Mylène Farmer : Innamoramento.net

by Stik.

Ses mots

Quelques citations intéressantes...


"Il est dur d'arriver à imposer sa personnalité et c'est facile de la détruire." Rock News (Avril 1988)

"Je suis moi-même une grande personne qui a peu envie de grandir !" RTL (02 décembre 2006)

"Je crois que tout être est accablé par la misère du monde..." J.T. (France 2 - 14 juin 2009)

"J'ai peur de la redite." Le Guide Méridional (12 juin 1996)

"Il y a une sorte de frustration dans le clip : il n'y a pas de paroles, si ce n'est les mots d'une chanson, et on n'a pas le temps de développer un personnage." Le Républicain Lorrain (02 octobre 1994)

"J'ai des heures où j'ai envie de m'exhiber, comme tout le monde." Pollen (FR3 - 04 juin 1986)

"Je suis athée, mais je crois que je suis en train de me poser des questions par rapport à ça." RTL (08 avril 1991)

"Ce que j'aime chez Moby, c'est l'émotion instantanée quand on écoute un de ses titres." NRJ (06 décembre 2010)

"Trop parler de soi, je pense que ça démystifie très très vite quelqu'un et que le public peut se lasser d'une personne." NRJ (20 avril 1988)

"Chaque être a ses déséquilibres et son chaos intérieur." Télé Moustique (Octobre 1999)

"J'ai eu des périodes un peu difficiles, comme toute personne qui quitte un public et des émotions." A propos de l'après-tournée - Salut (10 avril 1991)

"Seules les personnes qui sont de vrais timides peuvent comprendre ce par quoi l'on passe pour dépasser ce handicap." Paris Match (02 décembre 2010)

"La sexualité est importante, oui. J'aime l'évoquer, j'aime rire avec, parfois bousculer." Kiss FM (16 avril 1999)

"Je suis un peu misanthrope. J'ai peur des gens..." Jour De France (23 avril 1988)

"Laurent [Boutonnat] est quelqu'un qui a le goût du risque, et il sait emmener les autres dans le chemin long et tortueux de ses aventures." Making-of 'Giorgino' (DVD)

"C'est très relaxant de penser au ciel et aux anges." Boys and Girls (23 juillet 1986)

"C'est plutôt l'absence de dieu qui me trouble." RTL (08 avril 1991)

"J’aime les choses élaborées, pensées…Rien n’est fait au hasard : ni la pochette du disque, ni le mixage, ni les passages TV, ni le clip…" L'Illustré (02 mars 1988)

"J'adore relire et relire et relire les choses." Radio Scoop (16 avril 1999)

"Comment je m'imagine dans dix ans ? Ailleurs..." Paris Match (02 décembre 2010)

"Quand je pense à l'avenir, je vois l'échec donc je préfère ne pas y penser." Pour un clip avec toi (M6 - 07 avril 1991)

"Exigente, je le suis avec moi-même comme je suis avec les autres... mais j'espère ne pas être un dictateur !" NRJ (06 décembre 2010)

"Je n'aime pas les vacances. J'ai toujours peur de rater quelque chose quand je pars." Foto Music (Juillet 1988)

"Je suis une femme normale, revendiquant le droit d'avoir un jardin secret." Le Matin (10 mars 2000)

"Je n'ai pas envie de me situer entre l'optimisme et le pessimisme... Je pense être réaliste, et je crois qu'on est dans une période qui est très difficile." Cocktail FM (Printemps 1986)

"Intellectuellement, je connais les limites de la chanson et je ne m'y consacrerai pas éternellement." Télé Loisirs (01 août 1987)

"Avec la scène, j'ai découvert [...] un visage, et il m'était plus facile de parler de la détresse de l'autre au travers de la mienne." Stars 90 (A2 - 13 mai 1991)

"Quand on a envie de faire ce métier, quel qu'il soit artistiquement, on a envie d'être la première ou le premier." Sud Radio (Mars 1989)

"La chanson est pour moi ce que le sang est à Dracula." Quaterback (Mai 1987)

"Les faits divers m'ont toujours fascinée. C'est peut-être une forme de voyeurisme, même si je ne le ressens pas comme ça." Paris Match (02 décembre 2010)

