ConnexionAccueil0 Commentaire

Guéna LG (Remixeur)Interview Remixes - 2012


À l'ombre


Pourriez-vous vous présenter, pour ceux qui vous loupé vos interviews en 2010 et 2011 ?
Je m’appelle Guéna LG, suis français, et DJ producteur. J’ai commencé en 2001 avec un premier remix pour Sophie Ellis-Bextor. Depuis j’ai remixé la plupart des plus grandes pop stars, de Britney Spears à Lady Gaga, en passant bien évidemment par Mylène Farmer. J’ai d’ailleurs fêté mon cinquantième remix avec "A L’Ombre". Certains d’entre vous m’ont peut être également croisé en clubs. J’ai été co-fondateur et résident des soirées Glam As You à Paris de 2003 à 2006. Depuis vous pouvez me croiser lors de mes sets au Queen comme partout en France ou à l’étranger. Je joue également régulièrement sur FG et Fun Radio.

Quand et par qui avez-vous été contacté pour remixer « A l’ombre » ?
Par l’équipe de l’artiste, 15 jours avant la mise en radio du titre.

Qu’avez-vous pensé de la chanson « A l’ombre » quand vous l’avez entendue pour la première fois ? Beaucoup de fans trouvent que la production et les arrangements du titre font "dépassés" mais encensent la mélodie et les paroles...
J’ai également accroché sur la mélodie et les paroles, la top line est une fois de plus très réussie. J’ai de plus été séduit par la progression du titre, le côté "salvateur" du refrain, le fait que le morceau passe de l’ombre à la lumière en quelque sorte. Je suis très sensible à ce genre de choses, certainement parce que c’est également un peu comme ceci que je concois mes titres ou remixes.

Selon-vous, faut-il obligatoirement aimer un artiste et sa chanson pour les remixer ? Auriez-vous dit "non" si le titre ne vous plaisait pas du tout, ou bien est-ce que remixer MF "ça ne se refuse pas" ?
On peut ne pas aimer un titre, pour diverses raisons, mais être quand même inspiré. Le pire, en ce qui me concerne, c’est quand le titre ne n’inspire rien, et dans ce cas, il m’arrive de refuser, ou quand je trouve que l’artiste ne colle pas du tout à ce que je fais ou ma sensibilité. Avec Mylène Farmer, je n’ai jamais eu ce genre de problème. Je lui voue un sincère respect et une grande admiration, les titres sur lesquels on m’a sollicité m’ont toujours plus, et les mélodies comme la voix de Mylène laissent un spectre de possibilités très larges pour remixer.

Comment avez-vous appréhendé le travail sur « A l’ombre » ? Est-ce Mylène ou sa maison de disques qui vous ont donné des directives ? Vous a-t-on imposé des contraintes ?
Il n’y a pas eu de contraintes, l’équipe de Mylène sait d’expérience comment je travaille : mes remixes sont dance, en général mélodieux, laissent une grande place aux parties vocales, peuvent être joués en clubs comme en radio. On m’a juste demandé de faire une version qui suivent les harmonies du refrain original, d’où l’existence de plusieurs versions du remix.

Comment avez-vous reçu les voix ? CD, DAT ? Voix avec ou sans effets ?
Par lien de téléchargement, avec et sans effets.

Avez-vous proposé plusieurs versions du remix ?
Oui, au total j’ai livré 5 versions du remixes, deux sont sur les supports maxi, un troisième a été utilisé en bonus pour iTunes (c’est d’ailleurs ma versions préférée, car la plus épique)... Pour les autres, vous pouvez aller les écouter en en ce moment même en exclu sur ma page facebook.

Saviez-vous quels autres DJs bossaient sur le titre pendant que vous le remixiez vous aussi ?
Oui, tout à fait, et je suis ravi des choix qui ont été faits, c’est à la fois cohérent et audacieux car ça couvre un spectre de dance music assez large.

Que pensez-vous des nouveaux venus dans la "remixographie" de Mylène, à savoir The Young Professionals et Offer Nissim ?
Que du bien, notamment car je connais The Young Professionals (j’ai remixé leur single DISCO), tout comme Offer Nissim (j’ai remixé son titre Over and Over et joué plusieurs fois avec lui). Je connais tous ces gens personnellement, adore ce qu’ils font, et surtout sait qu’ils étaient très excités à l’idée de remixer Mylène Farmer. Je sais par exemple que pour Offer, Mylène est une des rares artistes françaises qu’il ait toujours eu envie de remixer.

