ConnexionAccueil0 Commentaire

Amir Afargan (Remixeur)Interview Remixes - 2013

Monkey me

Amir, merci d’accepter de répondre à quelques questions pour nous...
C’est un plaisir, et je dois admettre que je suis très impressionné par le coté détaillé et approfondi de vos questions.

Avant de parler de votre collaboration récente avec Mylene Farmer, parlons de vous. Comment pourriez-vous vous présenter pour nos lecteurs qui n’auraient pas entendu parler de vous ?
Je suis un producteur israélien de musique électronique de 32 ans.

Vous produisez de la musique électronique, et plus précisément de l’Uplifting (NDLR : style de trance euphorique) ou de la Trance Progressive depuis plus de 10 ans. Comment avez-vous commencé à faire de la musique ?
Excusez-moi de commencer par LE cliché, mais je joue du piano depuis l’âge de 5 ans. A 15 ans, j’ai découvert que la musique pouvait être faite uniquement à l’aide d’un ordinateur, et c’est à cet instant que tout a réellement commencé.

Si on écoute vos premières productions, vous avez commencé par de la Goa (trance psychédélique), à la fin des années 90. A cette époque, ce type de son était très populaire, porté par des groupes israéliens majeurs tels qu’Astral Projection. Pourquoi avez-vous choisi de commencer par de la Goa ?
A cette époque, c’était vraiment la musique à la mode, et j’ai trouvé cela facile et fun à produire, et bien sûr, je n’avais pas besoin d’autre chose que de mon PC et d’une paire d’enceintes pour le faire.

Par la suite, sous le pseudo de "A-Force, vous avez commencé à produire des morceaux uplifting magnifiques, comme "Continental Chaos", "Sun Flare" ou "Silent Prophecy". Les deux derniers sont mêmes sortis sur le plus célèbre label Trance au monde, "Armada Music". Avez-vous des modèles sur la scène Trance? Peut-être Tiësto, Ferry Corsten ou Andy Blueman ?
Pas vraiment, j’essaie juste de chercher mon propre son, tous les autres sont déjà pris !

Vous avez le soutien d’Armin Van Buuren qui a joué vos morceaux pendant son radio show prestigieux, "A state of Trance". Est-ce que c’est une sorte de but atteint ? En êtes-vous fier ?
Je voulais atteindre ce but depuis mes 20 ans, et j’en étais fier, surtout quand j’ai été désigné "tune of the week" (NDLR : chaque semaine, Armin Van Buuren met en avant plus particulièrement un morceau, lui conférant le titre de " Tune of the week ").

Le premier single sorti sous votre vrai nom est "Shape the invisible", un morceau incroyable sur lequel se pose la voix magique de Nicole McKenna. Pourquoi avoir décidé d’utiliser votre vrai nom ? Est-ce que la page "A-Force" est tournée ?
Dans un sens oui, « A-Force » est intiment relié au traditionnel son trancy à 137bpm, alors que "Amir Afargan" implique plus de maturité artistique, et des collaborations avec des artistes et des chanteurs.

Vous avez commencé à remixer récemment. Et vous avez balancé du lourd ! Votre remix house progressive du "End of time" de Beyoncé est très populaire. Et même si vous n’avez pas gagné le concours de remixes auquel il était destiné, est-il juste de dire que ce remix a été le commencement d’une carrière internationale ?
On peut dire ça, du moins je l’espère. En fait, la quantité de retours que j’ai eu sur ce remix a été beaucoup plus importante que tout ce que j’ai pu faire avant, même lors de mes sorties chez Armanda ou des passages dans "A State Of Trance ". J’ai juste uploadé le remix de Beyoncé sur Youtube, et cela a fait mieux que tout le reste ! Quand j’ai eu réalisé ce qui se passait, je me suis dit que c’était peut-être le début de quelque chose…

Votre remix du "Domino" de Jessie J est très bon aussi. Vos productions sonnent désormais plus house progressive qu’il y a quelques années, mais vous avez su garder la coté épique de la trance. Avez-vous eu des retours de Jessie J ? Savez-vous si elle l’a aimé ?
Non, je n’ai rien eu. Ce serait pourtant vraiment intéressant de savoir ce qu’elle en a pensé, et aussi bien sûr avoir l’avis du producteur du titre, Dr. Luke.

Maintenant il est temps de parler de Mylene Farmer. Vous venez de remixer son dernier single, "Monkey me". Aviez-vous déjà entendu parler d’elle ?
Je n’avais pas seulement entendu parler d’elle. Il y a 10 ans, j’ai été invité pour une interview en Hollande avec Armin Van Buuren. Et quand je suis arrivé, un très bon ami à moi (NLDR : Raz Nitzan, le co-fondateur du label Adrian Raz Recordings) m’a initié à la musique de Mylene Farmer. C’était quelque chose que je n’avais jamais entendu auparavant. Je suis tombé immédiatement amoureux de sa voix si intimiste et unique, de sa façon personnelle d’aborder le chant, et de ses chansons si mélodiques et émouvantes. C’est une artiste 100% authentique. A cette époque, j’écoutais ses chansons tous les jours. Parmi mes favorites, on trouvait "Rêver", " XXL ", "California" et "L’amour naissant".

