ConnexionAccueil Menu
0

SarahNSon portrait de fan

Pseudo : SarahN (=> Voir son profil InnaNet <=)
Portrait réalisé le : 18/03/2011

Depuis quand aimes-tu Mylène Farmer ? Quel a été le déclic ?
Je suis Mylène Farmer depuis 1999. Le déclic a été la diffusion du clip "L’Ame-Stram-Gram" sur M6 en intégralité... c’était très difficile de le voir en intégralité sachant qu’il était souvent tronqué pendant sa diffusion à la TV. Cette histoire de soeurs jumelles dans un décor chinois me paraissait absolument magique. Et la beauté et la grâce de Mylène m’ont immédiatement séduite. Sa voix frêle et cristalline m’a envoûtée.

26 ans de carrière, 5 séries de concerts, 7 albums studios, environ 100 titres à son actif : en aurait t-il pu en être autrement, ou cela fait t’il parti de son univers ?
Que penses-tu de ce coté restrictif ?

Pfff, je ne suis pas tellement à même de juger le choix d’un artiste. Chacun travaille à son rythme... si Mylène avait besoin de cinq ans pour travailler un nouvel album c’est parce qu’elle fonctionnait comme ça! Je parle au passé parce que son retour actuel s’est fait très rapidement. Le côté restrictif ne me dérange pas. Quand Mylène soutient l’idée que ce qui est rare est apprécié, je l’approuve complètement. Parce que sinon, on se lasse.

Sa démesure te gêne-t-elle ou la prends-tu comme de l’autodérision ?
Le Stade de France était-il un "passage obligé" ?
Imagines-tu Mylène Farmer faire une série de concerts à l’Olympia ?

Pour le Stade de France, ça a été ma petite déception. Je pense qu’elle n’était pas obligée de passer par là pour faire ses preuves. Cette démesure-là m’est apparue comme un peu trop extrême... Une série de concerts à l’Olympia? Je dis oui! Mylène est certes une show woman, habituée des grande salles, mais je suis certaine que l’effet serait tout aussi fort dans une salle plus intimiste.

Que penses-tu de l’image de fanatiques et d’hystériques qu’a son public ?
Trouves-tu cette image justifiée ?

De manière générale, je ne comprends pas l’hystérie, le fanatisme... Tous nos artistes sont des êtres humains comme les autres, cette déification m’agace vraiment...

Quelle place a-t-elle dans ta vie de tous les jours ?
Cette place a-t-elle évoluée au fil des années ?

Ca fait maintenant douze ans que je suis la carrière de Mylène et je m’aperçois que l’amour que je lui porte a changé au fil des années. Quand j’avais 12/13 ans c’est vrai que je la voyais comme une créature assez irréelle et inaccessible.... Mais ça a très vite changée. Cette image sobre et naturelle qu’elle renvoie d’elle aujourd’hui me plait énormément. Mylène a toujours fait partie de mes passions. Elle n’a jamais été envahissante, elle a été un réel appui pendant quelques années.

Es-tu collectionneur ?
Non. Mais j’ai craqué pour le collector "Bleu Noir" pour son originalité. Autrement, non, je ne collectionne pas. Hormis les CD et DVD traditionnels.

Quel rapport entretiens-tu avec les autres fans ?
J’ai un ami que je connais depuis plus de cinq ans et que je vois régulièrement. Nous avons fait un concert de Mylène lors du Tour 2009 et c’était un beau moment de partage entre amis fans.

Trouves-tu que le public de Mylène est, comme elle le dit elle-même, «très exigeant» ? Penses-tu l’être ?
Le public est très exigeant et parfois assez "dur" mais il ne faut pas non plus jeter tout le monde dans le même pot. Je suis ouverte à tous les changements que Mylène peut proposer tout au long de sa carrière. Aimer un artiste c’est le respecter et accepter qu’il change.

Peut-on prétendre bien te connaître en ignorant cette passion ?
Oui. Mylène a été une influence dans mon intérêt pour l’écriture, le chant... mais elle ne représente pas qui je suis. Il y a tellement d’autres artistes que j’écoute, j’ai tellement d’autres références. Mylène fait juste partie de ces références.

A l’inverse, connaître l’univers de Mylène Farmer, est-ce déjà beaucoup te connaître ?
En partie oui. Parce que l’univers de Mylène met en avant nos propres angoisses, nos espoirs et nos craintes.

Comment souhaiterais-tu voir Mylène évoluer au niveau musical ?
Le changement avec "Bleu Noir" est radical, elle a relevé le défi avec brio....

Penses-tu que Mylène a tort de se concentrer presque à 100% sur ses séries de concerts depuis 2005, et de délaisser ainsi la promotion d’un album et la réalisation de clips ?
Tout artiste passe obligatoirement par la case promo pour chaque sortie d’album. Dans son cas à elle, Mylène subit sans arrêt les mêmes questions dans ses interviews et on reste trop éloigné du contenu de l’album et ce ne sont que des questions sur son mystère etc... donc le fait qu’elle n’ait effectué que peu de promos ne me dérange pas plus que ça ....

Les références littéraires et cinématographiques de son univers t’ont-elles permis de découvrir des auteurs, des films, des œuvres que tu ne connaissais pas ?
Oui, Baudelaire, Edgar Poe, Egon Schiele comme beaucoup de fans... Mais aussi le très magnifique Choc Amoureux de Francesco Alberoni.

Interprète, compositrice, actrice, écrivain, dessinatrice, productrice, parfois scénariste... y’a t-il pour toi une ombre à ce tableau ?
Non. Mylène a plusieurs cordes à son arc et je n’aurais pas compris si elle avait choisi de ne pas les utiliser.

Quelle est la partie de son univers qui te fait le plus rêver ? Ses mots, la musique de Laurent Boutonnat, son physique peut être... ?
A 12 ans, c’était sa couleur de cheveux et son visage. Un roux flamboyant que je lui jalousais. Bien évidemment, la voix, les textes, les clips. Ces textes étaient pour moi dignes d’être étudiés en classe! Les clips de Laurent étaient et sont toujours pour moi dignes de longs métrages! Un univers unique dans lequel on plonge pour ne plus en ressortir... Aujourd’hui? Ce sont les concerts. L’ambiance, la musique, la force de sa voix... la femme qu’elle est devenue..

Désires-tu un jour la croiser "hors contexte artistique", dans la rue par exemple, ou bien est-ce que pour toi cela casserait-il quelque chose dans ta passion ?
J’en sais trop rien. Je serais complètement hypocrite si je disais que je ne voudrais pas la rencontrer. Mieux vaut ne pas provoquer les rencontres car ce qui doit se faire se fera...