Menu ConnexionAccueil

Laurent Boutonnat

Ballade de la féconductrice
Jacquou le Croquant

Mylène Farmer / Laurent Boutonnat

"Je travail en permanence avec lui... Pour le meilleur et pour le pire."
MF


"Avec Mylène, j'ai l'habitude de dire qu'on est nés ensemble.
Aujourd'hui, elle est devenue pour moi comme une sœur, tant sur le plan artistique qu'affectif."

LB


Fiche biographie

Né le 14 juin 1961 à Paris, dans le 14ème arrondissement.
Son père : Pierre-louis Boutonnat, né à Saint-Louis au Sénégal le 4 février 1935. Il a été tout à tour dirigeant de dizaines entreprises, puis de la Croix Rouge, et toujours en 2004 de la société WWF. Il a été décoré de la Légion d'Honneur, de l'ordre National du Mérite, et figure dans le Who's Who officiel.
Sa mère : Marielle Brunhès. S'est mariée à Pierre-louis Boutonnat le 16 juin 1960. Présidente de l'association Europe-Passion, ex-conseillère au ministère des Affaires sociales au « programme d’éducation à la vie », et ex-secrétaire générale du Conseil Supérieur de l'Information Sexuelle, de la régulation des naissances et de l'éducation. Elle a publié quelques articles, dont un "Adolescence, corps et sexualité" dans la revue Humoeurs, des gens et des moeurs en juillet 1994 (revue des années 94-96, bâtie autour du combat pour le Pacs). Ou encore dans le journal trimestriel Chrétiens & Sida en octobre 1992 : "Et la tendresse bordel ! Il y a dans le sida une solitude et souvent une exclusion au quotidien, ce qui est la pire des pauvreté. Remplaçons-là par une solidarité au quotidien. Nous réfléchissons et nous prions pour que notre foi soit action et contemplation : ce n'est pas facile pour nous qui vivons dans le stress permanent. Qu'elle soit abandon à l'autre ! Qu'elle soit folie et audace, et non sagesse et frilosité ! Le monde à besoin de notre bonheur de croire. Que les forces de vie l'emportent ! Essayer d'être chrétien, c'est un appel, une rencontre, un changement de regard, toujours. Il nous faut de l'imagination sociale, de l'audace, de l'espérance, ce qui est déjà une manière de vivre l'éternité, et une immense tendresse."
Un frère : Dominique (auteur et producteur).
Trois soeurs : Caroline Fabre-Boutounnat (demi-soeur, avocate), Bénédicte (pédiatre pneumologue à Paris) et Stéphanie (ex-journaliste à France Inter, surnommée "ma Bout'" par certains de ses collègues).
Grands-parents paternels : Charles Boutonnat (administrateur de la France d'Outre-Mer) et Alice Nivot.
Grands-parents maternels : Julien Brunhès (né le 25/11/1900 à Clermont-Ferrand mort le 11/11/1986. A eu cinq enfants de son mariage, dont Marielle).
Etudes : Lycée privé Saint Sulpice à Paris (promo 1978).
Vie amoureuse : Sa compagne (depuis au moins l'an 2000) est Ilona Orel. Née en Russie le 27/08/1970, elle travaille dans la mode, avant de se lancer à plein-temps dans l’art contemporain. En 2010, sous le pseudonyme de Mona Kalina, elle sort quelques titres composé par Laurent Boutonnat : "Da Da Da", "Big Dick". Ils sont parents d'une fille, Angelina, depuis l'automne 2013.


"Si ma route n'avait pas croisé la sienne, je ne serais pas là aujourd'hui."
MF



Album photos


Mylène Farmer / Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Château de Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Château de Laurent Boutonnat
Sa propriété à Pronleroy, qu'il procède depuis environ l'an 2000.

Mylène Farmer / Laurent Boutonnat
Son grand-père (Julien Brunhès).

Mylène Farmer / Laurent Boutonnat
Son père (Pierre-Louis).

Mylène Farmer / Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Laurent Boutonnat
Sa mère (Marielle). Elle était passée à la télévision dans les années 1980.

Mylène Farmer / Stéphanie Boutonnat Mylène Farmer / Stéphanie Boutonnat
Sa soeur Stéphanie (la femme blonde).

Mylène Farmer / Dominique Boutonnat
Son frère Dominique (à gauche).

Mylène Farmer / Compagne de Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Compagne de Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Compagne de Laurent Boutonnat
Sa compagne Ilona Orel.

