ConnexionAccueil0 Commentaire

La Jungle - Lepetitfakir (Graphistes)Interview Divers - 2006


DVD et sites Web MF

La Jungle et Lepetitfakir sont deux petits nouveaux dans l’univers farmerien. C’est grâce à eux que vous pouvez vous gargariser d’aise devant les menus des derniers DVD de Mylène et les sites officiels de Jacquou le croquant et Giorgino (à noter que ce dernier fut créé après cet entretien, ce qui explique qu’il n’y soit pas évoqué).

Les fans de Mylène Farmer vous ont découverts avec la sortie de ses deux derniers DVD. Pouvez-vous nous raconter les origines de votre société et les activités graphiques et artistiques que vous y développez ?
Sébastien Orsolini – La Jungle Design est à l’origine un site perso mis en place en 2001 durant mes dernières années d’études dans une école de graphisme. Plusieurs versions se sont succédées depuis pour devenir assez vite une vitrine de mes travaux en free-lance. Les commandes affluant, La Jungle est devenue par la suite un regroupement d’une petite équipe de free-lances, spécialisés dans les réalisations graphiques pour le web, principalement à destination des professionnels de la musique et du cinéma. Nous avons notamment mis en place un partenariat avec le département web de TF1 en 2006 et nous sommes passés en SARL depuis le mois de janvier. Prochaine étape : la refonte complète de notre site !
Lepetitfakir – Lepetitfakir (en un mot… j’y tiens) est mon nom de graphiste, réalisateur. J’ai commencé d’abord par faire des animations en flash pour le web. Je me suis ensuite spécialisé vers la réalisation graphique audiovisuelle. J’ai ainsi pu réaliser des publicités pour le cinéma et des habillages télé. J’ai également pas mal travaillé en tant qu’infographiste « after effects » pour des sociétés de post-production. Tout cela en free-lance. J’ai rejoint aujourd’hui le studio de création graphique Cheval de Troie qui a travaillé entre autres sur les images de scènes du concert de Mylène Farmer avec l’artiste Alain Escalle.

Vous avez participé à bon nombre de graphismes à succès pour des sites et DVD. Quelles ont été jusqu’à présent les réalisations dont vous êtes les plus fiers ?
SO – Le site du film d’animation français « Renaissance » de Christian Volckman, une petite fierté puisque ce site a ensuite fait le « tour du monde » avec une réutilisation aux Etats-Unis, puis en Grande-Bretagne. Les sites officiels de films tels que « Les brigades du tigre » et « OSS 117 » font aussi partie des projets sur lesquels nous avons pris beaucoup de plaisir à travailler… Et bien évidemment le site de « Jacquou le croquant » et les deux DVD de Mylène Farmer !

Quand et comment avez-vous été contactés pour la réalisation des DVD de Mylène Farmer et du site « Jacquou le croquant » ?
SO – Il est nécessaire de bien différencier ces deux projets. Les premiers contacts pour le site de « Jacquou le croquant » ont eu lieu en février 2006 par le biais du distributeur du film, Pathé, avec qui nous avions déjà collaboré sur certains titres, via notre partenariat avec e-TF1. Le travail sur les DVD est le fruit d’une collaboration avec un ami free-lance, Lepetitfakir, qui m’a proposé de travailler avec lui sur ce projet au tout début de l’été 2006.
LPF – Pendant l’été 2006, je travaillais beaucoup pour Mikros Images en tant qu’infographiste. Régulièrement, Mikros m’interrogeait pour des réalisations d’habillages télé ou des génériques. C’est comme cela que j’ai rencontré François Hanss et Paul Van Parys de Stuffed Monkey. Ils m’ont d’abord demandé de proposer des directions pour le générique de début d’ « Avant que l’ombre… », ce que j’ai fait. De fil en aiguille, nous en sommes venus à parler de l’habillage du double DVD. J’ai alors décidé de travailler avec La Jungle, dont j’apprécie le travail. Je savais que ce projet était excitant, et je voulais être au plus proche de mon sujet, ne pas le trahir. Sébastien, qui avait pu voir le concert quelques mois plus tôt, était la personne idéale.

A la base, étiez-vous prévus uniquement pour le DVD de clips comme une sorte de test ou était-ce une commande pour les deux DVD, clip et live ?
SO – Le travail de départ concernait uniquement le DVD live. La production nous a ensuite confié la réalisation du DVD des clips. C’était une belle preuve de confiance !
LPF – En effet, cela s’est fait naturellement. Preuve que notre collaboration avec Stuffed Monkey se passait au mieux.

