ConnexionAccueil0 Commentaire

lundi 18 mai 2009Tournée 2009 à Toulouse

Anecdotes / divers

Salle : Zénith
Capacité : 9000 spectateurs

Mylène est une nouvelle fois très communicative (par rapport à elle-même bien sûr !). Le passage lent est particulièrement réussi, aussi bien pour Mylène qui assure parfaitement vocalement, que pour le public débordant d’affection. Juste après Rêver, tout le zénith s’est levé pour une incroyable ovation, la plus impressionante à ce moment depuis le début de la tournée. Mylène était aux anges et a gratifié le public de très jolies phrases. A un moment, elle était tellement émue que, hors micro, elle a demandé à Yvan « Attends un peu... », très discrètement.
Aucun couac notable ce soir-là, si ce n’est l’absence de guitare sur l’introduction de Appelle mon numéro, pas bien grave puisque l’intro rend malgré tout assez joliment.
Concernant le final, il n’y avait pas de fumigènes sur scène cette fois-ci, contrairement à la veille. Mylène était plutôt mal calée au niveau du timing : elle s’est retournée trop tôt vers l’escalier, et a du marcher très lentement vers celui-ci en attendant qu’il s’ouvre. Elle a salué deux fois le public, ce qui lui a valu toute la salle debout, puis des applaudissements nourris.

Les peoples présents : Emile (de Emile & Images).

Catégorie 1 (places numérotées et assises) : 130 €
Catégorie 2 (places numérotées et assises) : 95 €
Catégorie 3 (fosse debout) : 60 €

Citations de Mylène

Sur Nous souviendrons nous : « Vous êtes et serez mes plus beaux souvenirs ! ».
Pendant la reprise de Rêver : « Vous voulez bien la chanter pour moi ? », puis « C’est beau... C’est la plus belle chose au monde, à l’unisson... », et enfin « J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer... C’est chose faite ! ».
Après la standing-ovation : « Je me demande souvent pourquoi moi... Est-ce que je mérite tout ça ? J’aime ça en tous cas ! ».
A la fin de Désenchantée : « Vous allez bien ? Vous avez aussi chaud que nous sur scène ? On continue ! ».

Photographies amateurs


    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.