ConnexionAccueil Menu
0

Leyahel84Son portrait de fan

Pseudo : Leyahel84 (=> Voir son profil InnaNet <=)
Portrait réalisé le : 11/02/2013

Depuis quand aimes-tu Mylène Farmer ? Quel a été le déclic ?
Je l’ai connu tout petit en 1987 avec Sans contrefaçon, je l’ai aimé avec L’instant X en 1995 et je suis devenu admirateur en 1999 avec Je te rends ton amour

26 ans de carrière, 5 séries de concerts, 7 albums studios, environ 100 titres à son actif : en aurait t-il pu en être autrement, ou cela fait t’il parti de son univers ?
Que penses-tu de ce coté restrictif ?

Je pense que c’est une "touche à tout". Peut-on parler de restriction... Oui et non. Elle avance au rythme où elle l’entend, et ce n’est pas plus mal ainsi

Sa démesure te gêne-t-elle ou la prends-tu comme de l’autodérision ?
Le Stade de France était-il un "passage obligé" ?
Imagines-tu Mylène Farmer faire une série de concerts à l’Olympia ?

Démesure qu’elle peut se permettre après tout. Et puis, le public l’attend sur ce terrain là également. Pour ma part, je la vois comme vouloir toujours plus grand. Le stade de France était donc une étape à franchir.

Que penses-tu de l’image de fanatiques et d’hystériques qu’a son public ?
Trouves-tu cette image justifiée ?

Très sincèrement oui! Il n’y a qu’à regarder les concerts, ou se tenir au milieu d’une fosse pour voir qu’il y a de tout. Mais Dieu merci il existe également des gens censés et cohérents. Il ne faut pas non plus tout stygmatiser ou avoir l’esprit etriqué. Mais avouons qu’une grande partie du public farmerien a ce quelque chose de fidèle...au mauvais sens du terme.

Quelle place a-t-elle dans ta vie de tous les jours ?
Cette place a-t-elle évoluée au fil des années ?

Une grande place. Par ses mots tout d’abord qui sont parfois d’un grand réconfort en période de doutes. Musicalement, c’est le genre de choses auxquelles j’accroche tout de suite. Et visuellement c’est agréable à regarder. En près de 20 ans de "passion", la magie ne s’est jamais éteinte. Elle s’est un peu calmé...je vieillis, je me pose, d’autres priorités sont les miennes désormais.

Es-tu collectionneur ?
Oui, tout du moins quand je peux me le permettre.

Quel rapport entretiens-tu avec les autres fans ?
Je discute parfois avec certains. D’autres sont devenus des amis. Mais je suis quelqu’un de plutôt reservé et discret et toute cette folie m’effraie un peu. Donc je garde mes distances.

Trouves-tu que le public de Mylène est, comme elle le dit elle-même, «très exigeant» ? Penses-tu l’être ?
Exigent oui, mais aussi très compliqué, et parfois contradictoire. Un public difficile en somme. Je dois certainement l’être plus ou moins moi-même, mais je prends tout simplement les choses comme elles viennent

Peut-on prétendre bien te connaître en ignorant cette passion ?
Du tout.

A l’inverse, connaître l’univers de Mylène Farmer, est-ce déjà beaucoup te connaître ?
En partie, bien évidemment.

Comment souhaiterais-tu voir Mylène évoluer au niveau musical ?
Comme elle l’entend, ce sera parfait. Qu’elle fasse ce dont elle a envie lorsqu’elle en a envie.

Penses-tu que Mylène a tort de se concentrer presque à 100% sur ses séries de concerts depuis 2005, et de délaisser ainsi la promotion d’un album et la réalisation de clips ?
Du tout, c’est presque logique. Les medias lui font horreur. Elle se concentre donc sur son public. C’est triste de ne plus la voir beaucoup en TV...bien que...vu ce qui s’y trouve depuis quelques années, ce n’est peut-être pas plus mal. Pour les clips... je suis un peu nostalgique de la periode 1999-2002. Mais elle sait encore étonner (The Farmer Project) et faire parler d’elle en bien comme en mal.

Les références littéraires et cinématographiques de son univers t’ont-elles permis de découvrir des auteurs, des films, des œuvres que tu ne connaissais pas ?
Bien sûr.

Interprète, compositrice, actrice, écrivain, dessinatrice, productrice, parfois scénariste... y’a t-il pour toi une ombre à ce tableau ?
Comédienne... et encore...

Quelle est la partie de son univers qui te fait le plus rêver ? Ses mots, la musique de Laurent Boutonnat, son physique peut être... ?
Les mots, le son et l’image. Le tryptique gagnant et fondateur. C’est ce tout qui me fait rêver: la force des mots, le talent de la mise en scène de soi-même, la femme d’affaires...Respect!

Désires-tu un jour la croiser "hors contexte artistique", dans la rue par exemple, ou bien est-ce que pour toi cela casserait-il quelque chose dans ta passion ?
Je serai aux anges et paradoxalement tétanisé. Je ne saurai pas quoi lui dire. Et puis ce côté intouchable est peut-être ce qui fait qu’elle soit tant désirée. Si nous pouvions la voir au quotidien, l’image perdrait peut-être un peu de son charme. Cela ne casserait rien, mais ce fossé entre sa vie privée et publique n’est peut-être pas si mal finalement...