une idée que j’avais eue en venant ici, en regardant, et en disant : « Bon bah voilà, il faut qu’on utilise plus de boîtes, donc comment faire sans prendre plus de poids ? ». Et je suis parti sur cette idée là.
Il y a une sonorisation qui est adaptée juste à la scène centrale, qui était à la base prévue pour faire du piano-voix, et on se retrouve avec un titre, qui est « Désenchantée », qui est vraiment fort et qui passe tout juste sur la sono, mais comme tout le monde le connaît… Voilà, on n’aurait pas pu faire d’autres choses dessus, c’était vraiment pour le piano-voix et du coup, j’utilise beaucoup le plafonnier sur les piano-voix, notamment pour les réverb’ de voix, les espaces, j’essaye de créer un espace assez sympa sur le plafond… Les petits pianos d’Yvan, les petites intros, on a… Les « Shut up ! » de l’intro qui partent dans le plafond, on a… L’orage aussi… Il a des sonos sous les gradins aussi pour faire les fins de titres et l’orage, et un petit peu l’intro. Voilà, donc c’est une configuration évidemment un petit plus poussée que ce qu’on aurait fait sur une date de tournée ordinaire.
Je pense que chaque maillon de la chaîne, que ce soit… Quel que soit le poste, on est tenus de donner un bon résultat, le mieux possible en tout cas de ce qu’on est capable de faire. C’est pour ça qu’à mon avis, Thierry (ndlr : Suc) s’est entouré des personnes qu’il connaissait, et je le remercie de m’avoir fait confiance, en tout cas, pour ce spectacle là.


DVD Bonus - 2006
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.