"Il n'est pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur..." Paris Match (06 décembre 2001)

"J'ai toujours su que je parviendrais à ce à quoi je suis parvenue : me faire accepter par le public telle que je suis, sans concession sur ce qui fait ma différence." Télé 7 Jours (02 décembre 1989)

"Je suis une gagnante, donc je pense que j'espère y arriver !" Le 12/13 Aquitaine (20 mai 1984)

"C'est déjà très difficile d'être chanteuse !" Girls (5 décembre 1984)

"Je voulais devenir monitrice d'équitation quand, un jour, j'ai vu ma jument, Julia, mourir sous mes yeux." Ici Paris (04 mai 1985)

"J'adore le calme, et je cours les boites de nuit ; la mer me fascine, et j'ai peur de l'eau ; je suis une fille de la ville, et seule la nature me séduit..." Ici Paris (04 mai 1985)

"Je préfère dormir dans la tenue d'Eve et lorsque j'ai l'occasion, je porte une feuille de vigne." Girls (06 août 1986)

"« Bambi » me fait pleurer, mais aussi « La fille de Ryan » ou « L'important c'est d'aimer »." Podium (Novembre 1986)

"Je rêve de le jouer un jour Dracula, ou le rôle d'un enfant sauvage." Podium (Novembre 1986)

"En tant que femme, l'amour reste pour moi la quête d'un idéal et d'une certaine autorité de force et de protection." Perfect (Novembre 1988)

"Avant, j'avais une façon hâtive de juger les gens. J'étais une rebelle, une instinctive. Je pensais ne jamais me tromper, jusqu'au jour où je me suis trompée." Perfect (Novembre 1988)

"Je n'ai pas l'impression d'être un objet du désir, ou alors je dois me voiler la face inconsciemment, je refuse peut-être cette image." Perfect (Novembre 1988)

"Avec le recul, depuis quatre ans, et avec le succès, j'ai tendance à me méfier de tout le monde. Mais vous savez, avant, je me méfiais surtout de moi." Perfect (Novembre 1988)

"J'ai des relations souvent difficiles, parfois même une incommunicabilité avec les hommes. Je suis sûre que c'est lié à mon enfance, au manque d'autorité masculine à l'époque." Perfect (Novembre 1988)

"On s'imagine l'amour, et on en devine que les contours. Certains jours, on s'aperçoit que nos princes charmants ne sont que des princes navrants, des Arlequin de love story." Perfect (Novembre 1988)

"Quand j'étais enfant, j'avais beaucoup de mal à imposer mon visage de jeune fille, je tenais le rôle du garçon. L'histoire du mouchoir roulé en boule est une histoire vraie." Perfect (Novembre 1988)

"L'idéal serait d'écrire et de chanter ce qui nous est propre et de ne jamais en briser l'image par nos apparitions. Il est dommage d'expliquer les pourquoi et les comment…" Perfect (Novembre 1988)

"J'aimerais me débarrasser de l'angoisse du lendemain." Télé Poche (27 mai 1989)

"Je suis devenue rousse quand j'ai commencé à chanter parce que j'ai une peau de rousse. Il y a eu une erreur de la nature : j'aurais du naître rousse." Elle (06 avril 1999)

"J'ai 23 ans aujourd'hui. Il y a 5 ans j'en avais 18." Girls (29 novembre 1984)

"Donc, c'est une petite fille qui dit à sa maman : j'aime l'infirmière." Champs Elysées Antenne 2 (22 septembre 1984)

"Ma chanson préférée, celle chargée inconsciemment de beaucoup d'émotions : L'Anamour de Serge Gainsbourg." Numeros 1 (octobre 1985)

"Le piquant de la vie est de se faire censurer et de provoquer !" Numéors 1 (novembre 1985)

"Quand on touche aux tabous, à la religion, aux enfants, à la mère, ça dérange." Podium (juin 1986)

"Ma présence est totale, même si Laurent Boutonnat écrit pour moi, me produit et dirige mes clips. Il a du talent, il l'exploite à mes fins et aux siennes ! " Top 50 (22septembre 1986)

