ConnexionAccueil Menu
0

Nathalie Cardone (Chanteuse)Interview Divers - 2004

Je me suis effondrée, après Boutonnat. Humainement, je ne pouvais plus continuer. Je ne peux pas, sans cesse, refaire la même chose, moi je ne suis pas une "répéteuse", je monte sur scène, là, et je te fais un truc spontané. Je n’y peux rien, j’ai ça à l’intérieur ! Je déteste quand le public doit chanter mes chansons. Non, c’est à moi de leur donner, ils sont fatigués, ils ont mis trois heures pour se garer... À la base, ce n’est pas à moi d’avoir besoin de leur énergie pour vivre. C’est vrai que je suis une traqueuse parce que je donne tout. Un projecteur, une petite robe noire comme Piaf, un piano... et ça me suffit !

Tu dois avoir un vécu pour pouvoir parler. Tu as un don au départ, tu as souffert dans la cour de récré parce que ce don, personne ne l’entendait, tu croyais que c’était toi qui n’était pas bien. Jusqu’au moment où tu as un prof qui donne un autre regard à ce que tu es, alors, tu oses sortir ce que tu as... : ce n’est pas forcément une faute. Chacun a une sensibilité différente. Aujourd’hui, en France, tu n’as pas le droit d’avoir ta lumière, il faut dire « oui, d’accord, OK mon commandant », et là, ça va. Mais si tu dis « non ! », Lorsque tu es artiste, tu dois dépasser tout ça...


Annie & Bernard Réval pour 'De chair et de sang' - 06/09/2004