ConnexionAccueil0 Commentaire

Ching Siu-Tung (Réalisateur)Interview Clips - 1999


Le clip 'L'Âme-Stram-Gram'

En 1999, Mylène effectue son grand retour avec le technoïsant « L’Âme-Stram-Gram ». Ce retour fracassant s’accompagne d’un clip à grand spectacle au budget colossal, tourné en Chine, aux alentours de Pékin. Le réalisateur du clip est d’ailleurs une référence en matière de cinéma chinois, connu par les cinéphiles pour avoir réalisé plus d’une quinzaine de courts-métrages, parmi lesquels « Histoires de fantômes chinois ». Dans le making-of du clip, il revient sur son travail avec Mylène.

Préparatifs
C’est une des premières fois que les français viennent tourner en Chine un film d’époque, et c’est la première fois que les chinois tournent un clip pour la France. Il y avait en Chine tous les décors nécessaires, nous avions aussi besoin de beaucoup de figurants, c’est pourquoi la Chine était l’endroit qui convenait le mieux à la production de ce clip. Tout a été organisé en amont depuis Paris et Hong Kong. Enfin, arrivés en Chine, il ne nous restait plus qu’à tourner.

Mylène
J’ai été surpris, car d’habitude les artistes ne s’impliquent pas autant dans la production d’un clip. Elle m’a demandé de lui présenter beaucoup d’éléments avant le tournage, pour ensuite s’isoler afin d’y réfléchir et d’intégrer toutes ces informations. J’ai senti qu’elle était très professionnelle durant les réunions préparatoires et tout le tournage. Elle reste très concentrée. Elle est toujours à l’écoute et respecte le point de vue du réalisateur. Dès qu’elle fait confiance, elle se laisse diriger. J’ai été très heureux qu’elle ait cru en moi car c’est notre premier clip, elle est une artiste célèbre en France et elle a choisi un réalisateur chinois.

Bonus 'Les cinq jours de Pékin' - 1999
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.