ConnexionAccueil Menu
0

ThibaudSon portrait de fan

Pseudo : Thibaud (=> Voir son profil InnaNet <=)
Portrait réalisé le : 19/10/2013

Depuis quand aimes-tu Mylène Farmer ? Quel a été le déclic ?
Depuis 1988, avec d’abord la chanson puis l’album "Ainsi soit je...". J’avais 13 ans à l’époque et le déclic s’est fait justement avec cette chanson, un matin... C’était lors d’une radiodiffusion sur RTL. Oui, tous les matins, ma mère avait l’habitude d’écouter cette radio notamment pour la fameuse valise à gagner ! Je me rappelle d’avoir été touché au point de pleurer devant mon bol de chocolat en écoutant cette chanson, qui plus tard, restera ma chanson préférée. Tout y était, la musique nimbée de mélancolie et des paroles qui sonnaient à mon oreille comme une poésie...

26 ans de carrière, 5 séries de concerts, 7 albums studios, environ 100 titres à son actif : en aurait t-il pu en être autrement, ou cela fait t’il parti de son univers ?
Que penses-tu de ce coté restrictif ?

Je ne me suis jamais senti frustré quant au "côté restrictif" tout au long de sa carrière. Je trouve qu’elle a tout à fait raison de prendre le temps de se nourrir d’inspiration (lecture, voyages, rencontres etc.)... Et puis, comme tout artiste quelque peu investi dans la création de l’art qu’il propose au public, elle fait partie de ses chanteurs qui ont besoin d’un temps de réflexion avant de se lancer dans un projet. Je crois que ça fait partie de son côté perfectionniste et tout cela me convient... Comme je le disais un peu plus haut, je n’ai aucune frustration à ce niveau. Peut-être si, un peu pendant l’attente interminable entre les albums studio "Innamoramento" & "Avant que l’ombre..." ! Là, j’ai trouvé cette attente exagérée et de plus très risquée car plus on attend et plus on devient exigeant puis au final, on optimise le risque de décevoir...

Sa démesure te gêne-t-elle ou la prends-tu comme de l’autodérision ?
Le Stade de France était-il un "passage obligé" ?
Imagines-tu Mylène Farmer faire une série de concerts à l’Olympia ?

J’avoue que quand son staff a annoncé une série de concerts au stade de France, cela m’a fait un peu peur ! J’ai tout de suite fait le parallèle avec Johnny Hallyday, ce qui m’avait quelque peu gêné car j’ai énormément de mal avec ce soi-disant rocker de pacotille qui n’a jamais été foutu d’écrire une chanson ou bien d’être un peu musicien ! Une fumisterie en somme ! Mais il a fallu que je me rende à l’évidence, Mylène a très bien géré et n’a déçu personne, enfin je crois... Quant à l’Olympia, je ne pense pas que ce soit possible... Il faut dire que l’artiste a commencé sa carrière scénique en passant au Palais des sport en 1989... Elle avait justifié ce choix à l’époque par une certaine distance entre elle & le public nécessaire quant à sa timidité... Et puis, moi perso, je ne trouve pas cette proximité au sens littéral du terme, obligée pour créer une communion entre un artiste & son public...

Que penses-tu de l’image de fanatiques et d’hystériques qu’a son public ?
Trouves-tu cette image justifiée ?

Cette image pour moi n’est pas justifiée ! Je trouve que ça fait un peu cliché et que ce n’est pas très représentatif du public de la star. Mylène intéresse toutes sortes de gens, de toutes catégories d’âges et sociales... Après, des fanatiques tu en trouves un peu partout et pas seulement dans le public farmerien... Et puis l’artiste a un charisme fou & développe dans ses chansons des thèmes parfois sulfureux & controversés ! Je pense que Mylène nous dit tout sur ce rapport quelque peu atypique qu’elle entretient avec son public dans la chanson "Consentement".

Quelle place a-t-elle dans ta vie de tous les jours ?
Cette place a-t-elle évoluée au fil des années ?

La place qu’elle occupe dans ma vie a forcément évolué au fil du temps... Je me rappelle son retour en 1995. Je me disais à l’époque : "Je n’ai plus envie d’aller vers une artiste qui semble s’enfermer dans un personnage pessimiste !" Mais en même temps, j’ai eu du mal quant à son anamorphose californienne... Faisant partie des fans de la première heure, j’ai une vraie nostalgie de la décennie 1984-1994... C’était l’époque ou Boutonnat faisait partie intégrante du projet Farmer & il faut dire que nous avions affaire à un duo de passionnés qui fonctionnait à merveille ! J’avais un peu de mal avec cette partie du public qui se sentait la mission de faire sourire l’artiste à tout prix comme si elle faisait partie de leur famille ! Sinon, avec le recul, je pense qu’il était important qu’elle change et puis pour moi, c’était une redécouverte et cet album me parle aujourd’hui d’une époque où j’étais en accord avec l’artiste et ma vie privée... J’ai un peu grandi avec Mylène & chaque album est représentatif des instants clés de mon vécu...

Es-tu collectionneur ?
Oui & non... Mes proches m’offrent pas mal d’objets qui me conforte dans ma passion. Aussi, j’ai la nostalgie du disque vinyle... Je trouve ce support beaucoup plus esthétique que le CD... Mais ce qui m’importe avant tout, ce sont ses mots & la production boutonnesque...