"Le rôle qui m'aurait le plus fasciné ? Celui de L'Enfant Sauvage, une histoire tellement belle." Podium (octobre 1986)

"Mieux vaut être optimiste pour continuer à gravir les échelons." Cocktail FM (octobre 1986)

"J'ai la peur au ventre, mais je me sens aussi et surtout très heureuse, tellement heureuse de retrouver mes fans." TV Magazine (08 janiver 2006)

"Un cimetière, c'est pour moi un lieu de paix, un lieu de repos." Sept à Huit (08 janvier 2006)

"Cet album, comme son titre Bleu Noir l'indique, passe de la lumière au sombre puis à l'obscurité." Paris Match (2décembre 2010)

"La seule chose importante est d'aimer et d'être aimée." Paris Match (2 décembre 2010)

"Comment renoncer à ce et ceux qu'on aime? Mais je vais devoir apprendre..." Paris Match (2 décembre 2010)

"J'aime l'intimité du studio et j'ai besoin du vertige que procure la scène." Télé 7 Jours (7 décembre 2009)

"D'autre part, j'ai toujours en moi l'idée de l'échec." Le Soir (25 octobre 1995)

"L'idée de l'anamorphose pour moi, c'est le moyen de tout reconcentrer, de tout rassembler pour n'en faire qu'une." NRJ (16 octobre 1995)

"L'idée de prendre ses bagages, de n'avoir aucune racine, c'est assez nouveau pour moi." Le Soir (22 octobre 1995)

"Pendant ces dix années, c'est vrai qu'on a pensé à ce film, à un film, et voilà nous l'avons fait !" NRJ (22 octobre 1995)

"Si vous, vous parlez de mythe, moi je ne pourrai jamais évoquer ça me concernant." Wit FM (décembre 1996)

"Ecoutez, habituellement, c'est la musique qui vient avant les mots." Wit FM (avril 1999)

"J'aime l'idée d'avoir accompli ce petit bout de chemin." Elle (6 avril 1999)

"Je ne suis pas ma plus grande admiratrice !" Wit FM (avril 1999)

"Ma nature profonde est, je crois, la discrétion, l'humilité." JT TF1 (12 décembre 2006)

"Je pense que je suis moi-même une grande personne qui a peu envie de grandir !" RTL (1 décembre 2006)

"Vous dire que ce sera magique, je l'espère ; que ce sera émouvant, je le souhaite." Conférence de presse 2004

"Et la seule chose qui me guide, c'est l'envie d'être sur scène et partager la scène avec le public ! " Conférence de presse 2004

"Il y a la personne extrèmement introvertie, discrète, qui affectionne le silence et l'absence, puis il y a l'autre qui doit se battre pour cette lumière." Vogue (septembre 1999)

"Quand je vois ce qui se passe dans la salle pour Désenchantée, cela me fait énormément plaisir." Télé Moustique (Octobre 1999)

"Ce qui est important pour moi, c'est de présenter la même chose à Paris et en province." Tapis Rouge (11 septembre 1999)

"Je me sens mieux depuis que j'ai compris qu'il y avait une vie après la mort." Libération (7 novembre 1995)

"Je suis provocante par nature, même si cela ne représente qu'une part de moi-même." Vers l'Avenir (16 novembre 1995)

"J'ai eu la chance de commencer par la chanson parce que c'est vraiment un métier que j'aime et j'aime l'écriture." 19/20 (France 3 - 04 octobre 1994)

"J'essaye de ne pas juger, mais c'est vrai que je trouve un petit peu dommage ce manque de mystère chez la plupart des artistes" Sept à huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"‘Vertige’ est un mot-clé. J’ai fatalement changé : j’ai grandi, je me suis ouverte à la vie." L'Express (02 novembre 1995)

"J’aurais pu continuer à vivre et vivre mal : le goût du néant se révèle vite enivrant, périlleux aussi. On finit par devenir stérile." L'Express (02 novembre 1995)

"Il y a en moi de la provocation, de la force, de l’effacement et beaucoup, beaucoup de paradoxes !" L'Express (02 novembre 1995)

"Ce métier est, d'une certaine manière, l'apprentissage de la vie à une vitesse un peu plus rapide que dans un métier moins public." OK Podium (Mars 1996)

