ConnexionAccueil0 Commentaire

Arthur RimbaudInspirations de Mylène Farmer

Chloé (Paroles)

  • Arthur Rimbaud / Ophélie
    Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
    La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
    Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
    - On entend dans les bois lointains des hallalis.

    Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
    Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir
    Voici plus de mille ans que sa douce folie
    Murmure sa romance à la brise du soir

    Le vent baise ses seins et déploie en corolle
    Ses grands voiles bercés mollement par les eaux ;
    Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
    Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

    Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle ;
    Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
    Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile :
    - Un chant mystérieux tombe des astres d'or

    Ophélie (I)
  • Mylène
    Eh, oh, ce matin
    Y’a Chloé qui s’est noyée
    Dans l’eau du ruisseau
    J’ai vu ses cheveux flotter
    Là-bas sous les chênes
    On aurait dit une fontaine
    Quand Chloé a crié
    Quand sa p’tite tête a cogné

    La la la la la...

    Chloé a coulé
    C’est sûr qu’elle avait pas pied
    Chloé ma moitié
    Ce matin s’en est allée
    Ton cœur petite sœur
    Va sans doute devenir fleur
    Sous les saules qui pleurent
    L’eau est de toutes les couleurs
  •     

    Vos réactions

    Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.