"Je pense avoir avec Mylène... par rapport à la sensibilité, par rapport à l'intérêt et la fascination qu'elle peut avoir pour une certaine folie, pour l'enfance. C'est ça quoi : l'enfance, le monde intérieur et tout ce qui a trait à ça. Des rêves aux cauchemars les plus terribles, aux peurs de l'enfance, à la folie de l'enfance, à l'autisme peut-être aussi..."
LB



Filmographie

Courts-métrages
1971 : Transposition de Bambi chez les humains (durée : 20mn)
19?? : Travail de narration audio-visuel sur Le mythe d'Orphée (pour le lycée)
1983 : Cadreur sur un court métrage de Gilles Laurent, "La Lettre à Dieu" (durée : 16mn)
Synopsis : Albert Sendely, gendarme à la retraite, a trouvé la mort en allant poster une lettre à Dieu. Quelques mois après cet événement, un journaliste se rend sur les lieux, à Begin, village de 1200 habitants.
Confidences de Gilles Laurent (IAO Mylène Farmer, 2006) : La mort a toujours été une attirance très profonde, tant chez Mylène et Laurent que chez moi. A l’époque où Laurent ne connaissait pas encore Mylène, j’avais fait un court-métrage, « La lettre à Dieu », et je lui avait demandé de bien vouloir filmer en tant que cadreur (car Laurent cadre fort bien !). La fin se déroulait dans un cimetière. Cela fait partie des choses qui nous ont réunies. Il y avait un aspect de la foi chez Laurent qui m’intéressait beaucoup. On en a beaucoup parlé. Il avait un rapport à la mort aussi qui me touchait. Quant nous nous sommes connus, il répétait tout le temps qu’il mourrait à vingt ans !

Longs-métrages
1980 : Ballade de la féconductrice
1994 : Giorgino
2007 : Jacquou le Croquant

Mylène Farmer / Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Laurent Boutonnat Mylène Farmer / Laurent Boutonnat


Sites Web

Officiel :
Le film Jacquou le Croquant (fermé)

Non-officiels :
Autopsie de Laurent Boutonnat par Jodel

Quand Laurent parle de Mylène...



« On recherchait quelqu’'un au moment où on avait fait cette chanson avec un ami, qui était « Maman à tort ». Et le jour où Mylène est arrivée, elle était parfaite quoi ! C’'était le personnage. [Elle avait pas tellement l’'air] pervers, c'est plutôt… psychotique, je dirais. Quelqu’'un d’un peu renfermé, comme ça… […...] Ca a été elle tout de suite, quoi. Avant même de l'’entendre chanter. »

Antenne 2 Midi (Antenne 2), le 01.09.1986

« C'’est un vrai bonheur [de travailler avec Mylène en tant qu’actrice] parce qu’'elle se laisse guider, ce qui n'’est pas souvent le cas de tous les acteurs qui ont un peu peur de se laisser guider. »

Le journal du cinéma (Canal+), le 05.10.1994

« Avec Mylène, j'’ai l’'habitude de dire qu'’on est nés ensemble. Aujourd'’hui, elle est devenue pour moi comme une sœoeur, tant sur le plan artistique qu’'affectif. »

Propos recueillis par Jean-Rémy Gaudin-Bridet pour Télé Star, 2007.


Quand Mylène parle de Laurent...



« [Il] a fait […...] ses premiers pas dans le cinéma à seize ans. Il a réalisé un long-métrage qui était parti à Cannes et […...] qui avait eu quelques petits déboires et maintenant réalise […...] des films publicitaires. C’est plus alimentairement, et puis c’'est vrai que c’est un bon exercice de toute façon. »

Azimut (FR3 Lorraine), le 25.06.1986

« On s'’est rencontrés et lui est compositeur, donc, a une passion pour la musique, pour le cinéma également, […...] et donc m’a proposé avec une autre personne la première chanson, qui était « Maman a tort ». Et puis, voilà, nous travaillons ensemble. […...] Vous parliez de mentor tout à l'’heure, pour moi c’'est surtout un admirable metteur en scène, dans toute sa généralité. »

Antenne 2 Midi (Antenne 2), le 01.09.1986

« C’'est vrai que je travaille en permanence avec [Laurent] pour le meilleur et pour le pire ! »

Top 50 (Canal+), le 06.09.1986

« Être extérieure [au processus de fabrication d’un clip], ça je ne peux pas. Je travaille avec Laurent quant au scénario, et puis après ma foi, c'’est lui qui [s’occupe] du cinéma à proprement parler. Et puis après, c’'est un travail d’équipe »

