L'inexplicableMylène et son public

Pourquoi percer l'hymen si fragile
de notre relation que je devine
fusionnelle ?

Me faut-il comprendre le mystère de
nos émotions communes où les
mots que je chéris tant ne parviendraient
pas à dessiner le contour même
de ce mystère ?

Je ne ferai pas cette erreur
parce qu'alors je changerais.
Je changerais de rire, les larmes
n'auraient plus la légèreté du vent quand elles rencontrent
votre regard.
Je changerais le doute, ce compagnon nocturne.
Et le coeœur rempli jusqu'à la lie,
et nos cœoeurs alourdis
de nos effondrements devront battre,
battre encore
et
encore battre
sans craindre jamais de s'arrêter.
D'un "inconvénient d'être née"
j'ai puisé ma force.
Vous êtes ma force.
L'unique voyage.
Vous m'avez tant donné.
Avant que l'ombre... Je sais.

MF

C'est pour nous...

Vous m'avez manqué, vous me manquez... Merci
Livret Live à Bercy (1996)

Merci à vous...
Livret Best Of Les mots  (2001)

Merci à ceux que j'aime
Livret Innamoramento (1999), Avant que l'ombre... (2005)
& Point de Suture (2008)

... Et un immense merci au public
Générique Avant que l'ombre... à Bercy (2006)

Merci à Vous qui m'avez tant donné
Livret Avant que l'ombre... à Bercy (2006)

Et moi je chante
Moi je m'invente une vie...
Grâce à vous...
Merci.

Programme de la tournée 2009

Merci à "vous" qui m'avez portée pendant ces quelques mois inoubliables,
je veux parler de vous "le public"...

Livret N°5 On Tour, livret et générique Stade de France (2009/2010)

MF


Dans les médias...

Je voudrais remercier le public d'avoir accueilli cet album de cette façon. Chaque album est pour moi un morceau de vie que l'on met sur partition. La réalisation de celui-ci fut plus difficile que les précédents. Peut-être la peur de ne pas retrouver les personnes qui m'aimaient, la peur de décevoir aussi. J'ai choisi de faire ce métier, j'ai eu la chance de pouvoir au fil des années trouver une réponse, un dialogue, parfois une communion. Enfin je voulais vous dire que je suis amoureuse des mots, j'aime les partager avec les autres, avec L'autre. J'aime ce moment présent, et j'aime ceux qui m'aiment. Merci beaucoup.
(NRJ Music Awards, 2000)

Je voudrais remercier à nouveau le public, sans le public je n'suis rien...
(NRJ Music Awards, 2000)

J'vais tenter de vous raconter une toute petite histoire, elle sera courte... Il était une fois les NRJ Awards, qui m'ont fait le plaisir de m'inviter à chaque fois. Il était une fois le vote, mais pas n'importe quel vote puisqu'il s'agit du vote du public, donc celui du cœoeur, celui qui ne triche pas. Et puis il était une fois moi, qui se demande à chaque fois "Pourquoi moi ?"...
(NRJ Music Awards, 2003)

A mon tour je voudrais dire au public qu'il me tarde de vous retrouver sur scène, que ce sont probablement mes plus grandes, mes plus belles émotions.
Et je souhaite de vous donner tout cet amour en retour.
(NRJ Music Awards, 2003)

Journaliste : Je sais que vous avez un fan-club très actif, particulièrement, fanatique d'ailleurs...
"Aimant", peut-être. Pas fanatique, je préfère le mot "aimant".
(Conférence de presse, 2004)

Journaliste : Pourquoi êtes-vous devenue une idole, une icône gay, pour la communauté gay qui fait partie de votre public ?
Pourquoi ? C'est probablement plus à eux de répondre pour moi! (rires) Si ce n'est que la chose qui me vient à l'esprit, c'est... peut-être ont-ils une sensibilité exacerbée comme la mienne. Et puis, quoi qu'il arrive, ça me réjouit (rires).
(Conférence de presse, 2004)