"Je déplore le fait de regarder autant la télé, d'ailleurs ! Mais je la regarde assez souvent." En toute complicité (Europe 1 - 04 mai 1991)

"Je suis constamment gênée par le regard des autres. Depuis que je suis toute petite ! C'est vrai que c'est amplifié aujourd'hui." En toute complicité (Europe 1 - 04 mai 1991)

"Je pense que c'est pas mon rôle, finalement, de parler de tout et de rien, de parler de la vie en général. Je préfère finalement vraiment écrire et m'exprimer dans les chansons." En toute complicité (Europe 1 - 04 mai 1991)

"Le théâtre aussi, c'est quelque chose qui m'attire beaucoup, qui est très effrayant aussi." En toute complicité (Europe 1 - 04 mai 1991)

"Ce serait mentir que de dire que je connais parfaitement mon public. J'ai essayé en tout cas de lui mettre un visage. C'est plus une, comme dire, une chaleur." En toute complicité (Europe 1 - 04 mai 1991)

"Il y a quelque chose de solide en moi, avec beaucoup de fêlures autour. Même si je suis très bas, cette force me sauve." OK (01 juillet 1991)

"Maîtriser totalement est indispensable, sinon on se laisse aller." OK (01 juillet 1991)

"Dans les actes je suis fidèle, certainement. Pas dans la pensée. Impossible !" OK (01 juillet 1991)

"Je n'ai pas souvenir d'avoir eu une première chanson écrite d'un album avec un sentiment de joie infinie et sautillante." Radio Scoop (24 février 2011)

"...Et pour le public, je voudrais lui dire que ma plus belle histoire d'amour, c'est vous." M6 Awards (M6 - 17 novembre 2000)

"J'ai un tel souvenir de ma dernière apparition sur scène... Je veux retrouver ce vertige au Stade de France." Paris Match (Mars 2008)

"J'ai vraiment ressenti une châleur et une générosité de la part du public." Europe 1 (1991)

"Il fallait toujours que je me fasse remarquer." OK! (05 novembre 1984)

"Mes mots n'ont d'importance que parce qu'ils parlent pour le public..." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"La scène est une rencontre privilégiée, un échange unique où toutes les émotions se bousculent." Têtu (Août 2008)

"L'émotion est d'abord générée par le concert, par ce qui se passe avec le public." Ouest France (Mai 2009)

"Un jour, on se lassera de ma voix. Un jour, je me lasserai des micros." Nous Deux (07 juin 1988)

"Je n'ai jamais pensé que le public était acquis. Ce serait une erreur totale." Ouest France (Mai 2009)

"La scène est la création ultime. Personne n'entrave quoi que ce soit." Ouest France (Mai 2009)

"La perversité des uns peut être la normalité des autres." Télé 7 Jours (Octobre 1988)

"Je suis défavorable au Top 50 dans le fond." Top 50 (Février 1988)

"Enfant, j'ai passé mes vacances en Bretagne, à la ferme. J'adore les paysages tourmentés de la Bretagne." Ouest France (Mai 2009)

"Il y a un gros travail sur l'image, sur chaque tableau, avec toujours l'objectif d'offrir du rêve." Ouest France (Mai 2009)

"Je suis un peu misanthrope... J'ai peur des gens." Jour de France (Avril 1988)

"Je pense que le beau est fatalement lié au triste. Que la jouissance mène au tragique." TV Hebdo (Avril 1988)

"La scène est un travail de longue haleine. C'est passionnant à faire en tout cas !" J.T. de 20h (France 2 - 28 mai 1996)

"Toutes ces 'perversités' que j'interprète sont profondément ancrées en moi." Rock Land (Novembre 1988)

"J'ai toujours envisagé ce métier comme un progression. Avec beaucoup de rigueur et sans concessions." Top 50 (Janvier 1988)

"Je me moque des courants et des modes. Je fais ce que j'ai envie, point final." L'Illustré (02 mars 1988)

"J'ai toujours cherché à vivre des choses fortes." Télé Loisirs (Octobre 1988)

"Lorsque j'étais gamine, je ne m'intéressais guère aux choses dites féminines..." Graffiti (Décembre 1987)

