ConnexionAccueil0 Commentaire

Mylène s'en fout (Paroles)Analyse de LKB & PtitGénie

En 1996, dans l'émission Déjeuner de Gala sur Radio Nostalgie, Mylène évoquait un petit peu le texte de cette chanson : "Le jade... L'évocation du jade, qui évoque effectivement la pureté. L'idée aussi d'un matériaux brut, d'un matériaux qui n'est pas précieux, mais qui devient avec le temps quelque chose de précieux."
L'artiste s'y adresse à quelqu'un en particulier, une personne dont elle semble regretter le changement d'attitude en quelque chose de plus superficiel. Certains y verront un message à Laurent Boutonnat, d'autres penseront qu'elle parle à une part elle-même...
 
Mon aquarium
C'est pas du barnum

L'aquarium peut être une métaphore de l'univers de Mylène, sa bulle, ses pensées, émotions et sentiments. L'effet "Barnum" désigne l'acceptation d'une personne d'une vague description de sa personnalité qui peut être faite, comme s'appliquant spécifiquement à elle-même, alors qu'elle pourrait s'appliquer à n'importe qui. Par exemple la reconnaissance d'une personne dans la description d'un horoscope ou d'un test sur Psychologies.com est un effet Barnum. En nous disant que son monde intérieur n'est pas "du barnum", Mylène souligne que c'est bien d'elle que vient la perception de sa personnalité qu'elle a et qu'elle veut nous faire partager. Elle est sûre que c'est sa personnalité, pas celle d'une autre, pas une imaginée et fausse.
J'vois tes grands airs
De diamantaire

Mylène s'adresse là à une personne qui, pour elle, paraît froid et distant(diamantaire étant un synonyme d'insensible)... Cette personne serait comme un marchand de bijoux, un marchand de beau, quelqu'un qui ne vend que de l'apparence et non du contenu, du fond.
T'as plus de mystère
On apprend ici que Mylène a autrefois connu cette personne avec une personnalité différente, une personnalité plus mystérieuse. Et si elle connaissait les "mystères" de celle-ci, on peut supposer qu'il s'agit là d'un être avec qui elle est très intime. Toute la face cachée de cette personne a disparu. On retrouve cette idée de la disparition du "fond", de ce qui faisait la personne, au profit de l'extérieur, du beau, de la superficialité.
Comme tu as changé
T'es pas plus beau vu de haut

On retrouve cette notion d'évolution dans un sens négatif. Elle déplore l'évolution qu'a suivi cette personne. Elle évoque aussi un changement d'angle vis-à-vis dui regard qu'elle pouvait porter sur cette personne. Si c'est cette personne qui se trouve "en haut", on peut penser qu'il a pris une certaine assurance mal placée. Elle ne se sent plus au même niveau que lui, ils ne sont plus sur un même piédestal.
Moi comme j't'aimais
Tu f'sais la planche sur le dos

Mylène fait référence à un souvenir commun, nouvelle preuve de l'intimité qu'elle partageait avec cet individu avant qu'il ne change... Maintenant il ne se sent plus prêt à revivre de telles choses...Nous pouvons extrapoler en disant qu'aujourd'hui, il ne fait plus la planche sur le dos mais sur le ventre (idée à nouveau du changement de vie). La planche sur le dos lui permettait de respirer en gardant la tête hors de l'eau (hors d'un monde ?), la planche sur le ventre étant l'inverse, plus problématique...
Voir ton île ô
L'île peut être une métaphore de l'isolation. A présent elle voit cet être avec qui elle a tant partagé comme une île lointaine, isolée, à l'écart, enclavée au milieu d'un océan qui les sépare.

Des améthystes
Mylène s'en fout

L'amthyste est une pierre précieuse, de couleur violette, et représente ici toute la nouvelle parrure, la nouvelle carapace de cet être. Il ne veut plus lui offrir que du beau, la forme, qui se doit maintenant d'être belle et brillante, prime définitivement sur le fond. Et pourtant, ce n'est pas ce que Mylène désire, et cette personne ne le comprend pas.
L'éclat du chic
Mylène s'en fout

Mylène n'a pas besoin de grandes mises en scène, de beaux cadeaux, pas besoin de clinquant pour être conquise. Elle ne veut que la personne telle qu'elle était vraiment, pas cette nouvelle personnalité qui fait primer l'apparence.
Le jade est un joyau bien plus doux
Le jade est un matériaux plus brut pour Mylène, qui n'est pas précieux, pas autant que l'améthyste. En effet, contrairement à l'amethyste, il faut travailler le jade pour en faire quelque chose de précieux et de "chic". C'est ce temps de travail qui attire Mylène. Le temps de construire la beauté intérieure.
Au creux du nombril
Mylène nue en dessous

Elle exprime sont ressenti d'être toujours resté la même, contrairement à lui. Au fond d'elle même, elle est dépuillée de tout superflu, de tous faux-semblants et mensonges. C'est au plus profond d'elle-même, à la source même de la naissance qui est le nombril, qu'elle sait qu'elle n'a pas changé. Elle sait mettre son âme et ses sentiments à nu, contrairement à lui qui les dissimule derrière sa carapace, et puiser dans ceux-ci pour exister.

Moi mes splendeurs
Sont celles du cœur

Encore et toujours cette affirmation d'une sincérité et d'une force des sentiments dont elle vante les mérites. L'important passe, pour elle, d'abord par le coeur, par la sincérité de celui-ci. Elle rejette l'idée de superficiel.
Ta mode s'emmure
L'idée de mode évoque ce chic que lui offre maintenant son interlocuteur et dont elle ne veut pas. Elle trouve regrettable que cette nouvelle façon d'être limite son esprit, sa personne, ses capacités. Ce personnage s'enferme petit à petit dans un idéal faux, trompeur, simpliste et vain. On retrouve à nouveau l'idée de l'isolation qu'évoquait "Voir ton île". Encore une fois, les deux personnes se retrouvent séparées par ce nouveau comportement.
Le jade est pur
Son style perdure

Elle insiste à nouveau sur la qualité du jade, sur son authenticité. Pour elle, le jade, toujours métaphore de la personnalité sincère et l'âme honnête, résiste à toutes les épreuves sur la durée, alors que le chic n'est qu'éphémère.
Comme tu as changé
Ta poésie a pris l'eau

Tout ce qui faisait son charme a disparu : la tendresse, la douceur, la sensibilité, le romantisme...
Viens comme tu es
Mais sans parure c'est plus chaud
Sur mon île, ô...

Elle lui demande de la rejoindre sur son île à elle, et donc de quitter la sienne (écho aux vers de la première partie), mais en revenant tel qu'elle l'aime vraiment. Pour cela, il doit se séparer de ces nouveaux traits de caractères qu'il a adopté depuis peu. Pour qu'ils soient tous les deux, il n'en a pas besoin.


LKB & PtitGénie (04/2008)
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.