ConnexionAccueil0 Commentaire


Hervé Lewis (Entraîneur physique)Interview Tournée 2009 - 2010

Je suis coach depuis 30 ans, 40 ans…
On se connaît un peu par cœur quoi. Ca c’est un petit dessin qu’elle m’a fait : « Viens, on va voir Hervé » (rires)
Je l’ai rencontrée sur « Maman a tort », et puis après on a fait plusieurs clips ensemble. « Plus grandir »… L’autre c’était « Libertine », je faisais un petit combat au révolver avec elle ! De là a découlé une amitié petit à petit. Comme j’étais préparateur physique, on a commencé à faire du sport ensemble. A une époque où c’était absolument pas à la mode : y avait pas de coach, y avait rien, c’était un peu au début de tout ça quoi.
Ensuite on a commencé à faire de l’entrainement parce que Mylène aime bien être au top physiquement, donc on a commencé à se préparer, à aller courir, à faire du combat, enfin tout un ensemble, et puis ça a fonctionné. Comme Mylène, elle se crée une équipe, elle aime bien la garder. Je me suis occupé de Mylène pour ses préparations physiques avant chacun de ses concerts. Parce que faut quand même aller affronter 80.000 personnes dans un stade ! C’est quand même pas rien quoi. D’autant plus que chanter et danser en même temps, physiquement c’est quand même dur !
On s’entrainait tous les jours et elle restait pratiquement la moitié de l’après-midi avec moi. On préparait pendant 2-3 heures, ensuite elle faisait les chorégraphies, ensuite elle répétait, ensuite tout le reste.
Le coaching avec Mylène, c’est essentiellement, premièrement la condition physique, deuxièmement la musculation, donc on travaillait de la muscu, on travaillait de la gymnastique, on travaillait du combat pour s’amuser, pour se détendre, pour se défouler. Mylène, elle a vraiment beaucoup, beaucoup de qualités physiques, et de tonicité, et en même temps de relachement, c’est-à-dire qu’elle sait passer d’un état très tonique à un état complètement relâché. Je pense que c’est pour ça qu’elle tient le coup parce qu’en fait, elle a des séances assez difficiles quand même.
Mylène, comme elle est effectivement très perfectionniste, très exigente, si il faut faire 2h elle va faire 2h, si on lui en rajoute elle va les faire en plus. Par contre y a des mouvements qu’elle va pas aimer, et y a une certaine souffrance dans l’entrainement parce qu’on répète les mouvements régulièrement et les muscles fatiguent, et quand elle arrive à faire quelque chose, bah moi je lui demande toujours un peu plus. Faut s’habituer à une certaine auto-discipline pour arriver à bien s’entrainer, et Mylène a beaucoup de discipline.
J’essaye de pas trop faire une surcharge de travail pour qu’elle soit pas trop fatiguée pour faire les chorés. Faut que ça passe d’une façon… je dirais qu’à un certain niveau faut que ce soit pas trop austère, trop rébarbatif, il faut trouver une façon de s’entrainer qui soit à la fois dure mais à la fois sympa quoi, c’est ça le truc.
Le but c’est, et de la mettre en forme et qu’elle soit à l’aise dans ses chorégraphies mais qu’elle soit pas cassée et qu’elle puisse danser quoi.
Ce que Mylène amène de très spécifique, c’est une énorme émotion, les gens sont très émus, ils sentent bien tout ce qu’elle amène, derrière c’est… ça repose sur quelque chose de solide quoi. Mylène de toute façon ce qu’elle aime, c’est repousser les limites.


Bonus du DVD "MF au Stade de France" - 04/2010
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.