Cela fait maintenant plusieurs mois qu’elle fait confiance à la grande famille des producteurs Israéliens : Tomer G, Offer Nissim, The Young Professionals, et maintenant, vous. Pensez-vous qu’Israël est devenu un endroit incontournable quand on veut des remixes puissants et de qualité ?
C’est incroyable ce qu’il se passe en ce moment. Je ne sais pas si c’est une coïncidence ou pas, mais l’avenir le dira.

Est-ce que Guéna LG a joué un rôle capital pour ce remix ? C’est un ami à vous ? Travaillez-vous ensemble ?
En effet, je ne connais pas son rôle exact, mais tout ce que je sais c’est qu’il m’a proposé comme remixeur potentiel pour "Monkey me", en envoyant à l’équipe artistique Farmer mes remixes de Beyoncé et Jessie J. Et ils ont accepté. Guéna LG est un ami cher et un partenaire extraordinaire. Je me sens très chanceux d’avoir une personne aussi incroyable pour ami, et avec qui je puisse aussi travailler.

Mylene a eu un petit singe capucin femelle appelée E.T pendant plus de 20 ans, qui malheureusement est décédé il y a quelques mois. Cette chanson, et le nom donné à ce remix, sont une sorte d’hommage pour elle. Etiez-vous au courant de cette histoire ? Ou peut-être avez-vous choisi le nom du remix de votre propre chef, connaissant ce pan de la vie de Mylene ?
Pour être franc, je n’étais pas du tout au courant de cette histoire, et je suis heureux qu’elle ait choisi de nommer mon remix comme cela, en faisant une sorte de dédicace spéciale pour un être qui a été très important dans sa vie.

Comme vous l’avez dit sur Facebook, vous avez produit aussi une version extended. Savez-vous si elle sera disponible bientôt ? Pour une sortie physique? Digitale ? Les deux ? Et avez-vous produit d’autres versions, comme un dub ou carrément un remix uplifting ? Ce serait un joli cadeau pour les fans de Trance (et Mylene n’a pour le moment bénéficié que d’un remix purement Trance, par Tiesto en 2009)
Oui, j’ai fait une version club, et elle sera en vente aussi bien physiquement que numériquement bientôt. Ce n’est pas une version extended du radio edit. C’est une version totalement différente, assez club (et DJ friendly) pour donner, je l’espère, une opportunité à Mylene d’être jouée lors de grosses soirées, et peut être lui permettre d’être découverte par un nouveau public.

Comment avez-vous appréhendé ce remix ? Vous avez opté pour une version house progressive, mais avez-vous eu des directives de la part de l’équipe de Mylene ?
Mon approche a été de poser des éléments house et pop contemporaine autour de la voix de Mylene, et de faire une version edit alternative idéale pour les radios. Et non, je n’ai pas reçu de consignes, si ce n’est de conserver les éléments de base comme les accords et la structure de la version originale.

Et ce vocoder ? C’est un choix personnel ?
Oui. J’aime déformer parfois certains éléments originaux, tant que cela reste discret, par ci par là.

Comment s’est faite la collaboration ? Est-ce que Guéna LG a été votre unique interlocuteur ou avez-vous rencontré Mylene en personne, ou quelqu’un de son équipe, comme Paul Van Parys (NDLR : qui s’occupe en général des remixes) ?
Apres que Guéna LG m’ait présenté à Paul, le reste de la communication n’a eu lieu qu’entre Paul et moi. Tout cela s’est conclu par un rendez-vous et une rencontre dans ses bureaux à Paris.

Avez-vous eu des retours de Mylene ou de son équipe ?
Oui, Paul m’a envoyé un mail disant "Mylene loves it".

Que pensez-vous de la version originale de "Monkey me" ? La mélodie semble coller assez bien à des versions clubs, non ?
J’ai vraiment adoré dès la première écoute, comme pour toutes ses chansons. Mylene et Boutonnant forment vraiment une paire gagnante quand il s’agit d’écrire des chansons.

Il faut que vous sachiez que votre version est très appréciée par les fans en France, et beaucoup découvrent avec plaisir vos titres, passés et présents ! Vous venez d’ailleurs de sortir les versions 2K13 de "Shape the invisible" chez Adrian Raz Recordings, un label Trance en pleine expansion en ce moment. Quels sont projets dans un futur proche ?
J’ai avec Guéna LG un projet sur lequel nous travaillons, et qui implique des artistes intéressants tels que Bryan Rise et Sophie Ellis-Bextor.

Vous avez posté il y a peu une image du logo d’ "Universal Music France" sur votre mur Facebook. Pouvons-nous donc envisager entendre certaines de vos productions en France bientôt ?
Oui, j’ai découvert récemment la France et ses habitants, et cela a été une expérience très enrichissante pour moi. Et tant que je le pourrai, j’espère pouvoir visiter le pays encore plus, et développer de nouveaux projets ici.

Merci pour votre gentillesse, et nous vous souhaitons le meilleur pour la suite !
Merci à vous


Ygrek pour Mylenefarmeressentiel.com - 09/2013
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.