ConnexionAccueil0 Commentaire

Thierry Suc (Producteur et manager)Interview Divers - 2006


En janvier 2006, Mylène s’apprête à monter 13 fois sur la scène de Bercy. Puisque la chanteuse refuse de faire sa promotion, c’est son manager qui s’en charge ! Retranscription de l’entretien accordé par Thierry Suc à l’antenne de RTL.

Mylène Farmer est de retour sur scène, six ans après ! Elle entame demain soir à Bercy une série de treize concerts qui affichent complet depuis longtemps. Thierry Suc, bonsoir.
Bonsoir.

Vous êtes le manager de Mylène Farmer, vous travaillez avec elle depuis dix-sept ans maintenant. Treize dates, vendredi treize, treize mille places à Bercy… Elle est joueuse, superstitieuse ?
Pas du tout ! Très sincèrement, c’est un joli hasard. Lorsque nous avons décidé d’organiser ce spectacle uniquement à Bercy, il s’avère que la période qui était disponible faisait que, vu le nombre de répétitions qu’il nous fallait, je me suis rendu compte que démarrer un vendredi était bien, avant le week-end, pour que les gens de province puissent venir, il s’est avéré que c’était un vendredi treize. Alors j’ai commencé à calculer, en sachant que Mylène chantait X nombre de soirs par semaine et qu’elle avait besoin de jours de repos, pour l’équipe, etc. Et le hasard a fait qu’on est tombés sur un joli vendredi treize avec treize dates possibles, et lorsque nous avons eu l’idée de faire plusieurs scènes, puisque Mylène va se produire pour la première fois, bien sûr sur une scène comme d’habitude au fond de salle à Bercy, mais également avec plusieurs scènes centrales, c’est-à-dire qu’elle sera au cœur du public par moments dans le show. Et lorsque nous avons eu cette idée, forcément, la sécurité a fait qu’on a perdu environ 3 500 places par rapport à la jauge totale de Bercy, et donc au lieu de 17 000 places habituelles, qui est la capacité totale de la salle de Bercy normalement, nous sommes à 13 500 places, quelque chose comme ça. Donc le vendredi treize, treize concerts, treize mille et quelques places… Je dirais que c’est un joli clin d’œil de la vie.

Treize concerts, elle aurait pu en remplir beaucoup plus ?
Beaucoup plus. Je pense que, malheureusement, on aurait pu en faire probablement entre vingt et vingt-cinq… Mylène, le show qu’elle va présenter fait qu’on avait besoin de beaucoup, beaucoup de répétitions, que c’est pas quelque chose qu’on peut répéter ailleurs puisqu’il est intransportable ce spectacle, donc il fallait qu’on soit sur place, et de fait on ne pouvait pas aller plus loin.

Son dernier disque s’est un peu moins bien vendu que les précédents…
Oui, alors ça… Pardon, je vous interromps mais… Ca, c’est un raccourci, en ce moment, que tout le monde se plaît à prendre, mais aujourd’hui, nous sommes très contents des chiffres de vente, nous venons de sortir le troisième single qui est rentré numéro sept au Top cette semaine, donc rentrer septième en troisième single c’est très bien. Nous sommes à plus de 500 000 albums, le marché du disque a perdu 40 % de ses ventes, donc si on reprend un petit peu toutes les sorties singles…

Mais Johnny vient d’en vendre 800 000 par exemple... Mais de toute façon c’est pas grave de vendre moins, ça arrive, il y a des albums qui se vendent moins bien que d’autres…
Ah non, non, mais tout va bien ! Tout va bien ! Pour nous tout va bien ! Non, non...

Oui apparemment…
Et je suis pas sûr que celui-ci se vendra moins bien que les autres parce qu’il est loin d’être terminé, il y a quatorze titres dedans, nous avons encore plusieurs singles, et tout va bien. Et je rappelle aussi que Mylène a fait le choix, lors de la sortie de cet album, de ne faire aucune promotion.

Le mystère, toujours ?
Le mystère sur le spectacle ?

Sur le spectacle, sur elle…
Sur elle, je crois qu’il y a eu cette émission que beaucoup de gens ont vue récemment… Elle l’a exprimé elle-même, donc je ne vais pas paraphraser ses propos… C’est pas un mystère, c’est pas un calcul, c’est, en tout cas, ce qu’elle ressent elle-même, c’est-à-dire de pas avoir envie de parler d’elle plus qu’elle ne le fait, premièrement, et deuxièmement sur le spectacle, c’est tout simplement par respect pour le public. C’est-à-dire je pense que ceux qui vont être là ce vendredi treize... C’est agréable d’arriver avec des yeux d’enfants, d’ouvrir les yeux et de voir quelque chose qu’on n’a pas déjà lu partout. « Alors elle va rentrer comme-ci, elle va faire comme ça, etc. » Donc il y a eu quelques petites fuites, mais c’est formidable quand on peut garder, non pas le secret pour le secret, mais le secret pour le plaisir.