Quel rapport entretiens-tu avec les autres fans ?
Un rapport agréable... Il est génial de pouvoir partager sa passion avec d’autres passionnés... Pour le coup, on fatigue un peu moins son entourage quand on parle de son artiste préférée (ses inspirations, ses collaborations etc.)...

Trouves-tu que le public de Mylène est, comme elle le dit elle-même, «très exigeant» ? Penses-tu l’être ?
On a le public que l’on mérite... Je pense que le public n’est pas dupe et sais qu’il a affaire à une artiste elle-même exigeante... Je pense l’être (exigeant), plutôt critique en essayant de rester objectif... Quand j’entends ou je lis certains commentaires qui racontent au nom de la libre expression que Mylène ne fait plus rien de bon depuis l’album "Avant que l’ombre...", cela me fait grincer des dents ! On a le droit d’être critique mais par pitié, restons objectif... Ce n’est pas vrai que tout est à jeter depuis la sortie de l’album en question ! Il existe encore une qualité supérieure aux autres artistes français... Après, tout dépend quel est notre point de comparaison, si c’est par rapport aux albums précédents de Mylène ou alors si c’est par rapport aux autres artistes ? Et puis, je pense qu’il faille se poser les bonne questions, du genre :" Est-ce Mylène & Laurent qui me proposent des chansons moins inspirées ?" ou alors "Est-ce moi, qui évolue et ne trouve plus ma place dans cet univers étriqué ?" Il y a quand même énormément de mauvaise foi dans ces réactions parfois simplistes et sans aucun fondements ! Mylène parfois évolue mais reste Farmer qui est une griffe, une marque que j’aime retrouver dans divers projets... Mais je veux avant tout que cela reste cohérent !

Peut-on prétendre bien te connaître en ignorant cette passion ?
Je n’ai pas que cette passion à mon actif mais le fait de m’intéresser de très près à l’univers farmerien n’est pas anodin dans certains de mes choix artistiques. C’est avant tout un œil et une oreille singulière, une initiation à certaines références littéraires & philosophiques citées dans ses chansons et parfois dans le peu d’interviews qu’elle donne !

A l’inverse, connaître l’univers de Mylène Farmer, est-ce déjà beaucoup te connaître ?
Je n’aime pas me l’avouer mais il y a quand même beaucoup de cela...

Comment souhaiterais-tu voir Mylène évoluer au niveau musical ?
Surtout qu’elle reste fidèle à ce qu’elle est... Qu’elle ne se trahisse pas... Certains veulent la voir faire sans arrêt de l’anti-Farmer mais dès qu’elle prend un risque la descendent systématiquement...

Penses-tu que Mylène a tort de se concentrer presque à 100% sur ses séries de concerts depuis 2005, et de délaisser ainsi la promotion d’un album et la réalisation de clips ?
Oh oui ! Il faut comprendre que tout ce qui se construit autour d’une chanson afin de sublimer cette dernière est très important pour renforcer une cohérence dans cet univers qui rassemble autant de monde depuis si longtemps... Il est triste de voir Boutonnat se détacher du projet depuis l’échec "Giorgino" comme si la carrière de chanteuse de Mylène n’était qu’un tremplin pour lui (et peut-être un peu elle aussi) pour accéder de façon détournée au cinéma ! Cette pensée me gêne un peu...

Les références littéraires et cinématographiques de son univers t’ont-elles permis de découvrir des auteurs, des films, des œuvres que tu ne connaissais pas ?
Baudelaire, Poe, Cioran quand j’avais 13-14 ans puis par la suite Coelho avec l’alchimiste, Empire du soleil de Spielberg qui est l’un de mes films préférés... Sinon, je suis tombé, sans aucune influence farmerienne (peut-être indirectement alors), dans une autre passion tout aussi dévorante et jusqu’à l’excès, celle de Rimbaud et de toute la clique des vilains bonshommes contemporains aux poète maudit !

Interprète, compositrice, actrice, écrivain, dessinatrice, productrice, parfois scénariste... y’a t-il pour toi une ombre à ce tableau ?
Alizée m’a semblé être une aventure presque malheureuse ! On peut dire que cette jeune fille n’a pas su saisir sa chance dans le métier et n’a sans doute pas la capacité d’appréhension qu’avait Mylène plus jeune...

Quelle est la partie de son univers qui te fait le plus rêver ? Ses mots, la musique de Laurent Boutonnat, son physique peut être... ?
D’abord ses mots puis ceux-ci sublimés par la musique de Laurent... Et on ne le dit pas assez, Mylène, c’est aussi une voix qui me touche jusqu’à la chair de peau !

Désires-tu un jour la croiser "hors contexte artistique", dans la rue par exemple, ou bien est-ce que pour toi cela casserait-il quelque chose dans ta passion ?
Je n’ai pas envie de la croiser "hors contexte artistique" à tout prix, mais j’avoue que cela ne me perturberait outre mesure ! Je m’étais posé cette même question avant de la voir sur scène... Eh bien non, le culte modéré que je lui voue est resté intact, voire renforcé...