Menu ConnexionAccueil
0

Anonyme (Technicien)Interview Clips - 2004

Pourvu qu'elles soient douces

Dans la forêt de Rambouillet, l’ambiance est très conviviale. Nous tournons le jour et la nuit. Je me souviens m’être assoupi en travaillant ! Ce n’est plus de la fatigue, c’est bien plus que ça ! Personnellement, pour la première fois de ma vie, je me suis endormi pendant un tournage ! Entre nous, je pense ne pas avoir été le seul dans ce cas, c’est assez drôle ! Tous les participants sont dans le même état. Heureusement, l’ambiance est chaleureuse, les motivations sont diverses, mais il y a une telle symbiose dans l’équipe ! Pourvu qu’elles soient douces est un peu le pilote de Giorgino, le film que Boutonnat à en tête. Nous avons de grands moyens, beaucoup de pellicule. Nous sommes en scope, en Panavision. Avec Mylène, nos rapports sont plutôt sympathiques. Comme je ne suis qu’un assistant sur ce plateau, mon travail est un boulot de "grouillot", mes contacts restent professionnels. Néanmoins, je la trouve féminine, charmante, c’est une très belle fille. Il n’y a aucun problème, on se fait la bise, tranquillement, sans aucun rapport de force, tout se passe bien. Laurent n’a pas encore 30 ans. C’est un véritable directeur artistique, très sûr de lui : à propos du décor, il a toujours son mot à dire. Au niveau du "filma" (du parti pris de plan), il sait aussi ce qu’il veut, il fait le montage lui-même... C’est assez incroyable. Il me rappelle Polanski, Kubrick : il maîtrise tous les postes de la profession (la lumière, le son, etc.).


Annie & Bernard Réval pour 'De chair et de sang' - 06/09/2004