Je n'peux pas être avec vous ce soir puisque je suis sur la scène de Bercy. Et je voulais vous dire que je partage des moments absolument incroyable avec le public ici...
(NRJ Music Awards, 2006)

J'entretiens avec le public un rapport d'exigence. Je lui demande beaucoup et il me demande beaucoup. Cette relation exige la sincérité. C'est un peu comme à un ami à qui vous ne donneriez pas de vos nouvelles et qui respecte ce silence parce que, précisément, il vous connaît bien. Ce silence annonce des retrouvailles encore plus belles...
(...) Je n'en connais pas le nombre [de mes fans], mais je ressens leur énergie ! Ils m'aident à vivre, me stimulent jour après jour. Il ne peut être question ici de fierté ou d'encombrement, ce serait ramener une relation authentique à une question d'égo. Je trouverais ça triste !
(Paris Match, 2008)

J'ai le sentiment d'être priviligiée. C'est un public pointu, sensible et avant-gardiste. Nous nous suivons depuis de nombreuses années, c'est très important pour moi. Je pense aussi que je partage avec le public gay, comme avec d'autres publics d'ailleurs, le sentiment d'être "différent", sensation qui provoque des difficultés de vivre dans ce monde.
J'ai la chance de pouvoir partager avec mon public de nombreuses chansons qui n'ont jamais été des singles mais qui, je pense, ont touché le coeur des gens.
A chaque fois que je pense, par exemple, à Désenchantée pendant un spectacle, c'est une émotion inscrite au plus profond de moi! Le public s'est apporprié cette chanson et me bouleverse quand il commence à chanter, à vibrer.
L'immense bonheur que le public m'a procuré en se manifestant de cette manière (NDLR: D'avoir rempli les Stades de France en quelques heures) m'a d'abord fait verser quelques larmes... et s'est vite transformé en une angoisse terrible! Peur de décevoir... J'ai gravé dans mon coeur l'énergie transmise par seize mille personnes tous les soirs à Bercy, et je sais le cadeau qui m'est fait pour le Stade de France, et la tournée.
Vous savez, le public est unique. J'en suis consciente! C'est lui qui me donne l'envie de me dépasser à chaque fois. Il m'aide à avancer.
(Têtu, 2008)

Journaliste : Comment vous expliquez cette relation si particulière que vous avez avec ce public ? Vous cherchez peut-être pas à l'expliquer ?
J'ai du mal à trouver les mots, à trouver une réponse... Est-ce que c'est une sincérité de ma part ? Mais encore je ne crois pas que ça explique les choses ! Je n'sais pas...
(FR2, 2009)

