ConnexionAccueil0 Commentaire

Stéphane Boudsocq (Journaliste)Interview Médias - 2007

Intervieweur de Mylène sur RTL

Rencontre avec Stéphane Boudsocq, qui a réussi l’exploit d’interviewer quelques minutes Mylène Farmer pour la promotion d’ « Arthur et les Minimoys ». Les auditeurs de RTL en frémissent encore.

Quel effet cela vous fait-il d’être l’un des quatre mousquetaires à avoir pu interviewer Mylène Farmer, même brièvement, entre novembre 2005 et décembre 2006 ?
Honnêtement, j’étais très content de pouvoir rencontrer Mylène Farmer dans le cadre d’une série d’émissions et de rendez-vous spéciaux orchestrés autour de la sortie d’ « Arthur et les Minimoys ». Il était clair que cela apportait un vrai plus, du fait de la rareté de ses interventions publiques. N’étant pas un fan de son travail, ni fasciné par l’aura qui l’entoure, j’y suis allé avec le sentiment de participer à un petit événement, mais en relativisant les choses tout de même !

Combien de temps a-t-il fallu pour que l’accord ait lieu ?
Nous en avions parlé à Luc Besson avant la spéciale « Laissez-vous tenter » et Luc m’a confirmé le lundi de l’émission que Mylène Farmer était d’accord pour quelques minutes le soir même…

Pourquoi pensez-vous qu’elle ait accepté ? Parce que RTL est la radio la plus écoutée ?
Je crois franchement que ce sont nos excellents rapports avec Besson qui ont grandement facilité les choses.

Comment s’est déroulée l’interview ? A quelle heure, en quel lieu, avec qui d’autre dans la pièce ?
J’étais seul avec elle, dans l’une des salles de projection des bureaux Luc Besson, dans le 8ème arrondissement de Paris. Mylène Farmer est arrivée à l’heure prévue, vers 19H00. Elle avait demandé mon nom avant de me rencontrer. Dès le début, sa poignée de main franche et décidée m’a mis à l’aise.

Comment vous a parue Mylène ?
Souriante et détendue. C’était juste avant l’avant-première officielle du film sur les Champs Elysées avec toute l’équipe. Elle semblait en confiance, rassurée. Elle portait un ravissant manteau vert amande orné de pierres.

Que pensez-vous de sa carrière ?
Étant plus jeune, j’ai beaucoup aimé ses premiers grands titres et le son qu’elle a su apporter à la variété française, grâce au travail de Laurent Boutonnat. Je vous avoue que j’ai un peu décroché depuis et que son dernier album ne m’a guère convaincu… Je suis allé voir son dernier spectacle de Bercy : énorme son, sublimes décors, entrée et sortie de scène époustouflantes…

Cette rencontre a-t-elle changé votre perception de l’artiste et/ou de la femme ?
Non pas vraiment, car l’entrevue a été trop courte pour me permettre un jugement ou une appréciation.

Qu’avez-vous pensé de sa prestation dans « Arthur et les Minimoys » ?
Elle est parfaite dans le rôle : malicieuse, énergique, séduisante… Tout à fait Sélénia !

Quelle(s) question(s) supplémentaire(s) auriez-vous aimé lui poser ?
J’aurais voulu aller plus loin sur sa passion du cinéma, ses rencontres, ses projets avortés ou à venir, ses cours de comédie étant jeune, sa vision du clip vidéo…

Avez-vous vu « Giorgino » son premier film et si oui, pensez-vous qu’elle a un potentiel d’actrice ?
Je crois qu’elle est à la fois totalement libre de faire ce qu’elle veut mais aussi un peu prisonnière du personnage qu’elle s’est construit. Je ne sais pas ce que cela peut donner dans un film dit « classique »… Son projet de long-métrage me semble d’ailleurs plutôt tirer vers le fantastique ou l’ésotérique, ce qui lui correspond parfaitement…

Qu’avez-vous pensé de « Jacquou le croquant » de son compère Laurent Boutonnat ?
Je n’ai pas du tout aimé le film : Boutonnat est un surdoué du clip, de l’image, mais sur 2H30, je trouve que cela ne fonctionne pas.


Mylène Farmer et vous - 2007
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.