ConnexionAccueil Menu
0

LKBSon portrait de fan

Pseudo : LKB (=> Voir son profil InnaNet <=)
Portrait réalisé le : 21/08/2007

Prénom : Michaël
Sexe : Masculin
Région / Département : Essonne – Île-De-France
Année de naissance : 1990

Son « Je-Suis-Une-Déesse-Je-Le-Montre » te gêne t’il ou le prends-tu comme une auto-dérision ?
Je ne penses pas que ce soit de l’auto-dérision, mais cela ne me dérange pas. Je dois même dire que, pour être honnête, cela fait partie des choses qui me plaisent chez Mylène. Que serait le personnage Farmer sans cette dose de mégalo… ?

Que penses-tu de l’image de fanatiques et hystériques qu’ont ses fans ?
Trouves-tu cette image justifiée ?

C’est quelque chose qui m’agace au plus haut point. Le fait que les médias fassent de certains cas plus ou moins extrêmes une généralité. J’aimerais bien qu’ils comprennent que non, tous les fans ne sont pas homosexuels, dépressifs, teints en roux, hystériques et fanatiques… Mais ce n’est pas assez vendeur, j’imagine.

Depuis quand aimes-tu Mylène Farmer ? Quel a été le déclic ?
Dès ma plus tendre enfance, mes parents l’écoutaient et je flashais déjà sur la chanson « Sans contrefaçon ». Petit à petit j’ai découvert l’album « Ainsi soit je… », puis celui du « Live à Bercy », concerts dont mes parents avaient été les spectateurs émerveillés. Un jour, devant mon impatience, ils m’ont offert la vidéo du spectacle. C’est son visionnage qui a été le déclic. J’avais huit ans.

Comment souhaiterais-tu voir Mylène évoluer au niveau musical ?
Je ne sais pas vraiment. Une chose est sûre, je souhaite absolument que cette évolution se fasse avec Laurent Boutonnat ! Ce qui me plairait, c’est que Mylène (et Laurent donc) évoluent vers des choses originales, dont « Avant que l’ombre… », « Porno Graphique » et « Nobody knows » ont été les précurseurs. Sans être un changement révolutionnaire, je pense que des compositions de ce genre constitueraient un excellent virage.

Que penses-tu des compositions de Mylène ?
Je trouve qu’elle s’en sort très bien !

23 ans de carrière, quatre séries de concerts, 6 albums, moins de 100 titres à son actifs : en aurait t-il pu en être autrement, ou cela fait t’il parti de son univers ? Que penses-tu de ce coté restrictif ?
Je pense que cela fait partie de son univers, et cela me convient parfaitement. Mylène se doit de rester rare pour, comme elle dit, « préserver l’émotion intacte ».

Quelle place a t-elle dans ta vie de tous les jours ?
Une place importante. Outre le fait que je l’écoute régulièrement, je pense à elle, tout simplement. Mais pas comme une icône que j’idolâtre, plus comme… une présence, je dirais.

Es-tu collectionneur ?
C’est un bien grand mot. Disons que j’ai tout le nécessaire, mais en aucun cas des objets rares, ni même beaucoup de 45 tours.

Quel rapport entretiens-tu avec les autres fans ?
De bons rapports dans l’ensemble. C’est toujours agréable de discuter de centres d’intérêts communs. Certains sont devenus plus que de simples connaissances virtuelles, donc c’est totalement positif.

Peut t-on prétendre bien te connaître en ignorant cette passion?
Non. D’ailleurs mes proches pensent à moi dès qu’ils entendent ou voient Mylène quelque part. J’imagine que c’est le cas pour beaucoup.

A l’inverse, connaître l’univers de Mylène Farmer, est-ce déjà beaucoup te connaître ?
Non, là je ne pense pas. Même si je me reconnais beaucoup dans son oeuvre, je ne me limite pas qu’à cela. Et puis je n’aime pas que Mylène dans la vie !

Les références littéraires et cinématographique de son univers t’on t-il permis de découvrir des auteurs, des films, des œuvres que tu ne connaissais pas ?
Oui et non, parce que je pense qu’il y a certaines références vers lesquelles je serais tout de même allé, mais il est vrai que Mylène m’a certainement poussé vers elles.

Interprète, compositrice, actrice, écrivain, dessinatrice, productrice, parfois scénariste… y’a t-il pour toi une ombre à ce tableau ?
Non, je trouve plutôt bien que Mylène se diversifie. Et surtout, qu’elle fasse ce dont elle a envie !

Quelle est la partie de son univers qui te fait le plus rêver ? Ses mots, la musique de Laurent Boutonnat, son physique peut être… ?
Il y a tellement d’aspects qui me font vibrer. Je suis évidemment très sensible aux mots de Mylène, tellement justes la plupart du temps… Mais je dois avouer que la musique de Laurent provoque bien souvent en moi des choses assez fortes, assez difficiles à exprimer avec des mots. Je pense que chaque fan connaît cela. Je suis également fan pour l’esthétisme qui se dégage de l’œuvre de Mylène, le soin et l’implication qu’elle apporte à son œuvre… Et beaucoup d’autres choses…
Enfin, un petit mot pour Mylène qui lira sûrement cette page ?
Merci pour tout.