ConnexionAccueil Menu
0

LauSon ancien portrait de fan

Pseudo : Lau 
Date du jour : 29 décembre 2008
Prénom : Laura
Sexe : féminin
Région / Département : Moselle - 57
Année de naissance : 1990

Depuis quand aimes-tu Mylène Farmer ? Quel a été le déclic ?
Le déclic est venue de ma maman ; elle admirait déjà Mylène depuis quelques années, et lors de la sortie d’INNAMORAMENTO, je suis moi aussi tombée sous le charme. Il faut dire que j’ai été bercé par Mylène durant mon enfance ; cela joue un rôle conséquent.

24 ans de carrière, quatre séries de concerts, 7 albums, environ 100 titres à son actifs : en aurait t-il pu en être autrement, ou cela fait t’il parti de son univers ? Que penses-tu de ce coté restrictif ?
J’apprécie beaucoup ce côté restrictif, justement car elle privilégie la qualité à la quantité. Elle est discrète et c’est ce qui la rend encore plus merveilleuse à mon goût. Il est très dur de durer dans ce métier, et surtout de ne pas lasser. C’est pourquoi je pense que sa « stratégie » est très bonne.

Sa démesure, son « Je-Suis-Une-Déesse-Je-Le-Montre » (entrée du Mylenium Tour...) te gêne t’il ou le prends-tu comme de l'autodérision ?
Je pense que ce côté déesse fait partie intégrante de son personnage ; un personnage extravagant, peut-être un peu égocentrique aussi. Cela relève plus d’un personnage qu’elle s’est créée plutôt que d’elle-même ; donc je dirai que cela relève plus de l’autodérision.

Que penses-tu de l’image de fanatiques et hystériques qu’ont ses fans ?
Trouves-tu cette image justifiée ?

Chacun est comme il est ; chaque être a ses réactions qui lui sont propres. Ainsi, cela ne me pose aucun problème d’être considérée comme fanatique, puisque c’est quelque chose que j’assume totalement. J’ai besoin d’idoles, cela m’aide à avancer. Mais encore une fois, c’est le personnage qu’elle a créé qui justifie cette attitude. Elle donne peu, et lorsqu’elle donne, cela peut prendre des proportions énormes (le phénomène des objets collectors…)

Quelle place a t-elle dans ta vie de tous les jours ?
J’écoute Mylène quotidiennement. Je visite tous les jours les blogs qui lui sont consacrés afin de me tenir au courant de son actualité. J’essaie de la suivre le plus possible. Il m’arrive de la citer lors de conversations. Elle occupe vraiment une place importante dans ma vie, car je me reconnais beaucoup en elle. Elle est une sorte de modèle, à vrai dire.

Es-tu collectionneur ?
Je ne collectionne que les objets commerciaux, dans la limite du raisonnable. Je possède la plupart des albums, les DVD. Je possède quelques raretés que j’ai su dénicher, comme d’anciens vinyls mais aussi (et c’est une petite fierté) la PLV géante de « Point de Suture » sur laquelle j’expose tous mes objets la concernant. Et puis, je ne peux oublier cette dédicace, que je considère comme le bien le lus précieux de ma collection.

Quel rapport entretiens-tu avec les autres fans ?
Ma meilleure amie est devenue fan de Mylène grâce à moi. Cela nous a énormément rapprochées. Ma passion pour Mylène m’a également permis de faire la connaissance de fans via Internet, donc certains sont devenus très proches. J’aime beaucoup la communauté Farmer, bien que je ne la fréquente pas beaucoup, par manque de temps.

Peut t-on prétendre bien te connaître en ignorant cette passion ?
A l’inverse, connaître l’univers de Mylène Farmer, est-ce déjà beaucoup te connaître ?

Mylène fait partie intégrante de moi, on ne peut pas ignorer cela en me connaissant. Beaucoup chez elle m’inspire et, comme je le disais plus haut, il m’arrive régulièrement de la citer, donc je pense que le rapport à Mylène est omniprésent. Je n’hésite pas à le clamer d’ailleurs. Je dirai que connaître Mylène, c’est déjà me connaître un peu… sans paraître prétentieuse.

Comment souhaiterais-tu voir Mylène évoluer au niveau musical ?
Je n’aime pas le changement. Ainsi, le fait qu’elle reste toujours dans le même style ne me dérange absolument pas ; au contraire. 

Que penses-tu des compositions de Mylène ?
Si je n’avais pas été informée que la musique n’était pas d’elle, je n’aurai rien remarqué. Je pense que ses quelques essais de composition sont très réussis. J’aime beaucoup.

Les références littéraires et cinématographique de son univers t’on t-il permis de découvrir des auteurs, des films, des œuvres que tu ne connaissais pas ?
Oui, elle m’a vraiment transmis, à travers ses mots, d’innombrables références : Francesco Alberoni, Amélie Nothomb, Charles Baudelaire… des styles bien différents, mais qui m’ont permis de m’ouvrir au monde. Je ne dirai pas que je vois ses paroles comme des paroles saintes, mais elle me permet vraiment d’étendre ma culture et peut-être même de philosopher sur le monde.

Interprète, compositrice, actrice, écrivain, dessinatrice, productrice, parfois scénariste… y’a t-il pour toi une ombre à ce tableau ?
Je n’en vois aucune. Elle s’essaie à tout et c’est chaque fois couronné de succès.

Quelle est la partie de son univers qui te fait le plus rêver ? Ses mots, la musique de Laurent Boutonnat, son physique peut être… ?
Je dirai sans doute ses mots, car c’est une part d’elle-même qu’elle transmet. Lorsque j’écoute une chanson, je commence toujours par écouter les paroles ; c’est l’élément le plus important pour moi. La manière dont elle joue avec les mots est extraordinaire, digne de Gainsbourg. Son physique ne me laisse pas indifférente non plus ; elle est magnifique, à tout point de vue.

Enfin, un petit mot pour Mylène qui lira sûrement cette page ?
Un « merci » est si commun, pourtant que dire de plus ? Ce voyage que j’ai débuté il y a presque 10 ans n’est pas près de s’arrêter. Je vous aime, Mylène, à jamais.