ConnexionAccueil Menu
0

LonestSon portrait de fan

Pseudo : Lonest (=> Voir son profil InnaNet <=)
Portrait réalisé le : 12/11/2013

Depuis quand aimes-tu Mylène Farmer ? Quel a été le déclic ?
Depuis 1988. Ce fut la première fois que je l’ai entendu à la radio et j’ai immédiatemment accroché.

26 ans de carrière, 5 séries de concerts, 7 albums studios, environ 100 titres à son actif : en aurait t-il pu en être autrement, ou cela fait t’il parti de son univers ?
Que penses-tu de ce coté restrictif ?

En ce qui me concerne, les meilleurs artistes sont les plus rares et les plus discrets. Mylène en fait incontestablement partie.

Sa démesure te gêne-t-elle ou la prends-tu comme de l’autodérision ?
Le Stade de France était-il un "passage obligé" ?
Imagines-tu Mylène Farmer faire une série de concerts à l’Olympia ?

Une véritable identité artistique, c’est le secret de sa longèvité. Le stade de Françe, c’était en effet la consécration obligée. Chez moi, elle a fait 3 dates à l’immense salle Arena de MONTPELLIER. Mais, même au Zenith sud, je l’aurai également suivi.

Que penses-tu de l’image de fanatiques et d’hystériques qu’a son public ?
Trouves-tu cette image justifiée ?

Un artiste existe par les fans et pour les fans. Il en existe juste de toutes sortes.

Quelle place a-t-elle dans ta vie de tous les jours ?
Cette place a-t-elle évoluée au fil des années ?

J’ai toujours suivi, de près ou de loin selon les periodes, sa carrière. Je l’ai vu pour la première fois au Stade de Françe. Je l’écoute davantage aujourd’hui, c’est certain.

Es-tu collectionneur ?
Absolulent. Cd, dvd et blu-ray.

Quel rapport entretiens-tu avec les autres fans ?
Ce sont mes premiers pas sur un site consacré à Mylène FARMER.

Trouves-tu que le public de Mylène est, comme elle le dit elle-même, «très exigeant» ? Penses-tu l’être ?
Celui ou celle qui connait parfaitement Myléne FARMER (son style, sa carrière, etc...)ne peut pas être exigeant. Les clips, les textes et les concerts ont toujours été à l’image de l’artiste. Une véritable conviction amène trés peu à la deception.

Peut-on prétendre bien te connaître en ignorant cette passion ?
Biensur. J’ai d’autres passions heureusement.

A l’inverse, connaître l’univers de Mylène Farmer, est-ce déjà beaucoup te connaître ?
Au jour d’aujourd’hui, sur mes gôuts musicaux actuels, oui.

Comment souhaiterais-tu voir Mylène évoluer au niveau musical ?
Peu importe ses différents styles musicaux (electro, pop, ...) et duos (Seal, Khaled, Moby, Jean-louis Murat,...) qu’elle s’est accordée d’évoluer. Du moment que son identité textuelle et vocale restent intactes, le reste est secondaire selon moi.

Penses-tu que Mylène a tort de se concentrer presque à 100% sur ses séries de concerts depuis 2005, et de délaisser ainsi la promotion d’un album et la réalisation de clips ?
Le véritable but d’un artiste, c’est la rencontre avec son public. Sa rareté dans les promotions médiatiques et sa discretion sur sa vie privée, c’est une grande partie de son charme. Et les clips, ce n’est que de la matière. Elle a toujours su choisir ses collaborateurs. C’est une marque de confiançe.

Les références littéraires et cinématographiques de son univers t’ont-elles permis de découvrir des auteurs, des films, des œuvres que tu ne connaissais pas ?
Je ne me suis jamais vraiment interessé sur ses goûts ou référençes quels qu’il soient. Ca fait parti de sa vie privée selon moi. Je me suis penché sur tout le reste pour vraiment l’apprecié.

Interprète, compositrice, actrice, écrivain, dessinatrice, productrice, parfois scénariste... y’a t-il pour toi une ombre à ce tableau ?


Quelle est la partie de son univers qui te fait le plus rêver ? Ses mots, la musique de Laurent Boutonnat, son physique peut être... ?
Pour moi, ce sont avant tout ses textes "métaphoriques" qui lui sont propres que j’adore. Des titres comme "A l’ombre", "Désenchantée" ou "C’est une belle journée" me plaisent toujours autant. Ses balades comme "Rêver" ou "Les mots", personne d’autre ne pourrait se les approprier.

Désires-tu un jour la croiser "hors contexte artistique", dans la rue par exemple, ou bien est-ce que pour toi cela casserait-il quelque chose dans ta passion ?
Ce serait, évidemment, un honneur de croiser "physiquement" son chemin un jour.