"Je pense que le sentiment d'abandon est quelque chose qui me hante." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"J'ai le coeur tendre et un ennui vaste comme l'eau des mers et des océans réunis..." Site Lonely Lisa

"Il y a des surprises dans le spectacle, beaucoup de mouvement et... j'espère un peu de joie !" NRJ (1996)

"Je ne cherche pas à faire des tubes..." Boys and Girls (1985)

"Vers l'âge de 11-12 ans, j'étais souvent odieuse. D'ordinaire, cela avait le don d'irriter mon entourage." OK! (Novembre 1984)

"Le trac est, je crois, de plus en plus fort." Europe 1 (1991)

"Plutôt que de vivre dans le passé, j'ai choisi de positiver." Pulse (Russie - Mars 2000)

"Enfant, je cherchais vraiment un lieu où me blottir. Un cocon." Mon zénith à moi (Canal + - 10 octobre 1987)

"Je suis toujours très excitée avant mes concerts. J'espère que ma bonne étoile ne me quittera pas à ce moment-là." Pulse (Russie - Mars 2000)

"Il faut savoir garder des choses qui n'intéressent que vous." Gai Pied (Janvier 1986)

"La provocation ? C'est avant tout un plaisir !" Grande Première (FR3 - 06 août 1986)

"Je vis mal sans mon métier, quand je n'écris pas, quand je ne chante pas, quand je ne suis pas sur scène..." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"J'espère ne jamais perdre cette émotion que me procure le public sur scène..." Le Mag (MCM - 08 juin 1996)

"La danse est quelque chose qui m'est indispensable quand je chante une chanson." Escale (MCM - 02 janvier 1993)

"J'ai besoin d'une mise en scène, d'un show total qui crée une ébullition. Ce doit être un rêve..." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"J'appréhende, et j'ai surtout très hâte de remonter sur scène. C'est le meilleur moment pour un artiste..." Symphonic Show (France 2 - 12 octobre 2005)

"A 24 heures de la scène ? Ca va bien. Le trac quand même, mais relativement sereine." 20h Paris Première (Paris Première - 30 mai 1996)

"J'ai l'impression d'être plus tourmentée que d'habitude. En vieillissant, je ne m'assagis pas..." NRJ (1999)

"J'ai toujours regardé l'autre. J'ai toujours été sensible à la sensibilité de l'autre." Radio 21 (Belgique - 1995)

"Je suis à un seuil où j'ai quitté l'adolescence et où le monde adulte m'effraie un peu, toutes proportions gardées." Face A (Juin 1987)

"Je n'ai jamais quitté mon adolescence et je ne compte pas le faire de sitôt." Numéros 1 (Novembre 1985)

"J'aime l'idée que quand on lit ces textes-là, chacun puisse y puiser ce qu'il a envie d'y puiser, de se raconter, dans le fond, sa propre histoire." Top Music (1999)

"Même les choses très heureuses, j'y attends toujours une fin tragique. Parce que j'ai été faite de la sorte, je ne sais pas bien…" RTL (1991)

"Pour sortir d'une panne d'inspiration ? Il faut quitter son papier et sap lume pour découvrir d'autres choses... pour revenir." NRJ (1999)

"Je pense que ce qui fait la force d'un artiste, c'est d'être très bien entouré, d'avoir cette fidélité et ce travail." 22, avenue Montaigne (A2 - 19 septembre 1987)

"Les choses les plus simples, finalement, me font très plaisir, les intentions..." Europe 1 (1991)

"Avoir envie de tout arrêter, oui ça m'est arrivé, de nombreuses fois. Hier encore..." Nostalgie (30 novembre 1996)

"Vous raconter la nature de mes plaies... Parfois elles sont précises, parfois elles sont très troubles." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"La chose la plus fondamentale c'est le dialogue, c'est pouvoir trouver une forme de communication..." Le Mag (MCM - 10 juin 2000)

"C'est capital d'avoir un look défini soit par l'aspect, soit par le texte ou la musique." Fun Mag (Juin 1986)

"Je pense que le sentiment d'abandon est quelque chose qui me hante." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"J'aime développer l'imaginaire, j'aime m'envoler, j'aime rêver, j'aime réfléchir..." -