A qui aviez-vous affaire ? L’agent de la chanteuse ? Elle-même ?
LPF – On a essayé de travailler de manière étroite avec Paul Van Parys et François Hanss, le réalisateur du film, pour être proche de l’esprit du concert. On leur montrait des planches ou des directions d’animations. Mylène validait ensuite nos directions. C’est elle qui avait le dernier mot et elle nous a très vitre fait confiance.

Si vous avez rencontré Mylène, comment s’est déroulée cette rencontre ?
SO – Nous avons eu cette chance, oui. Mylène nous a rencontrés afin de valider les différentes étapes sur les menus, les transitions, l’arborescence… J’en garde personnellement un souvenir assez fort. Mylène est une artiste qui dégage une forte personnalité, c’est une vraie professionnelle qui sait exactement ce qu’elle veut. Elle est attentive au moindre détail. Ce fut un vrai plaisir de travailler pour elle. On ne peut que tomber sous son charme !
LPF – Quand on travaille sur l’image d’une artiste aussi charismatique, on ne pense qu’à une chose : qu’elle soit pleinement satisfaite de notre travail. Ses compliments nous ont bien mis la patate !

Concrètement, quel travail avez-vous effectué sur ces deux DVD ?
SO – Mon travail consistait en la réalisation graphique des menus du DVD : les visuels graphiques, ces ambiances rouges, sombres, l’interface du menu, les boutons… Il a fallu passer un peu plus de temps pour trouver le bon compromis sur le DVD de clips, afin de retranscrire l’ambiance souhaitée. Lepetitfakir prenait ensuite le relais pour toute la partie « animation ».
LPF – Mon travail consistait à « réaliser » les habillages des deux DVD. Je m’occupais de l’animation des menus créés par Sébastien, rajoutais quelques éléments graphiques, montais les introductions, etc. Comme je travaillais également sur le générique du concert et quelques cartons titres pour le DVD bonus (« La Cassar Mobile » et « Haute Couture »), nous avons été baignés dans l’univers de Mylène Farmer jusqu’à la fin du montage du live et des bonus. Une belle aventure.

Connaissiez-vous le graphisme qui entourait l’œuvre de Mylène Farmer ? Devait-il y avoir continuité ou au contraire des nouveautés obligatoires ?
SO – Je connaissais le travail autour de l’œuvre de Mylène Farmer, j’aime bien l’aspect graphique qui a été construit autour d’elle lors de la période « Anamorphosée / Innamoramento ». Il était évidemment nécessaire de respecter l’univers existant, mais j’espère que nous avons pu apporter, à notre façon, quelques nouveautés visuelles.

Quand avez-vous mis en chantier le très beau site sur « Jacquou le croquant » ?
SO – Les premiers contacts ont eu lieu en début d’année dernière, mais le travail a réellement démarré durant l’été 2006 dès que nous avions à disposition l’affiche du film et le logo, éléments nécessaires pour mettre en place toute la structure du site. Il y avait également en parallèle le site destiné aux enseignants, qui a été un travail de longue haleine…

Avez-vous vu le film ?
SO – J’ai vu le film fin novembre 2006, le site était donc déjà bien avancé à ce moment-là, puisqu’une première version temporaire a été mise en ligne tout début octobre. Je le suis par contre autorisé un visionnage complet de la série télé d’époque afin de me remémorer l’histoire, ainsi que les clips de Laurent Boutonnat pur m’imprégner de son univers. Quand il n’est pas possible de voir au préalable le film, on a toujours une petite appréhension de le découvrir après avoir passé de nombreuses semaines sur le site, la crainte d’être passé à côté du sujet sans doute… Mais je dois avouer que je ne suis pas trop mécontent du résultat. Il fallait rester dans quelque chose de sobre, les larges photos pour illustrer les visuels du film se suffisent à elles-mêmes et permettent ainsi de s’imprégner totalement des magnifiques décors et costumes de ce film.

Avez-vous rencontré Laurent Boutonnat à cette occasion et quelles étaient ses exigences ?
SO – J’ai pu rencontrer Laurent deux ou trois fois lors des premières réunions de travail afin de connaître ses attentes sur le site. Par la suite, le travail s’est quasi exclusivement concentré sur un échange avec le distributeur du film, Pathé. Comme je le disais, Laurent Boutonnat souhaitait rester dans quelque chose d’assez sobre, avec des beaux fondus entre les visuels mais pas d’artifices.

Quels sont vos projets à venir ?
SO – Nous venons de mettre en ligne le site du film « La môme », sur la vie d’Edith Piaf, et travaillons actuellement sur « Hellphone », la nouvelle comédie de James Huth.

Mylène Farmer et vous - 2006
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.