ConnexionAccueil0 Commentaire

Henry Biggs (Professeur d'anglais)Interview Divers - 2010


(réponses rédigées en français par Henry Biggs et laissées telles quelles)

Au niveau du projet, j’hésite d’entrer trop dans les détails pour bien respecter la vie privée de Mylène, mais je crois pouvoir me permettre de dire que d’abord je lui ai donné une cassette de ce que je faisais avec une autre maison de disques (un tout petit label) et puis rien ne s’est passé. 3-4 semaines plus tard elle m’a annoncé qu’elle l’avait écoutée et puis elle a dit quelque chose du genre "et si on faisait un album?" Et on l’a fait, toujours de manière cool et détendue.

Ce qu’il faut surtout comprendre c’est qu’à l’époque (et toujours d’ailleurs), je la connaissais d’amie, pas en tant que vedette ou chanteuse. Difficile à comprendre peut-être pour les français . Je l’ai rencontrée d’abord à Los Angeles où elle cherchait à apprendre l’Anglais et j’ai eu l’honneur d’être son prof, n’ayant jamais entendu parler de Mylène Farmer dans un autre contexte.

Quelqu’un, peut-être notre chef à l’école nous a prévenu qu’elle était quelqu’un de célèbre, mais cela ne voulait pas dire grand-chose parce que pour moi je la connaissais seulement dans le cadre d’étudiant et puis d’amie. Je ne l’avais jamais vu en tant que "star". Toujours pas d’ailleurs.

Je crois que la raison pour laquelle elle ne m’a pas aidé avec les paroles a été plus simple : ces paroles étaient en anglais et à l’époque elle n’avait pas encore maîtrisé l’anglais. Donc peut-être qu’elle hésitait un peu d’ajouter ou de modifier. Je n’en sais rien, on n’en a jamais parlé. Je peux dire pourtant qu’elle est très douée à la composition.

InnaNet - 11/2010
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.