Avez-vous eu des réactions de Mylène, de son entourage ou de ses fans après ce remix ?
Oui, je sais que tout le monde a apprécié le remix du côté de l’artiste, Mylène est impliquée dans tout ce qui touche à son travail et c’est agréable de le savoir. J’ai eu beaucoup de commentaires de la part de ses fans, l’ensemble est, à quelques exceptions prêt, très positif, merci d’ailleurs à tous ceux qui m’ont fait part de leurs encouragements.

Allez-vous lire, par curiosité, les avis sur les sites Web consacrés à MF ?
Oui, les retours sont importants, d’une, parce que je ne fais pas de la musique pour moi, mais avant tout pour les gens, donc autant que ça plaise. Ensuite, on touche également à une oeuvre existante en y apportant un regard et une sensibilité différente, parfois on peut avoir été trop loin.

Vous avez donc remixé "Oui mais... non" (2010), "Lonely Lisa" et "Bleu Noir" (2011), avant "A l’ombre" aujourd’hui : avez-vous une préférence pour un de ces titres dans leur version originale ? Et coté remixes, si vous deviez vous juger vous-même, trouvez-vous qu’un de vos remixes est plus réussi que les autres ?
Si je dois juger les versions originales, mon titre de prédilection serait peut être Bleu Noir, j’aime beaucoup l’ambiance du titre, la production est aussi fine qu’impeccable, très "juste", c’est ni trop, ni pas assez, et je trouve que je morceau colle très bien à Mylène. Maintenant, niveau remix, j’ai toujours tendance à préférer "mon dernier remix à celui d’il y a deux ans", car entre temps, le son et les techniques évoluent. Je suis plutôt satisfait par le remix de A L’Ombre, notamment par ce que ça a été un challenge en terme de temps, les délais pour le réaliser étant bien plus court que ce dont j’ai besoin en général. Je suis aussi sensible au fait qu’il ait été bien accueilli par certaines radios.

Contrairement à vos trois précédents remixes en 2010 et 2011, vous n’avez pas nommé celui-ci "Glam As You" ! Une raison particulière d’avoir abandonné ce terme pour votre titres ?
Haha, oui ! L’époque de la Glam As You est loin derrière maintenant (la première était quasi il y a 10 ans). Comme mon son était clairement celui de la soirée, et inversement, j’ai gardé l’appellation pour mes remixes pendant plusieurs années, même après la fin de l’événement. Le seul problème, c’est que les crédits de mes remixes étant trop longs, la mention "by Guéna LG" a eu tendance à parfois disparaître de certains tracklisting. Résultat, bon nombre de gens découvrent encore aujourd’hui que j’étais à l’origine de tel ou tel remix. Il était nécessaire qu’on remette mon nom, en tant qu’artiste, en avant, et qu’il n’y ait plus de confusion possible.

Avez-vous déjà rencontré Mylène, que ce soit dans le cadre de ce travail ou même avant ?
Je l’ai croisé rapidement sur certaines émissions comme les NRJ Music Awards, mais on ne me l’a jamais présenté. Je n’ai pas osé aller à sa rencontre, elle est sur ces émissions dans le cadre de son travail, et dans ces conditions, je pense qu’il vaut mieux garder une attitude pro et ne pas déranger.

N’est-ce pas frustrant de travailler indirectement avec les artistes ?
Non, en tous cas par pour moi, car je suis quelqu’un d’assez solitaire et autodidacte, je sais que je serai moins efficace si je travaillais directement avec eux en studio. La chance que j’ai, c’est de rencontrer la plupart d’entre eux, voir même d’en côtoyer certains donc il n’y a aucune amertume à ce niveau là.

Mylène Farmer est une des rares artistes en France à sortir des maxis CD et des albums de remixes. Quel est selon vous son intérêt à proposer des remixes de ses titres ?
Je pense que l’intérêt est multiple, mais que ça prouve que l’artiste connait bien son public, et est ouverte à une lecture différente de ses propres titres. J’ai du mal à comprendre certains artistes qui ne veulent aucun remix, ou que des remixes ultra branchés.