Ses fans, justement, ils lui donnent beaucoup, ils attendent beaucoup d’elle. Est-ce que, en retour, elle ne donne pas trop peu ?
Ca, faut le demander aux fans, mais moi je pense qu’un artiste est là pour donner de l’émotion et du plaisir, et lorsque je les vois tous les soirs face à elle – dans les précédents spectacles en tout cas, puisque celui-ci va démarrer – j’ai pas l’impression qu’elle leur donne trop peu, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de bonheur dans les yeux des gens qui sont là, et que justement, pour avoir cette qualité d’émotion, il faut que ce soit rare.

Ca donne lieu à des comportement… Bon, qui ne sont pas majoritaires, mais à des comportements un peu excessifs, de fans qui attendent en bas de chez elle, quasiment ad vitam eternam, qui sont en état de transe… C’est pas justement parce qu’on ne leur donne pas assez en temps normal, hors concerts ?
Non, moi, je ne pense pas ça. Je pense que ça concerne beaucoup d’artistes, Mylène l’a dit elle-même dans l’interview qu’elle a faite, elle est pas la seule à avoir cela. C’est vrai que pour elle il y a un attachement très particulier, et peut-être par le fait aussi qu’on la voit peu puisque, comme vous le mentionnez on travaille ensemble depuis dix-sept ans, et c’est le quatrième spectacle que nous produisons, donc, en tout et pour tout en vingt ans de carrière, Mylène ne s’est produite "que" quatre fois sur scène. Les gens l’ont très peu vue en fait…

Vous la connaissez donc parfaitement. Qu’est-ce qui fait, au bout de dix-sept ans, qu’est-ce que vous pouvez dire de sa force, de ce qui fait sa réussite ?
Son intelligence, et sa qualité d’écoute, sa qualité d’émotion, sa qualité… Il y en a beaucoup, c’est un être très précieux et très rare. Je ne dis pas ça parce que je travaille avec elle, mais c’est une amie personnelle et très proche pour moi.

Elle disait dans « Sept à Huit » la semaine dernière sur TF1 qu’elle "a toujours autant de colère en elle", ça veut dire quoi, ça ?
Ca… Ca lui appartient.

Elle a parfois de la colère contre son manager ?
Non. Nous ne sommes pas dans ce genre de relation.

Parce qu’elle dit de la colère, elle dit beaucoup de peur aussi, ça donne l’image de quelqu’un de fragile…
Bien sûr. Mais je pense que d’abord tout artiste a une fragilité, ça c’est certain, et puis… Mylène est un être sensible, fragile, et fort à la fois, c’est son paradoxe. Ce qu’on a pu voir encore une fois dans cet interview, et qu’elle a laissé transparaître d’elle-même.

Elle a une place à part dans le showbiz, est-ce qu’elle a des amis, déjà, dans le showbiz ?
Mylène, non, c’est quelqu’un qui ne sort pas, qui ne connaît pas en fait, les gens… Non pas par mépris ou par distance, mais c’est quelqu’un qui se protège beaucoup, et je dirais que, dans les moments où elle ne travaille pas, elle est plutôt à l’étranger, donc lorsqu’on se retrouve aux États-Unis, là elle connaît pas mal de gens, là elle rencontre des écrivains, des cinéastes, des acteurs, des actrices, des artistes chanteurs. Donc c’est plutôt à l’étranger, je dirai, que sa vie d’ouverture se passe.

Elle a dit sur TF1 encore, dimanche dernier, que c’était sa dernière interview. Vous pensez que c’est vrai ?
Je pense que c’est vrai, oui.

Elle l’avait déjà dit il y a dix ans, chez Paul Amar…
Oui, alors voilà, on peut se dire que… Voilà, tous les dix ans, peut-être que dans dix ans il y en aura une autre, j’en sais rien… Mais en tout cas… Il est évident qu’il y en aura pas une mois prochain, ça c’est certain, ou dans un an.

Mylène Farmer à Bercy, dès demain soir pour treize concerts.

RTL - 2006
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.