ConnexionAccueil5 Commentaires

Pascal Nègre (PDG d'Universal)Interview Divers - 2014

Mylène, sans contrefaçon


Pour fêter les 30 ans de carrière de l’icône la plus secrète de la chanson, le P-dg de sa maison de disques raconte l'artiste timide et flamboyante qu'il connaît depuis ses débuts.

Ma première rencontre avec Mylène, c'était il a trente ans, en 1984. Je l'interviewais pour la sortie de son premier single, Maman a tort. A l'époque, j'étais animateur de radio libre dans la banlieue-ouest de Paris, et l'on recevait des artistes avant qu'ils ne passent sur les grandes stations. J'ai découvert une fille très timide, peu bavarde. Et ça n'a pas changé ! Je ne lui ai jamais dit que notre première rencontre s'était faite ainsi. Elle le découvrira probablement en lisant ces lignes. Onze ans plus tard, je dirigeais Universal lors de la sortie de son album Anamorphosée (L'Instant X, XXL, Rêver...).

"Son cauchemar ? Que personne ne l'écoute..."

Mylène est forte et fragile à la fois. C'est un personnage complexe, authentique, entre pudeur et rires. Et quelle bosseuse ! Elle écrit ses textes et a une oreille incroyable. Elle navigue entre certitude et doutes. Le doute est pour elle un moteur étonnant. Chaque nouvel album, c'est comme si c'était le premier. Idem pour les tournées. En 2009, avant de mettre en vente les billets pour le Stade de France, je l'ai eu au téléphone. Elle est très angoissée et me raconte qu'elle fait des cauchemars : elle monte sur scène et le stade est vide. Après avoir mis en vente les places, en 45 minutes, c'était complet. Je la rappelle le lendemain. Elle me dit "Mon public est génial, quel cadeau !" Je rétorque : "C'est bon, vous dormez tranquille !" "Non, me répond-elle. Mon cauchemar maintenant, c'est que je suis sur scène, la salle est pleine, mais personne ne m'écoute..."
Voilà, c'est ça un artiste. Quelqu'un qui sait que rien n'est acquis. Elle ne réalise pas totalement son statut de star. Elle est juste consciente de la relation extrêmement forte avec son public. Mylène est unique. Elle est restée intacte dans sa démarque depuis le début. Alors... non, elle n'est ni sur Twitter, ni sur Facebook. Elle trace sa route à sa façon. C'est une personne émouvante, avec cette voix singulière de petit garçon... Et quand elle donne un spectacle, elle est à fond. Le même spectacle qu'elle soit à Bercy ou au Zénith de Caen. Elle chante vraiment en live du début à la fin, elle livre un show. Elle est vraie, quoi.

Jérémy Parayre pour Télé 7 Jours - 03/2014
    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.