ConnexionAccueil2 Commentaires

François Hanss (Réalisateur)Interview Timeless 2013 - 2014

Trois questions à François Hanss


Pourquoi cette envie de cinéma sur ce live de Mylène Farmer ?
Ce n'est pas la captation d'un événement, mais une vraie volonté de travailler sur un film. Dès son premier live en 1989, tournée à l'époque en 16mm, nous avons fonctionné de la sorte avec Mylène et Laurent Boutonnat, en se donnant les moyens cinématographiques comme un temps de montage, qu'on n'a pas forcément sur d'autres concerts. Je crois aussi que l'usage du Scope a fini de convaincre Pathé Live de diffuser le film en salle. Cela reste une plus-value pour un produit dont le destin principal est de vivre en DVD et Blu-ray. Il n'y a aucune prétention de notre part, mais une volonté de Mylène. C'est elle, la patronne, et elle a un vrai appétit de l'image. Et j'ai la chance de pouvoir la filmer...

C'est un travail au long cours?
Je suis là dès les premières répétitions en immersion avec l'équipe, pour sentir ce que sera le spectacle et trouver les tableaux, les séquences, davantage qu'une simple succession de chansons. Cette tournée était plus épurée que les autres sur le dispositif scénique, mais il y a eu des trouvailles extraordinaires sur les tableaux de lumières créés par Dimitri Vassiliu. Ensuite, nous avons tourné sur quatre concerts à Lyon avec, au total, une trentaine de caméras.

Après Corps à corps en 2003, vous avez envie de revenir au cinéma ?
Bien sûr ! J'ai un projet dont je ne peux pas parler et toujours l'envie récurrente, depuis vingt ans, de tourner un film sur la Grande Guerre.


Studio Ciné Live - 08/03/2014
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.