"Chanter est à la fois un métier passionnant, mais aussi un métier de dérision." Numéros 1 (Mai 1985)

"Une carrière, cela se construit pierre par pierre, surtout dans l'état actuel du marché." La Charente libre (Mai 1987)

"La vieillesse est quelque chose qui me fait peur, mais c'est un sentiment qui est commun à beaucoup de personnes, je crois" Super Platine (A2 - 21 décembre 1985)

"Pâques ? Ca m'évoque une rage de dents !..." Jacky Show (TF1 - 18 mars 1989)

"L'état de mélancolie est quelque chose d'aigre-doux." Podium (Avril 1991)

"L'écriture est aussi un plaisir solitaire... En tout cas dans un premier temps." NRJ (Octobre 1995)

"J'essaie de plus en plus, et j'avoue que ce n'est pas facile, d'extraire de ma vie, et à jamais, du ressentiment." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"Je déteste me regarder. On avance quand on s'observe mais le regard sur soi n'est pas le meilleur." Rock FM (Juillet 1986)

"J'ai tenté d'exprimer une certaine envolée, l'idée du choc amoureux..." NRJ (Avril 1999)

"L'amour est un jeu pour moi, auquel je veux gagner à tous les coups !" Nous Deux (07 juin 1988)

"Je me vois moi-même en pensant à une peinture pour laquelle l'artiste ne serait pas allé jusqu'au bout. Il ne l'aurait pas aboutie, il lui manque quelque chose." Rock Land (Novembre 1988)

"Mon caractère, c’est justement de ne pas parler. Je n’ai pas envie de m’expliquer, d’analyser…" L'Illustré (02 mars 1988)

"Dès qu'on pénètre dans l'univers du show-business, on a la certitude que l'éphémère devient une règle de vie." Vital (Septembre 1986)

"Je trouve que j'ai une tête de petite souris ! Moi j'adore les petites souris, alors ça ne me déranger pas." Girls (Octobre 1986)

"Peut-être n'ai-je pas comme Jeanne Mas ce... 'truc' qui marque et accroche les gens..." Salut (Novembre 1984)

"L'esthétique du saxophone me fascine. C'est freudien." L'Est Républicain (Mai 1985)

"En France, on s'imagine être des êtres exceptionnels dans tous les domaines. Et ça, c'est une erreur." Interview non parue (Eté 1987)

"N'importe qui peut chanter et faire un tube." Numéros 1 (Novembre 1985)

"L'immense bonheur que le public m'a procuré m'a d'abord fait verser quelques larmes..." A propos de la mise en vente du Stade de France... (Têtu - Août 2008)

"Je préfère un paysage fracassé à un paysage avec des pommiers en fleurs. Pourquoi, je ne le sais pas." Talk Show (LCI - 05 octobre 1994)

"J'ai toujours eu envie de jouer, d'interpréter une prostituée." 20h Paris Première (Paris Première - 30 mai 1996)

"Je suis fascinée par les enfants autistes. Par le mystère qu'ils gardent, leur incapacité à communiquer." Studio Magazine (1994)

"J'ai dépassé mes peurs. Parfois elles reviennent avec force, avec fracas." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"Sur scène, j'aime le détail, je crois que tout est important." Tapis rouge (France 2 - 11 septembre 1999)

"La chanson est arrivée plus ou moins par hasard." Champs Elysées (Antenne 2 - 22 septembre 1984)

"Il y a des chansons écrites assez rapidement, puis d'autres qui nécéssitent parfois une réécriture, parfois une page blanche..." Radio Scoop (1999)

"Quand on va vers un metteur en scène comme Abel Ferrara, on sait ce qu'on fait. J'avais envie de cet excès." Tip Top (TF1 - 24 octobre 1996)

"Vous dire qu'on a des fardeaux à trainer : bien évidemment. Que des plaies ouvertes ont du mal à cicatriser : oui." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"Je dirais que cette génération n'a plus grand-chose à perdre, n'a plus grand espoir." Miss Starclub (Décembre 1991)

"Je ne passe pas une journée sans penser à la mort..." Paris Match (Novembre 2001)

