ConnexionAccueil45 Commentaires

Propos de célébritésLes people parlent de Mylène Farmer



new Les dernières citations ajoutées

Propos de célébrités : Michel Goudard (programme Patinoire de Bordeaux)MICHEL GOUDARD (PROGRAMME PATINOIRE DE BORDEAUX) (bordeaux7.com, 20/09/2017)
Quand la Patinoire a ouvert en 1981, il faut voir que c’était le premier lieu de concert de grande capacité dans tout le grand Sud-Ouest. Alors, c’est vrai, elle a été dénigrée, surtout pour sa qualité acoustique approximative au début. Avec les travaux, elle est devenue, disons, admissible. Surtout, ça a permis à tous les Bordelais de profiter des tournées des plus grands. Je garde un souvenir ému du tout premier que j’y ai programmé, France Gall – c’était le troisième concert à la Patinoire, si je me souviens bien. Et je garde bien d’autres souvenirs incroyables, pour beaucoup dans le domaine que je préfère, la chanson, même si l’osmose de Sting avec son public était fabuleux. Les trois soirs de Renaud, la salle remplie à ras bord. Les débuts de Téléphone. Gainsbourg. Le retour sur scène de Dutronc. Le plus magique, ça a été Mylène Farmer… Même s’il a fallu changer la place de la scène pour pouvoir poser son Bouddha géant ! C’était aussi ça, la Patinoire, un défi permanent qui a demandé des prouesses aux techniciens et aux ingés son.

Propos de célébrités : Laurent BoyerLAURENT BOYER (programme-tv.net, 19/12/2017)
En 1990, Fréquenstar existait déjà, mais sous la forme plus austère d’un entretien tourné en plateau et réalisée en noir et blanc, façon Discorama [une émission culte des années 1960 présentée par Denise Glaser, ndlr]. Un jour, Mylène Farmer, qui déjà refusait toutes les télés, accepte un tête-à-tête, mais à… Budapest, où elle tournait le clip de sa chanson Désenchantée. J’accepte et, dans l’avion du retour, je décide que j’interviewerai désormais les artistes en extérieur, dans un lieu qui leur est cher, afin qu’ils se livrent plus !

Propos de célébrités : Nicolas Degennes (Directeur Artistique de la maison Givenchy)NICOLAS DEGENNES (DIRECTEUR ARTISTIQUE DE LA MAISON GIVENCHY) (linternaute.com)
- Internaute : Parmi les stars que vous avez maquillé, laquelle avez vous préféré maquiller et pourquoi ?
- Pour des raisons de passion : Mylène Farmer. c'était la première. Elle est donc la plus belle.
- Internaute : Quel est votre meilleur souvenir ?
- Le tournage de Libertine, magique parce qu'on n'avait pas d'argent et que le clip est devenu célèbre.

Propos de célébrités : Nicolas Degennes (Directeur Artistique de la maison Givenchy)NICOLAS DEGENNES (DIRECTEUR ARTISTIQUE DE LA MAISON GIVENCHY) (bullesdemode.com, 21/02/2017)
- Vous avez aussi travaillé sur les clips de Mylène Farmer.
- Mylène c’était une jeune femme qui était venue me voir, je sais plus trop comment ça s’est fait. C’était pour « Libertine », ça m’avait plu parce qu’elle tournait cette vidéo comme un vrai film de cinéma.

Propos de célébrités : Nicolas Degennes (Directeur Artistique de la maison Givenchy)NICOLAS DEGENNES (DIRECTEUR ARTISTIQUE DE LA MAISON GIVENCHY) (CosmétiqueMag, 11/2016)
- Les personnes qui ont compté ?
- (...) Mylène Farmer, car nous avons débuté et grandi ensemble, et avec qui je vis une grande histoire de confiance, de respect et de travail. Il y a aussi Laurent Boutonnat et François Hanss, ses réalisateurs et compositeurs, une équipe formidable autour d'elle.

Propos de célébrités : MC SolaarMC SOLAAR (lalibre.be, 24/11/2017)
Mylène Farmer, elle, m'a prêté des livres. Je la croyais inatteignable mais notre rencontre fortuite avait été très sympa. J'étais fan quand j'étais petit, c'était déjà du rap, y'avait des scratches. J'ai vu la plupart de ses tournées. Bref, elle m'a fait envoyer plusieurs bouquins. Des livres différents, inspirants, même si il y a beaucoup de pages... (rires) Je ne dirais pas lesquels. Laissons-lui ce mystère.

Propos de célébrités : Michel SardouMICHEL SARDOU (Radio Nostalgie, 11/10/2017)
- Philippe Llado : Mylène Farmer c'est un vrai personnage, une personnalité ambiguë, un rien malsaine : vous l'avez dit il y a quelques années quand vous la découvriez à l'époque dans les années 80. Est-ce qu'elle a changé ? Est-ce qu'elle ne s'est pas un peu adoucie ?
- Michel Sardou : Je l’adore elle ! Je la vois pas beaucoup. Elle est venue dîner chez moi en Corse, où elle m'a fait changer les plats parce que finalement je lui avais préparé un truc et elle m'avait dit "j'aime ça...".
- Qu'est ce que vous aviez fait ?
- J'sais plus, mais elle m'a fait tout changé, je lui ai fait des pâtes, parce que je fais très bien les pâtes et elle a adoré. Et surtout je suis un des seuls à l'avoir fait venir de son bled où elle était, jusqu'à chez moi en voiture. Parce qu'elle conduit pas normalement. Alors je dis "je t'attendrais au milieu de la route à un certain carrefour et tu me suivras." Mais je l'adore cette fille. Elle est sauvage, elle est fermée. Elle est jamais contente...
- Elle est jamais contente ?
- Elle a l'air d'être jamais contente, l'air boudeur. Et sur scène, il se dégage quelque chose.
- Oui, on y vient pas par hasard sur scène.
- Moi je suis enchanté de la voir. Ses spectacles sont de grande qualité. Alors on peut dire ce qu'on veut de ses chansons... Ses clips ! Attends, ses clips sont à tomber. Elle est formidable. C'est une fille vraiment qui a du talent, qui a des idées. Qui a des idées arrêtées aussi. Il y a des choses qu'elle veut faire et qu'elle veut pas faire, ça j'adore ça.
- Vous avez choisi "Ainsi soit je...", c'est presque une prière cette chanson.
- Oui, oui c'est ça.

    

Vos réactions

Attention, vous n'êtes pas connecté ! Connectez-vous en cliquant ici. Le retour sur cette page sera automatique.