ConnexionAccueil Menu
0

Laurent Hincelin (Technicien caméra)Interview Tour 96 - 2004

À Toulon, on fait quelques prises de vues sur le parking. Des petits trucs qui seront rajoutés dans les bonus. Mylène ne parle pas beaucoup, elle est assez timide, mais très sympathique. Nous, on trouve agréable de travailler avec elle et Laurent, c’est toujours très professionnel – ils payent bien les gens, se comportent gentiment et font en sorte que tout se passe dans la bonne humeur.

Nous avons 7 caméra. On tourne "en film", la qualité est meilleure. Chaque fois – ici pour le Tour 96 et plus tard pour le Mylenium – il y a trois étapes : une soirée, sans public, où l’on prend toutes les chansons, avec des images sur les musiciens, et deux concerts avec la foule. Tout se passe bien, le respect existe de chaque côté. Nous avons des contacts sympathiques avec les choristes et les musiciens. Nous plaisantons entre les répétitions. Pendant les repas, on parle de nos vies et on se raconte des bêtises. Pour ce qui concerne notre réalisation, le résultat semble très novateur. Par la suite, d’autres artistes voudront faire comme Mylène : avoir plusieurs caméras, filmer en cinéma. Tout le monde trouvera ces images 1996 magnifiques, mais souvent certains tiqueront, parce que cela revient assez cher. Laurent et Mylène n’hésitent pas, ils investissent dans la qualité. Au final, ça se vend encore mieux. Ce sont eux qui lancent ce "mouvement" !

Laurent et Mylène donnent des directives, mais tout se fait avant : François Hanss et Dominique Fausset, le chef opérateur du Mylenium, entre autres, ont des réunions de travail en amont. Nous, à la technique, nous n’intervenons qu’au moment de la prise de vue. Tout ce qui est réalisé a été réfléchi, parfois on rajoute des petits trucs. Il y a des artistes dont on aime pas trop parler. Mylène, c’est bien, alors on a envie de le dire !


Annie & Bernard Réval pour 'De chair et de sang' - 06/09/2004