"Quand j'étais adolescente, on me prenait vraiment pour un garçon !" Nulle part ailleurs (Canal + - 23 novembre 1987)

"La création est une démarche passionnelle, dans laquelle il peut y avoir des crises." Télé 7 Jours (Avril 1991)

"Ainsi soit je... Parce que j'ai préféré parler de moi..." Skyrock (1988)

"Il se trouve que j'aborde des sujets épineux, voire tabou. La censure est un risque." Le Mag (MCM - 10 juin 2000)

"J'ai envie de susciter une curiosité pour des artistes, exactement comme pour moi, un livre m'emmène vers un autre écrivain." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"C'est difficile d'exprimer pourquoi l'autre vous aime..." Talk Show (LCI - 05 octobre 1994)

"Une carrière n'est pas seulement ce que vous appelez une succession d'albums à tubes." Têtu (Août 2008)

"Il ne faut pas faire de vivisection de l'artiste. Je n'ai pas à ouvrir mon ventre." Salut (Novembre 1984)

"On a toujours peur des sujets un peu racoleurs, mais je me suis aperçue que ma foi, ça fait partie de la vie de tous les jours." Escale (MCM - 02 janvier 1993)

"Qu'une passion disparaisse, c'est le seul moyen de faire place à une autre passion." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"Le mot femme ne me fait plus peur et je l'accepte totalement." Spécial Télé (Juin 1996)

"Tout créateur se répète inlassablement et inexorablement." Salut (Avril 1991)

"Mon sens de la fête est le repli sur soi, sans oublier le bonheur." Télé 7 Jours (Décembre 1988)

"Je pense être quelqu'un de très curieux, curieux des autres d'abord, des êtres humains, de peinture, de littérature." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"Très prétentieusement, la bêtise me choque, la vulgarité surtout." Radio toulousaine (1986)

"Je n'aime pas l'adolescence. C'est un passage que je n'ai pas aimé du tout, du tout." Nostalgie (30 novembre 1996)

"Je ne pense pas qu'on donne nécessairement quelque chose en racontant sa vie dans les journaux." Paris Match (Novembre 2001)

"L'idée de quelqu'un qui va attendre toute une nuit, une journée pour croiser votre regard est quelque chose d'assez perturbant." 12/13 (France 3 - 31 mai 1996)

"Ce métier m'aide à extérioriser tout ce que je n'oserais probablement pas dans la vie de tous les jours." 20h Paris Première (Paris Première - 30 mai 1996)

"Je choisis avant tout un réalisateur, avant même un scénario. J'attache une importance fondamentale à la réalisation." RTL (1994)

"Comme nous sommes dans un bon jour, j'ai décidé de chanter au moins jusqu'au 12 septembre !" Paris Match (Mars 2008)

"Tous les albums ont été, et sont, importants pour moi." Top Music (Strasbourg - 1999)

"Même si tout me semble sans espoir, je continuerai d'être en quête de quelque chose... De l'innocence retrouvée, peut-être ?" Télé Magazine (08 juin 1991)

"Vivre sans emprise, sans censure, vivre en toute liberté, c'est ce que j'ai envie de défendre." Télé Moustique (Belgique - Octobre 1999)

"Je ne vois pas dans la rupture une notion négative, mais au contraire, je parlerais de passage." Radio 21 (Belgique - 1995)

"Pour l'instant, j'apprends mon métier. Je pense que je me débrouillerai aussi bien que n'importe qui, sinon mieux." Cocktail FM (1987)

"J'aime énormément Louis II de Bavière, c'est vrai qu'il me fascine beaucoup." Europe 1 (1991)

"Si j'ai le sentiment que des personnes passent à côté de quelque chose parce que je deviens l'élément essentiel, là ça me perturbe beaucoup." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"Je pense que je subis l'influence de la vie, du temps qui passe inexorablement..." Têtu (Août 2008)

"La peinture, c'est l'exaltation la plus intime, la vraie folie." Ciné Télé Revue (Mai 1991)

"Le sexe, je pourrais vivre sans." France Soir (10 novembre 1988)

"Je ne peux pas tuer un être vivant, pas même un insecte !" Pulse (Russie - Mars 2000)