L'exercice physique fait parti(e) du spectacle, mais quand on est porté par un public, celui que j'ai devant moi, c'est quelque chose qui est tellement porteur qu'on en oublie l'effort. C'est plus l'émotion qui gagne le terrain.
Journaliste : Vous adorez entendre chanter le public. Souvent à la fin d'un morceau, d'un tableau, d'une chanson vous reprenez a cappella pour les entendre. Ça c'est le plus beau cadeau finalement pour un artiste ?
C'est le moment probablement le plus magique, en tout cas un des moments les plus magiques c'est vrai. Puisqu'ils s’approprient la chanson et... J'allais dire c'est presque de l'ordre du divin. Ce sont des mots un petit peu graves toujours, mais c'est quelque chose... Je reprend le mot "magique", c'est exceptionnel oui de vivre quelque chose comme ça, bien évidemment.
(...) J'ai construit quelque chose, je suis fière de ce que j'ai pu construire, sans prétention aucune. Je suis heureuse d'avoir rencontré un public, je suis heureuse de cette fidélité.
(...) Journaliste : Est-ce que vous avez imprimé ces 25 dernières années de chansons, de musiques, de tournées, de rencontres avec le public ?
J'ai imprimé des moments uniques. J'ai une mémoire qui est très très sélective aussi, je crois qui est nécessaire, sinon on envahi par trop de choses, et des choses qu'on voudrait ou qu'on a oublié. Et c'est nécessaire je crois pour sa santé mentale. Mais des choses qui sont inscrites, très très fortement, bien évidemment. Tout au long de ces années, forcément.
Journaliste : Ce sont des images de scène ?
Aussi. Aussi et surtout. Mais il y en a d'autres aussi, plus douloureuses mais qui ont nourries ma vie.
Journaliste : Et puis la présence chaleureuse du public, qui se manifeste pendant les concerts, et peut-être aussi entre les concerts quand vous croisez les fans...
Ça, vous savez j'ai une fois de plus... Là encore c'est moi qui répond mais j'imagine que tous les artistes répondent la même chose, si ce n'est que j'ai... J'allais dire je leur dois tout. Je n'sais pas si c'est la vérité, mais j'ai une chance inouïe, je l'sais. C'est eux qui m'ont soutenus, qui m'ont... J'allais dire aidé, et probablement permis de vivre. C'est incroyable, c'est incroyable. C'est là encore un cadeau de la vie que je ne soupçonnais pas possible pour moi. Et même si on évoquait le travail, laissons le magique opérer. Et ce public pour moi est magique. Et dans son intensité, et dans sa fidélité bien évidemment. J'ai une chance inouïe.
(...) Mais là encore, je crois qu'on va conclure cette interview, j'ai une fois de plus une chance incroyable. Je vis des moments incroyables. Je remercie à nouveau de vive voix le public, je remercie cette fidélité et puis... Et j'vais essayer de n'pas pleurer là, on va arrêter...
(RTL, 2009)

Journaliste : On a vu les larmes couler à un moment, pendant certaines chansons... Est-ce que l'émotion vient du fait que vous chantez l'amour, ou aussi du fait que vous êtes en communion avec ce public ?
Je crois que vous avez donné les deux réponses. Ça passe d'abord par mes textes, ça passe ensuite par le doux piano d'Yvan Cassar, et puis bien évidemment l'émotion que je partage avec le public. C'est une symbiose, quelque chose d'incroyable pour moi.
(...) Journaliste : Il y a toujours un public aussi immense. Est-ce que vous avez le sentiment que ce public qui vous aime et qui vous suit depuis très longtemps... Est-ce qu'il a changé ?
Ecoutez, j'ai la chance de faire ce métier depuis plus de 20 ans je crois, et j'ai l'impression, enfin c'est ce qu'on m'a dit, que toutes les générations sont présentes. Donc j'ai des tout petits bouts d'choux, des plus grands, des plus âgés. Et ma foi, j'vais me répéter, c'est un immense bonheur, c'est un cadeau incroyable de la vie pour moi. C'est ce qui m'aide à vivre.
(TF1, 2009)

J'ai toujours eu la sensation, alors peut-être avec prétention, mais, en tout cas, le sentiment et le ressenti que de créer une intimité même si il y a devant moi un parterre de 10 000, 15 000, 80 000 personnes. Il y a des moments de grâce comme ça. Je crois qu'elles sont... parce que j'ai... non, je n'ai pas, il y a un public qui m'entoure qui est assez incroyable, réceptif, qui est exigeant aussi. Mais, qui m'offre ces moments de grâce. Donc, voilà, pour conclure: l'intimité pour moi n'est pas uniquement une capacité, ni une petite salle, ni moins d'effets. Et, j'aime, j'aime le surdimensionné. Qu'y puis-je ?
(Hit West, 2010)

[C'est] surtout une très longue et passionnante conversation avec le public et cela me rend heureuse. (NDLR: Mylène évoque sa carrière.)
(TV Magazine, 2011)
MF
    

Vos réactions

Votre pseudo :