La vie à plein temps (FR3 Pyrénées), le 07.04.1987

« Je crois que ma vraie naissance c'’était le jour où j’ai enregistré « Maman à tort ». C'’est le jour où j'’ai rencontré cette personne qui est Laurent Boutonnat, qui est donc également le réalisateur de mes clips, qui est également compositeur. C’'est le jour où j’ai pu naître, oui, c’était une naissance. […...] Cette rencontre avec Laurent, moi je la qualifie du domaine de l’'exceptionnel, c'’est-à-dire les rencontres qu'’on a très peu dans sa vie, qu’'on doit privilégier. C’'est vrai que cette rencontre avec Laurent, c'’était extraordinaire pour moi parce que c'’est quelqu’un qui a énormément de talent dans beaucoup de domaines, qui a des choses qui l'’attirent, qui moi m’'attirent, des choses qu’'on a en commun. Et c’'est fascinant de trouver un personnage comme ça. Voilà, donc Mylène Farmer c'’est un peu de moi, c'’est certainement un peu de Laurent Boutonnat, c'’est beaucoup de choses. »

Lazer (M6), en 05.1987

« [Laurent] aime l'’hémoglobine, oui. »

Panique sur le 16 (TF1), le 19.11.1987


« Laurent Boutonnat travaille pour des films publicitaires, et tout spécialement pour l'’étranger. Il a des commandes surtout par les Etats-Unis. […...] En France, […...] il en a fait quelques-unes, mais j’'ai oublié d'’ailleurs. [C'’est lui qui a fait tous les clips] depuis le début. »

Nulle part ailleurs (Canal+), le 23.11.1987

« On a dit Pygmalion, mentor… et je ne sais… […...] Je crois q'u’il y a une complicité énorme et une complémentarité, surtout. […...] J’'ai suivi des cours de théâtre, donc je voulais être actrice. Et puis j’'ai rencontré Laurent Boutonnat. Moi j’'appelle ça la chance des rencontres. Y a peu de rencontres dans sa vie… […...] C'’est beaucoup plus tard qu'’il m’a présenté son premier film qu'’il avait réalisé à l’'âge de seize ans qui s'’appelait « Le voyage de la féconductrice » (ndlr : il s'’agit d’une erreur de Mylène, le véritable titre étant « La ballade… ») et qui était même passé à Cannes, je crois. […...] Il avait pillé des fonds, je crois, le porte-monnaie de son papa et de sa maman ! […...] C’'est vrai qu’'en France, on vous demande toujours des références. C’'est vrai que le premier que je citerai, c’'est Laurent Boutonnat, c’'est normal parce que c'’est vraiment quelqu'’un que j'’aime et je pense qu’'il sera un des grands, grands, grands réalisateurs de demain. »

Nulle part ailleurs (Canal+), le 07.10.1988

« Je sais pas si on peut parler de hasard. Ce sont des rencontres comme ça qui existent. C’'est en tout cas une bonne étoile, en ce qui me concerne ! »

Clip Dédicace (M6) le 08.10.1988

« C’'est un homme qui a un physique romantique, c’'est un homme qui a ses névroses, qui a, je crois, beaucoup de talent et qui aime particulièrement la musique et le cinéma, je crois, et qui aurait envie et qui va réaliser un premier long-métrage. »

Fréquenstar (M6) le 22.03.1989

« C'’est une bonne étoile. Ce sont des rencontres dans la vie comme on en a peu, certainement. Pour moi, c'’est une rencontre magique par rapport à bien évidemment plein de choses, mais également par rapport au cinéma et à l’'image, à sa façon de l'’imaginer, de la créer. »

J.T. de 20 Heures (M6) le 18.05.1989


« Tous les deux, nous sommes nés de la même chose. Donc c'’est quelque chose de très fort et très beau, en tout cas pour ma vie. »

Pour un clip avec toi (M6) le 07.04.1991

« Il est vrai qu’'il est certainement plus rassurant pour moi que de commencer [au cinéma] avec Laurent Boutonnat puisque je connais sa caméra, et que j'’aime définitivement son univers, sa façon de filmer, sa poésie […...]. Et je crois que je suis heureuse que d’'avoir commencé avec lui pour un premier long-métrage. »

Ciné 6 (M6) le 02.10.1994

« Notre rencontre a quand même été très très forte et capitale dans notre vie. Donc il est difficile, non pas d’envisager un autre univers, [mais de] ne pas prolonger cet univers. »

19/20 (France 3) le 04.10.1994

« Je crois que c’'est la rencontre d’avec Laurent Boutonnat qui a été fondamentale pour ma vie et, je le suppose, pour la sienne. Et donc, c’'est la rencontre d’'un univers qui est le même dans le fond– des passions communes, des goûts communs. »

J.T. de 20 Heures (TF1) le 04.10.1994

« C’'est un excellent réalisateur. C'’est quelqu’un qui aime l’'image, […...] qui a une jolie narration. J’'aime son travail en tout cas. »

Mylène Farmer XXELLE (Musique Plus - Québec) le 05.10.1996

« Je voudrais remercier Laurent Boutonnat. Si ma route n’'avait pas croisé la [sienne], je crois que je ne serais pas là, j'’en suis même sûre. »

NRJ Music Awards 2000 (TF1) le 22.01.2000