Menu ConnexionAccueil
0

Parris Goebel (Chorégraphe)Interview Paris La Défense Arena 2019 - 2019

À propos de la façon de travailler :
J’ai été contactée par l’intermédiaire de mon agent aux États-Unis. On m’a fait parvenir les chansons et j’ai disposé d’une liberté totale sur le plan créatif. Je n’ai pas regardé ce qui avait été fait auparavant. J’ai travaillé aux côtés de mes danseurs en studio et une fois les différents pas de danse créés, nous nous sommes filmés et avons envoyé tout ça à Mylène qui nous a dit aimer ce que nous faisions.

À propos des inspirations des chorégraphies :
La chorégraphie de Pourvu qu’elles soient douces puise dans l’ambiance futuriste de la musique. Elle commence avec des lignes épurées, des mouvements saccadés, puis elle offre un moment de pause à Mylène, lui permettant d’incarner une forte énergie. Ensuite, la danse crée un esprit de corps au sein du groupe de danseurs avant de se transformer en un sentiment futuriste plus abstrait. On retrouve cette ambiance sur le début de L’âme-stram-gram et la chorégraphie de ce titre capte la puissante énergie féminine qui se dégage de la chanson, celle du refrain ayant été créée avec la même intention de faire naître une émotion sensuelle. Enfin, la chorégraphie de California, exclusivement dansée par des femmes, joue aussi sur l’expression féminine des émotions tout au long de la chanson. Elle évolue également autour de l’idée de la beauté de la Californie et de son caractère hypnotique.


Sophie Khairallah pour 'De scène en scène' - 12/07/2019