ConnexionAccueil0 Commentaire


Toi l'amour (Paroles)Inspirations de Mylène Farmer


Pierre Reverdy

La Guitare endormie

MF : Toi l'amour

Une chance sur deux d’être compris

Mince et froide l'aile du temps s'étire aux traits de la figure
Et l'air au bout du jour vient ajouter à temps
L'écho des plaintes et les murmures
L'heure passe aux couleurs
Les numéros s'égalent
Dans l'axe où le regard flétri croise le coeur
Le soleil sort parfois son oeil
A la fin de la mascarade
Sur des jeux de scène cruels
Et sur le rayon qui s'évade
La tête garde ses secrets
La terre épuise les secondes
L'ombre tourne au nombre des doigts
Ce n'est que la moitié du ciel et l'autre monde
Qui s'en va

Et l’autre monde qui s’en va
Dans la pénombre glissent des pas
Et l’on sait à peine d’où tu viens… tu vas
L’on sait bien quand même dire
Faut pas qu’tu t’en ailles
Jamais
L'amour dans la boutique

Tout ce qui s'est passé glisse dans la pénombre
C'est ce carré au sol qui marque la limite et le nombre
C'est un peu de soleil
Chaud derrière la tête
C'est un verre brisé
La poussière ou les bulles de l'air montent sur la cloison
Sortent sur le palier
L'amour se vend dans la boutique
Mais cette forme d'ombre ou blanche ou encore qui ne bouge pas sur la tenture
A l'angle plus étroit
Qui est-ce

Et l’autre monde qui s’en va
Dans la pénombre glissent des pas
Et l’on sait à peine d’où tu viens… tu vas
L’on sait bien quand même dire
Faut pas qu’tu t’en ailles
Jamais
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.