Pour certains, remixer Mylène Farmer, c’est hors de question parce que trop commerciale. Qu’en pensez-vous ?
Chacun est libre de choisir, chacun son créneau, mais il faut garder en tête que certaines réussites viennent des plus grands challenge, et un remix ou une production underground pour une artiste pop peut faire de belles étincelles, regardez Mirwais avec Madonna par exemple. En l’occurrence, je déteste tout ce qui se veut élitiste ou trop underground, le côté populaire ou mainstream d’un artiste n’a jamais été un frein pour moi, alors que ses valeurs, ou discours, peuvent l’être. Dans le cas de Mylène Farmer, certes c’est commercial, mais on parle d’une artiste qui a plus de 20 ans de carrière et est toujours aussi appréciée. Quelle autre artiste féminine française peut se targuer de cela ? Les noms sont rares et c’est bien évidemment quelque chose de prestigieux pour moi d’avoir remixé ce titre, tout autant que ça l’a été de délivrer des remixes pour 6 titres de Lady Gaga.

Les médias ont tendance à surnommer Mylène la « Madonna française », qu’en pensez-vous ?
Les points en commun sont nombreux. Si on doit regarder les principaux, leur musique est pop, avec un gout prononcé pour la dance, les deux artistes aiment les shows de grande ampleurs, leurs clips sont des courts métrages, elles ont toutes les deux géré avec brio leurs carrières et traversées les décennies, sans doute parce qu’elles sont l’une comme l’autre, très travailleuses et avides de perfection. C’est clairement la meilleure comparaison qu’on puisse faire, et quand je parle à un étranger qui ne la connait pas, je lui dis "she is the French Madonna".

Pensez-vous que Mylène pourrait faire une carrière à l’étranger ?
Oui, mais je pense que si ça n’a jamais été le cas, c’est très certainement par choix, il doit être très difficile de ne plus pouvoir fouler un seul lieu dans le monde sans que l’on ne soit pas sollicité.

Aimeriez-vous collaborer de nouveau avec Mylène pour un de ses prochains singles ?
Oui, bien évidemment.

Quels sont vos projets actuels ?
J’ai du décliner bon nombre de remixes au cours des derniers mois tout simplement car j’ai du focaliser sur mes propres morceaux. Le remix pour A L’Ombre a été une de ces exceptions que je ne pouvais pas refuser. Je n’avais jamais réussi à passer le cap jusqu’à maintenant, mais c’est enfin chose faite, et je suis très excité par ce nouveau chapitre. Mon premier single s’appelle Brighter et va commencer à être travaillé en France dans les prochaines semaines. Le featuring est avec Gravitonas, qui est un groupe Suédois reconnu dans son pays d’origine comme en Europe de l’est. Il y a beaucoup de remixes, réalisés par Gregori Klosman, Mathieu Bouthier ou encore Itay Kalderon, qui est un des collaborateurs d’Offer Nissim. Je croise les doigts, mais je pense que le titre est assez solide. Un deuxième single est également prêt et je travaille sur d’autres titres afin de pouvoir sortir un EP début 2013. N’hésitez pas à venir découvrir tout ceci sur mon facebook.

Et enfin, question plus personnelle : qu’est-ce qui tourne actuellement sur vos platines chez vous ?
Alors, strictement chez moi, j’aime beaucoup l’'album de AN21 et Max Vangeli, Magic Island 4, la dernière compilation de Roger Shah, et Matthew Koma, artiste pop dont j’adore la voix et que je trouve extrêmement talentueux. J’'attends avec impatience les nouveaux albums de Hurts et Christian Burns, ainsi que le premier opus d’Icona Pop. J’aime beaucoup la musique lounge, donc un Cafe Del Mar et consort me fait toujours du bien aux oreilles. En clubs par contre, J’aime beaucoup le dernier single de Swedish House Mafia "Don’t You Worry Child", "Bombs Over Capital", de AN21 et Max Vangeli à nouveau, Leony "Last Night A DJ Saved My Live" que je joue depuis plusieurs mois, Bingo Players "Out Of My Mind", Cryogenix "Fire Like This", "Crazy" par Itay Kalderon, Amuka "Appreciate Me" remixé par Nacho Chapado et Ivan Gomze, Dash Berlin feat. Emma Hewitt "Waiting", remixé par W&W, et je me lasse jamais d’un titre ou remix d’Offer Nissim.

Merci à vous pour votre temps !
Avec plaisir !!!

https://www.facebook.com/guenalg/

InnaNet - 28/11/2012
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.