"J'ai une attirance pour le vêtement en général et je vais vers des couturiers que j'aime beaucoup." Stars 90 (TF1 - 13 mai 1991)

"Je suis un peu passéiste, et j'ai du mal à m'imaginer comme un personnage de 1988..." Du côté de chez Fred (Antenne 2 - 07 novembre 1988)

"Le bouddhisme est probablement plus doux que d'autres philosophies ou religions." Le Mag (MCM - 10 juin 2000)

"J'avais besoin de cette nourriture... L'envie de voyage, de découvrir des choses que je ne connaissais pas." Déjà le retour (France 2 - 17 décembre 1995)

"Il y a toujours cette pudeur qu'on a en soi et cette volonté que de se mettre sous la lumière." France Inter (1994)

"Quand on parle d'orgasme, on parle de petite mort, ce n'est pas par hasard." RTL (1991)

"Pour moi, c'est capital d'avoir un look plus ou moins défini." Cocktail FM (1987)

"Mais la lune est une femme aussi !" Top Music (1999)

"L’acte sexuel est quelque chose de très violent. C’est aussi une fin en soi…là, on est une femme, et je déteste ce mot. Il faudrait en réinventer un !" L'Illustré (02 mars 1988)

"Adolescente, j'ai toujours recherché des relations vraiment passionnelles avec les garçons et les filles. Je n'ai jamais vécu ces désirs." Rock Land (Novembre 1988)

"Si je suis provocatrice, c'est à la manière d'Oscar Wilde, dans une ambiguïté permanente, à cheval entre le clair et l'obscur. Mon public ne s'y trompe d'ailleurs pas." 7 à Paris (26 mai 1989)

"J'ai besoin de la musique pour pouvoir... Non pas trouver un thème, mais pour pouvoir écrire des mots sur cette musique." Escale (MCM - 02 janvier 1993)

"Dans mes chansons, je ne parle que de moi. C'est de l'égocentrisme artistique !" Télé Poche (Septembre 1991)

"Mes espérances, c'est de créer un style, le style Mylène Farmer. Mais c'est un travail de longue haleine." Numéro Un (Novembre 1984)

"Une dernière est toujours un moment un peu difficile..." (29 janvier 2006)

"Je préfère la solitude. Je préfère l'isolement aux mondanités." Télévision russe (TBU - 08 mars 2000)

"Le clip est important pour moi parce que je montre deux facettes, et c'est allier l'image et la chanson." Clip Dédicace (M6 - 08 octobre 1988)

"Je crois que mon public est universel... Du plus petit au plus âgé." Télévision russe (TBU - 08 mars 2000)

"Quand on ne s'aime pas ou qu'on ne s'apprécie pas, on est beaucoup plus critique envers soi-même." Sept à Huit (TF1 - 08 janvier 2006)

"Je ne veux pas faire comme tout le monde." Salut (Novembre 1984)

"Mon fantasme, c'est le prêtre. Je n'avais de cesse de séduire le prêtre qui enseignait le catéchisme." Mon zénith à moi (Canal + - 10 octobre 1987)

"Il faut se détruire pour vivre intensément et souffrir le martyr pour être véritablement artiste. J'aime l'aventure, les extrêmes, le risque physique." 7 à Paris (26 mai 1989)

"Je déteste la vulgarité et la superficialité du milieu du show-business." 7 à Paris (26 mai 1989)

"Mon public est composé de nombreux homosexuels des deux sexes. Pourquoi ? Probablement parce qu'ils ont une sensibilité d'écorchés vifs…" 7 à Paris (26 mai 1989)


       6 216 VUES



  Votre pseudo :



  • Quand elle dit MYLENE :"je ne veux plus grandir" comme elle je pense car trop triste et violente cette vie d'adulte et il n'y a pas plus beau qu'un enfant ,je travaille auprès d'enfants malades et je sais de quoi je parle mais que la vie est injuste envers ces boutchouts 2/2
  • Valy le 08/11/2013 à 10:12
  • qu'est-ce qu'elle en dit, des jolies phrases, la Mylène !!! 1/2
  • giorgina (non inscrit) le 07/10/2012 à 18:45